Aller à…
RSS Feed

Explosions massives au port de Beyrouth : premiers éléments et communiqué du Hezbollah


par lecridespeuples
« Une catastrophe nationale » : le Premier ministre libanais appelle à la solidarité internationale alors que plus de 70 morts et des milliers de blessés ont été confirmés dans les explosions à Beyrouth

Source : RT

Traduction : lecridespeuples.fr

Le ministre libanais de la Santé a confirmé plus de 70 morts à la suite d’explosions dans la capitale du pays, et des milliers de blessés. Les explosions font l’objet d’une enquête et les premiers rapports le relient à des stocks de feux d’artifice et de produits chimiques (du nitrate de sodium ou d’ammonium).

Deux explosions ont frappé la zone portuaire de Beyrouth, la première à environ 18 heures, heure locale. Le second a semblé beaucoup plus forte, envoyant un énorme panache de fumée et de débris en forme de champignon dans les cieux.

S’adressant aux médias locaux, le ministre de la Santé Hamad Hassan a initialement déclaré que plus de 30 personnes avaient été tuées et plus de 3 000 blessées, et a ensuite déclaré que plus de 70 avaient été tuées et qu’il y aurait au moins 2 700 blessés.

Le chef de la Croix-Rouge du pays a averti que le nombre de victimes allait probablement augmenter.

Des images choquantes de la scène ont montré des habitants précipitant désespérément les blessés à l’hôpital, tandis que de nombreux blessés à pied auraient été refoulés pour permettre aux plus graves de recevoir un traitement. Certaines vidéos partagées en ligne prises plus près du site de l’explosion ont montré ce qui semblait être des corps gisant au sol au milieu de véhicules carbonisés et de débris.

Imagine the shockwave coming at you…#BeirutExplosion #LebanonExplosion

MORE: https://t.co/k001zUvFum pic.twitter.com/PvaWV3t80E

— RT (@RT_com) August 4, 2020

Absolute chaos in #Beirut. Shattered shop fronts, injured people staggering around, alarms going off, ambulances trying to get to hospitals, the floor is glistening with shattered glass. In all my years of covering wars I have never experienced a blast like this. #Lebanon pic.twitter.com/znMLkOAzXB

— Bel Trew (@Beltrew) August 4, 2020

Another view of the massive explosion in Beirut, Lebanon pic.twitter.com/UM00Ea3qDs

— Ali aljanabi (@Alawaayy) August 4, 2020

The level of destruction looks insane!#BeirutExplosion #LebanonExplosion #Lebanon #Beirut

MORE: https://t.co/k001zUvFum pic.twitter.com/cmbGcRfl23

— RT (@RT_com) August 4, 2020

Vidéos : 1, 2, 3, 4

Le Premier ministre Hassan Diab, dont l’épouse et la fille auraient été blessées, a qualifié la situation de « catastrophe » et a annoncé un jour de deuil. Il a également déclaré que quiconque est responsable des explosions doit être tenu responsable.

« Je vous promets que cette catastrophe ne passera pas sans qu’en soient déterminées les responsabilités », a-t-il déclaré dans un discours télévisé. « Les responsables en paieront le prix. »

Faisant apparemment référence aux commentaires antérieurs du directeur de la sécurité Abbas Ibrahim selon lesquels l’explosion dévastatrice impliquait des produits chimiques stockés, Diab a ajouté : « Les faits sur cet entrepôt dangereux qui existe depuis 2014 seront annoncés et je ne préjugerai pas des enquêtes. »

Le Premier ministre a également lancé un appel urgent à l’aide des « pays voisins qui aiment le Liban », disant : « Nous avons besoin de votre aide de quelque manière que ce soit. »

***
Plus de 50 morts et des centaines de blessés dans une énorme explosion au port de Beyrouth, des dégâts matériels colossaux

Source : Al-Manar

Traduction : lecridespeuples.fr

Une explosion massive a secoué le port de Beyrouth en raison de l’incendie de feux d’artifice situés près de réservoirs contenant du nitrate de sodium, selon des sources de sécurité contactées par Al-Manar. Le bruit de l’explosion a été entendu dans la plupart des zones de la côte —et jusqu’à Chypre selon certaines sources— et a provoqué des secousses et d’innombrables dommages matériels.

L’énorme explosion s’est répercutée à Beyrouth et sa banlieue, atteignant les montagnes, le Matn, le Kesrouan, la Bekaa, et le sud.

Vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=aLUQr7gdiLQ

Les informations préliminaires disponibles indiquent qu’un incendie a provoqué une explosion dans un dépôt de feux d’artifice dans le port de Beyrouth, qui a rapidement conduit à une autre explosion dans des réservoirs contenant du nitrate de sodium, qui a conduit à une plus grande explosion.

La scène de l’explosion a révélé l’étendue des dégâts qu’elle a causés sur les lieux et bien plus loin dans le Grand Beyrouth et ses environs.

Les ambulances et les pompiers se sont précipités sur les lieux et ont travaillé sans relâche pour éteindre le feu et transporter les blessés et les victimes, des dégâts colossaux étant survenus sur des centaines de mètres, jusqu’aux banlieues de Beyrouth où les éclats de verre et la chute des toits ont causé des blessures.

Les blessés et les victimes ont été répartis dans de nombreux hôpitaux de Beyrouth et des autres régions. Le ministre de la Santé publique, Hamad Hassan, a reçu l’ordre de recevoir les blessés aux frais du ministère, alors qu’aucune statistique définitive n’était disponible sur le bilan des morts et des blessés au moment de la préparation de ce rapport.

***
Israël et le Hezbollah nient que les explosions dévastatrices ayant frappé le Liban soient de nature militaire
Tandis que le porte-parole d’Human Rights Watch s’empresse d’accuser le Hezbollah

Source : RT

Traduction : lecridespeuples.fr

Les forces de défense israéliennes ont nié toute responsabilité quant aux deux explosions massives à Beyrouth qui ont tué au moins 50 personnes et blessé des centaines d’autres. Le Hezbollah a également nié que les explosions soient le résultat d’une attaque ou de l’explosion d’un dépôt d’armes.

Les énormes explosions ont eu lieu peu après 18 heures, heure locale, dans une zone portuaire de Beyrouth où des matériaux hautement explosifs sont stockés, selon le chef de la sécurité intérieure du Liban. Les médias locaux ont rapporté que l’explosion avait eu lieu dans un dépôt de feux d’artifice près du port, tandis que le ministre libanais de la Santé, Hamad Hassan, avait initialement déclaré qu’un navire transportant des feux d’artifice avait explosé dans le port.

Dans un communiqué publié immédiatement après les explosions, l’armée israélienne a nié toute responsabilité dans les explosions. Par le passé, des responsables du gouvernement israélien avaient accusé le Hezbollah d’utiliser le port de Beyrouth pour transporter des armes, et bien qu’aucune preuve n’ait été produite pour étayer ces allégations, des comptes amis de l’armée israélienne ont rapidement envahi Twitter pour les raviver.

Kenneth Roth, directeur exécutif de Human Rights Watch, a également adhéré au camp de « Faites porter la responsabilité au Hezbollah », suggérant sans la moindre preuve que les explosions étaient « la manière du Hezbollah de dire ‘Ne nous embêtez pas pour avoir prétendument tué l’ancien Premier ministre libanais Hariri’ », avant de supprimer à la hâte son tweet.

Billionaire-funded regime-change lobby group « Human Rights Watch » is a total fraud. Its executive director @KenRoth just tried to blame the explosion in Beirut, Lebanon on Hezbollah, WITHOUT ANY EVIDENCE AT ALL. Not a shred.

Then he deleted the tweet: https://t.co/b4SMDXO5nm pic.twitter.com/oyQ9Wgr04I

— Ben Norton (@BenjaminNorton) August 4, 2020

Ben Norton, retweetant la déclaration supprimée de Kenneth Roth : « Human Rights Watch, groupe de lobbying en faveur des changements de régime financé par un milliardaire, est une imposture totale. Son directeur exécutif @KenRoth vient juste d’essayer d’accuser le Hezbollah de l’explosion de Beyrouth, au Liban, SANS AUCUNE PREUVE. Pas un lambeau. Puis il a supprimé le tweet. »

Tweet original de Kenneth Roth : « Est-ce la manière qu’a le Hezbollah de dire ‘Ne nous cherchez pas sur l’accusation alléguée de meurtre du Premier ministre Hariri ?’ Si c’est le cas, c’est une raison supplémentaire pour que le verdict soit rendu ce vendredi comme prévu, et pour exercer des pressions pour arrêter quiconque est accusé [en l’occurrence, les seuls suspects envisagés par le Tribunal pro-américain sont des membres du Hezbollah]. »

Le major-général libanais Abbas Ibrahim, directeur de la sécurité générale, a rejeté en bloc les allégations selon lesquelles un missile israélien était responsable de l’explosion massive, qui aurait été entendue à plus de 240 kilomètres de là, jusqu’à Chypre. S’adressant aux médias locaux, il a blâmé un « accident » dans un dépôt du port où des matières explosives avaient été stockées.

