Aller à…
RSS Feed

Falloujah, ma campagne perdue


Publié par Gilles Munier sur 11 Mars 2020, 17:53pm

Par Denis Marc (revue de presse : Rtbf – 10/3/20)*

Feurat est journaliste. En 2004, il s’installe en Irak, à Falloujah. Mais Falloujah, n’est pas une ville comme les autres, Falloujah, c’est aussi la ville de ses parents, la ville des vacances de son enfance, la ville parcourue par un fleuve dont il porte le nom…

Le présent, le passé, le professionnel et le personnel, l’âge adulte et l’enfance s’éclairent réciproquement…

Avec l’aide de ses oncles, Feurat va découvrir le scandale que cache la destruction de Falloujah en 2004. (Texte de l’éditeur)

Feurat Alani n’est pas n’importe qui : correspondant à Bagdad pour I-Télé, Le Point ou Ouest-France entre 2004 et 2008, il est aussi titulaire du Prix Albert Londres 2019. Ce qu’il raconte dans ce livre mis en image par Halim dépasse l’entendement sur ce qui a pu se pratiquer comme guerre en Irak sous l’ère Bush. Sur un pays sortant à peine d’une guerre avec l’Iran, l’armée américaine a semble-t-il testé ce qui pouvait se faire de plus ignoble en matière de bombardement. Là où ce que la population à cru d’abord être des bombardements au phosphore blanc – soit un  » simple  » agent pyrophorique – il apparaît qu’il s’est agit en réalité de bombes à l’uranium, appauvri souvent, enrichi parfois et cela sans que les soldats américains au sol ne soient eux-mêmes au courant. Si, sans surprise, le nombre de cancers, de malformations congénitales et d’autres pathologies a explosé à Falloujah, il en est de même pour bon nombre de GI’s revenus au pays porteurs de maladies ou donnant naissance à des enfants atteints de malformations.

C’est une BD-reportage aussi passionnante qu’effrayante que nous livrent les deux auteurs, un livre étayé par les témoignages de soldats US et de chercheurs qui ne peuvent que constater aujourd’hui que les taux de contamination des habitants de Falloujah sont supérieurs à ceux de Hiroshima et Nagasaki, rien de moins.

Bref, un album dont on ne sort pas indemne.

TITRE : Falloujah, ma campagne perdue

AUTEURS : Halim (D) et Alani (S)

EDITEUR : Steinkis Coll Témoins du Monde

*Source : RTBF

About Ginette Hess Skandrani

écologiste, membre co-fondatrice des verts, anti-colonialiste et solidaire des peuples opprimés du monde arabe, dont les Palestiniens et d'Afrique.