Aller à…
RSS Feed

Le président Al-Assad limoge certaines personnalités et signe une amnistie générale.


Publié le oct 29, 2013
DAMAS, Syrie –

Genève II s’annonce comme un futur succès pour le gouvernement syrien.  Le président syrien Bachar Al Assad, désormais  fort d’un soutien international relatif à la destruction en temps et en heure de son arsenal chimique, gère son pays avec maestria. Le président Al Assad a promulgué ce mardi le décret législatif N°70  stipulant une amnistie générale sur les crimes commis avant le 29/10/2013. On a appris que le président russe Vladimir Poutine, recevant le prince saoudien Bandar l’aurait averti  avec ces mots : « Si les salafistes mettent les pieds en Asie Centrale, nous leur casserons les pieds ».
Les Saoudiens, financiers des djihadistes en Syrie , savent donc que rien ne sera facile. En effet, six  civils innocents ont été blessés, dont des enfants et des femmes dans une attaque terroriste aux obus de mortiers contre la ville de Jaramana,  cité martyre victime d’une multitude d’attentat. Cette fois-ci encore, cette attaque a été menée contre des Chrétiens et des Druzes, majoritaires dans cette banlieue de Damas. A Dara’a, 6 obus ont été tirés par des hommes armés  sans faire de blessés.

Le président Al Assad est sorti de ses gonds ,relevant de ses fonctions par un décret présidentiel Qadri Jamil, vice-président du Conseil des ministres chargé des Affaires économiques. Il lui est reproché d’avoir fait des déclarations en Russie, lors d’un de ses voyages récents, engageant le gouvernement syrien sans qu’il n’ait eu l’aval de ses supérieurs. Selon le communiqué de la présidence de la République syrienne » En raison de l’absence de Qadri Jamil, de son travail sans autorisation préalable à l’aune de la situation actuelle dont souffre le pays, de ses activités et de ses rencontres tenues en dehors du pays sans coordination avec le gouvernement et de son dépassement de l’action institutionnelle et de la structure générale de l’État, un décret présidentiel portant la destitution de Jamil de son poste a été promulgué ».
Il y a 3 jours pourtant, Qadri Jamil rencontrait à Genève  l’ambassadeur américain en Syrie, M. Ford.   Dans une déclaration récente,il affirme  qu’il retournera en Syrie dès que sa « mission » sera achevée.

L’émissaire de l’ONU et de la Ligue arabe Lakhdar Brahimi poursuit quant à lui une visite de travail à Damas où il a rencontré les officiels et des opposants.

0 0 voter
Évaluation de l'article

S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x