Aller à…
RSS Feed

Jérusalem-Est: Israël approuve 800 nouveaux logements dans la colonie de Gilo


 

J18/10/2012

Jérusalem-Est: Israël approuve 800 nouveaux logements dans la colonie de Gilo

 

Le ministère israélien de l’Intérieur a donné jeudi son feu vert final pour la construction de 800 nouveaux logements dans le quartier de colonisation de Gilo à Jérusalem-Est annexée, a-t-on appris auprès de l’ONG israélienne La Paix Maintenant. »Cela veut dire que maintenant un appel d’offres peut être lancé pour commencer à construire 800 logements à l’ouest de Gilo », a déclaré à l’AFP Hagit Ofran, une porte-parole du mouvement anti-colonisation La Paix Maintenant.

Ces appels d’offres seront probablement publiés dans les prochains mois.

Le quartier de colonisation de Gilo se trouve à proximité de la ville palestinienne de Bethléem, en Cisjordanie.

Il est situé à Jérusalem-Est, le secteur à majorité arabe de la Ville sainte, occupé et annexé par Israël depuis juin 1967.

Aux yeux de la communauté internationale, cette annexion est illégale, de même que toutes les colonies israéliennes dans les Territoires palestiniens occupés, qu’elles aient ou non été autorisées par le gouvernement israélien.

Selon les médias israéliens, le Premier ministre de droite Benjamin Netanyahu, qui s’apprête à disputer des élections législatives anticipées en janvier, veut adopter un rapport juridique légalisant les colonies sauvages et levant les obstacles juridiques à l’extension des autres implantations en Cisjordanie.

Plus de 340.000 Israéliens habitent dans des colonies en Cisjordanie occupée, et plus de 200.000 autres dans une douzaine de quartiers érigés à Jérusalem-Est.

Quelque 270.000 Palestiniens vivent à Jérusalem-Est, dont ils veulent faire la capitale de leur futur Etat.

http://www.lorientlejour.com/category/Derni%C3%A8res+Infos/article/783346/Jerusalem-Est%3A_Israel_approuve_800_nouveaux_logements_dans_la_colonie_de_Gilo.html http://www.lorientlejour.com/category/Derni%C3%A8res+Infos/article/783346/Jerusalem-Est%3A_Israel_approuve_800_nouveaux_logements_dans_la_colonie_de_Gilo.html

La sadisme israélien : assurer à la population de Gaza la ration permettant juste de survivre  18/10/2012

Un nouveau document accablant pour Israël, et concernant un calcul digne de gardiens de camps de concentration, est publié par Amira Hass dans le quotidien Haaretz. Il s’agit des recommandations israéliennes concernant le nombre de calories nécessaires pour alimenter la population de Gaza, afin qu’elle ne meure pas de faim publiquement !
Amira Hass explique que le COGAT (Coordinator of Government Activities in the Territories) a basé ses calculs sur « un modèle formulé par le ministre de la Santé d’après la consommation moyenne des israéliens », bien que les chiffres aient été « ajustés à la culture et l‘expérience propres à Gaza ».
Les « lignes rouges » du document analysé par la journaliste ont été rédigées 4 mois après le resserrement du blocus par Ehud Olmert, en septembre 2007, sur les personnes et les marchandises vers et hors de Gaza.
Elles indiquent : « le mouvement des marchandises dans Gaza sera restreint, la fourniture de gaz et d’électricité sera réduit, et il sera imposé des restrictions de déplacement aux gens de Gaza et à ceux de l’extérieur ». De plus, les exportations en provenance de Gaza seront totalement interdites. Mais, ajoutait la résolution, ces restrictions devront être adaptées de manière à éviter « une crise humanitaire ».
Les « lignes rouges » du document calculent en conséquence le nombre minimum de calories nécessaire selon l’âge et le sexe, et utilise pour déterminer la quantité alimentaire de base qui doit être allouée quotidiennement dans la Bande de Gaza, de même que le nombre de camions nécessaires pour transporter cette quantité.
La moyenne de 2279 calories par personne et par jour, est-il écrit, peut être fournie par 1836 grammes de nourriture, ou 2.575,5 tonnes de nourriture pour toute la population de Gaza. Et cela nécessiterait 170,4 camions par jour cinq jours par semaine.
Mais les auteurs du document estiment qu’il faut déduire
- 68,6 camions à mettre sur le compte de l’alimentation produite localement à Gaza.
- et 13 autre camions pour s’ajuster à « la culture et l’expérience » de la consommation alimentaire à Gaza, mais le document se garde d’expliquer comment a été calculée cette déduction.
En fait les chiffres des Nations Unies montrent que le nombre des camions autorisés pour Gaza chaque jour est bien souvent en-dessous de ce niveau.
Les rédacteurs des « lignes rouges » soulignaient par ailleurs que la quantité de fruits et légumes que Gaza peut produire pour sa propre consommation devait diminuer de 1000 tonnes par jour à 500 dans les prochains mois, en raison de l’interdiction faite par Israël aux gazaouis d’importer des graines et autres matières premières nécessaires à l’agriculture, comme l’interdiction d’exporter des produits depuis la Bande de Gaza. Ils ont prédit un destin identique pour l’industrie de la volaille.
Robert Turner directeur des opérations de l’UNRWA pour Gaza a fait part à Ha’aretz de son inquiétude concernant ce projet, à la fois contraire aux principes humanitaires et totalement biaisé, puisqu’il ne tient pas compte de nombreux paramètres tels que les aliments perdus en cours de transport. Des sacs de nourriture sont éventrés et se répandent lors de leurs transfert d’un camion à un autre. Cette perte seule, dit Turner coûte à l’UNRWA environ 5 millions par an. »
(…)
Le Ministre de la Santé n’a pas répondu aux questions de Ha’aretz quant à son implication dans la rédaction de ce document.
(Traduit par Carole SANDREL pour CAPJPO-EuroPalestine)