Les affirmations d’Ibrahim faisaient écho à la propre insistance du Hezbollah selon laquelle « il n’y a pas de vérité » dans les rapports initiaux suggérant qu’Israël avait frappé un dépôt d’armes appartenant au groupe.

Une source anonyme a déclaré aux médias locaux que l’explosion avait été causée par « du nitrate de sodium hautement explosif confisqué sur un navire il y a plus d’un an » et stocké dans l’un des entrepôts du port.

Voir Que s’est-il passé à la frontière israélo-libanaise, et faut-il s’attendre à une escalade ?

Israël a intensifié ses campagnes de bombardement contre la Syrie et le Liban ces dernières semaines, le Premier ministre Benjamin Netanyahou ayant averti le Hezbollah le mois dernier de ne pas « tester » Tel Aviv après que Tsahal a ouvert le feu sur la région des fermes de Chebaa la semaine dernière. Alors que l’armée israélienne a insisté sur le fait qu’elle avait contrecarré une tentative d’infiltration terroriste, il faut souligner qu’elle a une longue tradition d’invention de « tentatives d’attaque » inexistantes ou exagérées afin de justifier des « représailles » brutales ou non provoquées contre les populations civiles. L’armée israélienne a également bombardé plusieurs endroits au sud de Damas lundi, soi-disant en réponse à une tentative amateure de pose d’une bombe sur le plateau du Golan, une zone contestée qu’Israël revendique, mais qui appartient à la Syrie selon le droit international.

***
Hezbollah : l’explosion du port de Beyrouth est une catastrophe qui appelle à la solidarité et à l’action commune

Source : Al-Manar

Traduction : lecridespeuples.fr

Le Hezbollah a offert au peuple libanais honorable et aux familles des martyrs et des blessés sa plus profonde sympathie et exprimé sa grande tristesse suite à la grande tragédie nationale qui a affligé le Liban et le peuple libanais dans les circonstances difficiles que traverse notre cher pays.

Le Hezbollah a affirmé mardi dans une déclaration que « Cette catastrophe tragique et ses ravages sans précédent, avec ses graves conséquences à tous les niveaux de la vie, que ce soit la santé, le social et l’économie, nécessitent la solidarité, l’unité et l’action conjointe de tous les Libanais et de toutes les forces politiques et acteurs nationaux pour surmonter les effets de cette cruelle épreuve et se relever avec détermination et volonté pour faire face aux difficultés et aux défis émergents. »

Le Hezbollah a déclaré : « En cette triste occasion, nous saluons tout le personnel médical et infirmier, les organisations de secours humanitaire, le personnel de la défense civile et les courageux pompiers pour leurs grands efforts de secours, d’aide et d’assistance, et nous mettons toutes nos capacités au service de notre peuple honorable et de nos chers concitoyens là où le besoin se fait sentir. »

Voir Lutte contre le coronavirus : le Hezbollah ridiculise l’armée française (New York Times)

« Nous demandons à Dieu Tout-Puissant d’accorder miséricorde et pardon aux martyrs et à leurs familles, et de leur inspirer patience et réconfort, et nous Lui demandons d’accorder aux blessés un prompt rétablissement et d’accorder à notre cher peuple patience et constance afin que notre pays réussisse à surmonter les difficultés et l’adversité. »

Pour soutenir ce travail censuré en permanence et ne manquer aucune publication, faites un don, partagez cet article et abonnez-vous à la Newsletter. Vous pouvez aussi nous suivre sur Facebook et Twitter.
lecridespeuples | 4 août 2020 à 23 h 59 min | Catégories : LE CRI DES PEUPLES | URL : https://wp.me/pb3JpA-2bC

About Ginette Hess Skandrani

écologiste, membre co-fondatrice des verts, anti-colonialiste et solidaire des peuples opprimés du monde arabe, dont les Palestiniens et d'Afrique.