Aller à…
RSS Feed

GUERRE EN SYRIE. Aïn al-Arab (Kobané): Daesh gagne (encore) du terrain


GUERRE EN SYRIE. Aïn al-Arab (Kobané): Daesh gagne (encore) du terrain

Posted on nov 30, 2014 @ 10:00

Allain Jules

daeshAÏN AL-ARAB, Syrie –
De violents heurts ont opposé samedi pour la première fois l’État islamique (EI) aux forces kurdes au poste-frontière entre la ville syrienne et la Turquie. On se demande bien à quoi ont servi les frappes de la coalition.

La faiblesse de Daesh ?

La Turquie a confirmé une attaque à la voiture piégée à Mursitpinar, en face de Kobané, mais selon elle le véhicule ne venait pas de son territoire. Les affrontements ont éclaté dans la zone après deux attaques djihadistes à l’aube au poste-frontière séparant la Turquie de Kobané. La Turqui semble donc laisser faire…Procéder par des attentats n’est que faiblesse.

Un djihadiste a mené une attaque à la voiture piégée et l’autre avec une ceinture explosive. De violents heurts ont alors éclaté avec les YPG, les Unités de protection du peuple kurde, une milice qui défend la troisième ville kurde de Syrie, dont les djihadistes tentent de prendre le contrôle depuis plus de deux mois. Visiblement, les frappes américano-européennes ne donnent rien…
Ankara confirme

Selon des médias kurdes, le véhicule en cause provenait du côté turc. «L’EI a mené des attaques à une vingtaine de mètres du poste-frontière (côté syrien)», a indiqué de son côté un responsable turc local. «Deux explosions ont été entendues, il pourrait s’agir d’une attaque-suicide ou d’une attaque à la bombe», a-t-il ajouté.

L’état-major de l’armée turque a confirmé cette attaque dans une déclaration citée par les médias. «Le poste-frontière de Mursitpinar a été attaqué par l’EI», a-t-il déclaré. Mais selon lui, «les allégations selon lesquelles le véhicule est passé par la Turquie sont des mensonges. Aucune autorité (turque) ne dispose d’élément permettant d’aller dans ce sens», ont poursuivi les militaires turcs. Dans un autre communiqué, le bureau du Premier ministre turc a également qualifié de «mensonge grossier» ces allégations.

Grâce à la Syrie

Si Aïn al-Arab tient encore aujourd’hui, c’est simplement grâce à l’aide que lui apporte Damas. ce petit détail ne fait visiblement pas plaisir à Obama et ses affidés. Cet apport a stoppé la progression des jihadistes. Les frappes occidentales n’étant que l’autre reflet du soutien qu’ils apportent en sourdine aux terroristes.

En voulant par tous les moyens tuer Bachar al-Assad, la Turquie ne se rend pas visiblement compte du danger qu’elle crée, toute seule comme une grande, à ses frontières. A trop vouloir faire partie de l’Union européenne, la Turquie va se retrouver le bec dans l’eau, malgré son adhésion à l’OTAN…