Posté par do le 18/10/2012

Cela n’est pas du sadisme mais un calcul permettant d’échapper à une intervention de la cté internationale qui les empêcherait de poursuivre leur oeuvre de nettoyage ethnique. Le sadisme on le trouve dans les attestations d’enfants au milieu de la nuit, arrachés à leurs parents qui ne savent pas où ils se trouvent et qui ne peuvent pas les voir, dans les humiliations, menaces,chantages, tortures et abus qu’ils subissent pour les forcer à donner des noms de camarades qui seront aussi arrêtés au milieu de la nuit sur de fausses accusations (en général lancer des pierres)… Et ça c’est seulement ce qu’ils font aux enfants, c’est pareil pour les adultes qu’ils maintiennent en permanence dans un état de terreur, dont ils volent la terre, qu’ils arrêtent sans raison et sans jugement, qu’ils humilient et maltraitent en tout occasion, qu’ils tirent parfois comme tes lapins….

C’est pour pouvoir continuer à faire tout ça espérant soit les chasser soit les faire disparaitre pour récupérer toute la terre sans ses habitants légitimes.

Le modèle qu’ils suivent est celui de l’extermination des Amérindiens, adapté à notre époque….

Palestine occupée

Jérusalem est arabe, la preuve par Grenade

Jeudi 18 Octobre 2012

 

Jérusalem est arabe, la preuve par Grenade

Une fondation culturelle espagnole vient faire la nique aux autorités sionistes à Jérusalem même en venant rappeler que cette ville est arabe : musulmane, chrétienne et juive, mais arabe.

Et la démonstration en est faite in situ avec une exposition sur le royaume de Grenade sous le règne des dynasties ziride et nasride. 

Pour ceux que ça intéresse, les Zirides étaient une famille originaire d’Achir dans l’Algérie actuelle et ils tiraient leur nom du fondateur de la dynastie, Ziri Ibn Menad. L’émir Bologhin, le fils de Ziri est le (re)fondateur de la ville qui porte toujours le nom qu’il lui a donné : al Djazaïr (les îles dans une forme de pluriel archaïque).

Ce sont les vicissitudes de l’histoire et des luttes intestines qui ont amené une branche de la famille ziride à établir son pouvoir à Grenade tandis que deux autres rameaux demeuraient au Maghreb, l’un d’entre eux gouvernant sur ce qui correspond à peu près à la Tunisie actuelle, l’autre sur une partie du Maghreb central, établissant sa capitale dans une vilel nouvelle, la Qalaa (Qalaa beni Hammad). 

Les Zirides étaient des Berbères, appartenant à la branche chiite de l’Islam au départ.

La dynastie nasride était par contre d’origine arabe semble-t-il et n’a de toute façon gouverné qu’en Espagne, jusqu’à la disparition de l’État musulman de Grenade.

