Aller à…
RSS Feed

Etats-Unis : Pseudo-démocratie et vraie idéologie


Par Jean-Pierre Dubois

Howard Zinn.PNG

 

« Parce que l’armée reste dans les casernes et que la domination n’est pas totale, nous pouvons prétendre vivre en démocratie », observaitHoward Zinn.

« Son ouverture et sa souplesse rendent une telle société plus séduisante que bien d’autres, mais elles induisent également un type de contrôle bien plus efficace ».

Son pluralisme est « très limité » : il y a « le parti démocrate et le parti républicain mais les autres partis ne sont ni ouvertement tolérés ni encouragés et encore moins financés ».

La presse est « libre » mais « elle est dominée par l’argent  ».

La presse d’opposition ou indépendante ne peut donc atteindre « qu’un public limité » car elle ne dispose ni des capitaux des grands médias ni des ressources générées par la publicité.

Le débat public est également très limité.

Ainsi, la guerre du Vietnam opposa « ceux qui prônaient un bombardement généralisé » de ce pays à ceux qui privilégiaient des « bombardements ciblés » mais, jamais, « l’option du retrait pur et simple ne fut envisagée ».

Quant aux idées discordantes, elles se trouvent « noyées sous un flot de critiques et discréditées comme ne faisant pas partie des choix acceptables ».

Elles ne sont « autorisées à survivre dans certaines marges culturelles » que comme une preuve « du caractère démocratique, tolérant et pluraliste » de la société américaine.

Le système « surveille attentivement ses détracteurs, prêt à les contrer, à les intimider, voire à les supprimer » mais ces formes de dissuasion restent exceptionnelles.

Au quotidien, ce que l’on constate c’est la prédominance d’ « un certains nombres d’idées orthodoxes promues, financées et mises en avant par le biais des plus puissantes machines culturelles du pays » : la famille, l’école, les églises, les médias…

Cette idéologie est faite de préjugés aussi courants que « quand on travaille suffisamment dur on gagne bien sa vie et que ceux qui sont pauvres ne doivent s’en prendre qu’à eux-mêmes » ou qu’il est normal que les Etats-Unis interviennent « dans différentes régions du monde pour endiguer le communisme et promouvoir la démocratie ».

Si un beau jour nous réalisons que ces croyances ne correspondent pas « à l’expérience que nous avons du monde réel », alors nous serons en mesure de « contester l’idéologie américaine »,  concluait l’historien et militant américain.

états-unis,démocratie

La démocratie américaine réellement existante…

???

Howard Zinn (2).PNG[1] Howard Zinn (1922-2010), professeur émérite d’Histoire à la Boston University.

Cet article utilise comme source l’introduction d’un de ses ouvrages : Nous, le peuple des Etats-Unis…, Agone, 2004.

« Pendant la Deuxième Guerre mondiale, Howard Zinn s’engage dans l’armée de l’air et est nommé lieutenant bombardier naviguant. Son expérience dans l’armée a été le déclencheur de son positionnement politique pacifiste qui élève au rang de devoir la désobéissance civile. Il a été un acteur de premier plan du mouvement des droits civiques et du courant pacifiste aux États-Unis. » (Wikipédia)

lepetitblanquiste.com