Le royaume de Grenade atterrit à Jérusalem

Une exposition présente à la vieille ville la vie sous les dynasties ziride et nasride

Par Ana Carbajosa, El Pais (Espagne) le 17 oct 2012 traduit de l’espagnol par Djazaïri

C’est dans un magnifique bain arabe de l’époque mamelouk, en plein cœur de la vieille ville de Jérusalem qu’a atterri le royaume de Grenade. Une exposition espagnole, dédiée à recréée la vie des dynasties ziride et nasride, a été inaugurée la semaine dernière à Jérusalem Est, la partie palestinienne de la ville, asphyxiée par le conflit avec les Israéliens et où la vie culturelle est presque anecdotique.

Juan Carlos González-Santiago et José Manuel Vera Borja signent les photos de l’exposition

Sur les 30 photographies accrochées aux murs blanchis à la chaux du hammam, on peut voir des édifices représentatifs de ce que fut le royaume de Grenade entre le 9ème et le 15ème siècle. Devant eux, défilent quelques uns des 350 figurants volontaires de villes et villages andalous qui, vêtus de costumes d’époque, ont participé au consortium du millénaire du royaume de Grenade qui travaille depuis deux ans à la commémoration de la fondation en 1013 de cet Etat islamique dans la péninsule ibérique.

Les scènes que peut découvrir celui qui visite Jérusalem, de l’entrée de la vieille ville à la porte de Damas et celles qu’il peut voir ensuite dans l’exposition ne sont pas si différentes. La casbah de Malaga, la madrasa de Grenade, le palais de Mondragon à Ronda… les tours, les décorations, les arches et jusque aux personnages qui apparaissent dans les photographies de l’exposition sur le royaume de Grenade, détonnent à peine avec les abords immédiats du quartier musulman de la ville fortifiée de Jérusalem, annexée par Israël en 1967.

Ronda: fontaine du palais Mondragon

C’est la première fois que le royaume de Grenade débarque dans le monde arabe. Un Palestinien entre deux âges, chargé d’accrocher les photos avant l’inauguration officielle, s’étonne devant la calligraphie arabe et les extraits du Coran qu’on peut voir dans une des salles de l’Alhambra.

«Ce qui nous intéresse, c’est de voir les choses que nous avons en commun, les parallélismes,» explique Carmen Pozuelo de la Fondation Legado Andalusi (héritage andalou) et commissaire de l’évènement tout en travaillant au montage d’une exposition qui se confond avec l’environnement.

Les rais de lumière qui filtrent par les ouvertures des voûtes du hammam Al Ayn sont très semblables à ceux des bains de Fiñana. La fontaine qui trône dans la salle principale de l’édifice qui accueille l’exposition, rappelle beaucoup celle du palais de Mondragon. Ce sont des parallélismes qui tiennent à leur fonction mais surtout à un héritage commun que l’exposition « Alma Desgranada: viaje a la memoria del reino de Granada » (égrenage de l’âme: voyage dans la mémoire du royaume de Grenade) essaye de mettre en évidence.

Juan Carlos González-Santiago et José Manuel Vera Borja signent les photos de l’exposition qui se posera bientôt au Caire et ensuite au Qatar.

http://mounadil.wordpress.com/
Jeudi, 18 octobre 2012

Arrêtez de soutenir les crimes de guerre ! Arrêtez l’armement d’Israël !!, par BDS Italia

 Arrêtez de soutenir les crimes de guerre ! Arrêtez l’armement d’Israël !!, par BDS Italia
Des citoyens israéliens écrivent au gouvernement et aux fabricants d’armes italiens :

Arrêtez de soutenir les crimes de guerre ! Arrêtez l’armement d’Israël

A qui de droit,

Nous sommes un groupe de citoyens israéliens, pour la plupart d’anciens militants. Nous agissons contre les politiques de racisme, d’apartheid et d’occupation instaurées par notre gouvernement. Nous avons été témoins des atrocités dévastatrices commises par l’armée israélienne et avons analysé leur ampleur et conséquences sur les territoires Palestiniens occupés et sur le Liban. En effet, Israël a tué au cours de la dernière décennie des milliers de civils, dont des enfants, en utilisant des armes de très haute technologie. Des milliers de maisons appartenant à la population civile avaient été démolies, sachant que la majeure partie de ces destructions a été menée par l’aviation israélienne.

Nous tenons donc à vous préciser que si le gouvernement et les entreprises italiennes vendent à Israël des avions M-346 et autres types d’équipements militaires, cela signifie l’attribution d’une carte blanche aux crimes de guerre commis par l’armée israélienne, notamment lors de son assaut lancé contre le Liban en 2006. Rien n’explique une telle violence. Personne au Liban, ni aucune action libanaise ne pourrait justifier la destruction des quartiers de Beyrouth et les bombardements de masse des villages du sud Liban, ou le recours aux bombes à fragmentation qui ont tué et causé de graves blessures à un nombre alarmant de civils, y compris des enfants.

En outre, en vendant des avions M-346 et autres types d’équipements militaires à Israël, le gouvernement et les entreprises italiennes ferment les yeux et négligent les crimes de guerre perpétrés durant l’Opération Plomb Durci (décembre 2008 – janvier 2009)

Pour rappel, cette offensive a été l’occasion pour Israël de faire une démonstration de sa « puissance aérienne » en inondant la population civile et désarmée palestinienne de bombardement ayant tué 1400 personnes, dont 400 enfants. Dans cette intervention militaire brutale, Israël a utilisé de nouvelles armes qui étaient, jusque-là, encore inconnues, ainsi que des armes déjà interdites par les conventions internationales (phosphore blanc, bombes Dime « Dense Inert Metal Explosive » et l’uranium appauvri). Il a, de ce fait, commis des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, tel qu’établi par le « Rapport Goldstone » des Nations Unies. Et là aussi, les Palestiniens n’ont rien fait pour mériter ces atrocités et n’ont rien commandité pour que de tels crimes les visant soient justifiés.

Considérant les points qui précèdent, nous souhaitons exprimer notre solidarité avec les militants italiens qui se battent contre Alenia Aermacchi, Finmeccanica et les trafiquants cyniques d’armes italiens. Nous condamnons fermement tous ceux qui tirent profit de la mort et des souffrances des civils vivant dans les territoires palestiniens occupés, au Liban et partout dans le monde. Nous encourageons vivement les militants italiens qui œuvrent et s’attèlent sur l’établissement d’une économie basée sur les principes de la paix et non ceux de la guerre.

C’est pourquoi, nous appelons à un embargo immédiat sur les armes à destination d’Israël, l’arrêt de toutes les formations et consultations à caractère militaire offertes à l’armée israélienne, aux compagnies militaires et aux institutions de recherche universitaires. Par ailleurs, outre la suspension des ventes des avions M-346, nous appelons à la suspension de l’accord de coopération militaire signé en 2005 entre l’Italie et Israël.

D’autre part, nous demandons plus particulièrement au gouvernement Italien, ainsi qu’aux gouvernements européens de :

-  Suspendre immédiatement tout contrat de fourniture d’armes et de produits y afférents à destination d’Israël, y compris la vente ou le transfert d’armes et de munitions, de véhicules et d’équipements militaires, d’équipements paramilitaires pour la police, notamment ceux à double usage et des pièces de rechange. Il faut cesser également de fournir tout type de matériel et d’équipements ainsi que la licence qui permet leur fabrication et leur maintenance.

-  Suspendre toutes les importations militaires et à double usage (équipements, assistance et munitions) en provenance d’Israël ;

-  Suspendre le transfert des produits et biens militaires en provenance et à destination d’Israël par le biais des ports nationaux et des espaces terrestre et aérien ;

-  Mettre un terme à la coopération avec l’armée israélienne, les entreprises militaires et les projets militaires de recherche et développement, y compris les Joint-Venture (qu’elles soient bilatérales ou multilatérales) ;

-  Suspendre toutes les formations professionnelles et consultations militaires avec l’armée israélienne, les entreprises militaires et les instituts de recherche universitaires ;

-  Suspendre toutes les aides militaires pour Israël.

Pour finir, nous tenons à souligner et à préciser que les entreprises italiennes et les institutions qui acceptent de collaborer avec les institutions militaires israéliennes, sont considérées comme complices des violations du droit international susmentionnées et, de ce fait, complices des crimes de guerre.

Cordialement

 

Info-palestine

Copyright © 2012 Yahoo! Tous droits réservés | Conditions d’utilisation | À Propos de Nos Annonces | Aide
REMARQUE : Nous recueillons des informations personnelles sur ce site. Pour en savoir plus sur l’utilisation de ces données, consultez Yahoo! Données personnelles

0 0 votes
Évaluation de l'article

S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x