Aller à…
RSS Feed

Indignations sur la Syrie de Bachar, silence assourdissant sur Israël à Gaza


 

Publié le 14 mars 2012 par Allain Jules

 

Bashar al-Assad

Deux poids deux mesures.

Hélas, le terrorisme intellectuel aujourd’hui pousse certains à se taire. Quand on est humaniste c’est à dire contre le racisme et toutes les injustices, il ne faut pas avoir de parti pris quand une injustice se produit. Et ceci, n’importe où dans le monde. Les indignations à géométrie variable discréditent les porteurs de ces dernières qui, ici ou là, alors que les faits sont avérés, n’ont pas le courage de se prononcer et ne s’en prennent habituellement qu’aux faibles.

Depuis plusieurs jours, l’aviation israélienne mène des raids contre des objectifs palestiniens dans la bande de Gaza. Pour les Israéliens,  “Ces raids visent des objectifs terroristes dans le nord de la bande de Gaza, et sont lancés en riposte à des tirs de roquette contre Israël”. Où le bât blessec’est la disproportion acceptée de facto par la soi disant communauté internationale qui se tait.

Depuis un an, le régime syrien est victime de groupes armés financés par l’étranger, qui pillent, assassinent et commentent des attentats contre des militaires et des civils syriens au nom de la démocratie. Le régime syrien les combat comme chaque Gouvernement devrait le faire. Là, c’est le bruit et la fureur. La “communauté internationale” cri aux loups, s’époumone, harcèle et menace.

En 4 jours, plus de 25 Palestiniens ont été tués par Israël, dont des enfants et des femmes. De dangereux terroristes, semble-t-il. A partir du moment où la volonté de l’homme doit être soumise uniquement à la loi morale, il est inconcevable que personne ne s’insurge contre la mort d’innocents, aussi bien en Syrie qu’à Gaza. Ce n’est pas Nicolas Le Pen -selon le Wall Street Journal- qu’on entendra sur ce sujet.

Or, l’appel de certaines “personnalités” à retirer le “permis de tuer” à Bachar Al-Assad est d’une hypocrisie abyssale. Pourquoi ne le font-ils pas aussi à l’encontre d’Israël ? Assad tire sur son peuple, dit-on. Même Mélenchon s’y colle mordicus. Mais, que dit-il sur ce qui se passe à Gaza ? Rien. Mais, les bonnes nouvelles nous viennent de Syrie. Depuis ce matin, la ville d’Idleb est tombée entre les mains de l’armée. Une victoire totale se prépare en Syrie. Heureusement que la Chine et la Russie ont compris le jeu malsain de la France, des États-Unis et du Qatar en Libye.

Quelle crédibilité peuvent avoir ces gens, d’autant plus que Gaza est une prison ouverte depuis des années, et que personne ne trouve rien à redire ? Peut-on accepter que des millions de personnes soient ainsi réduits en esclavage ? Non, quand on est juste, responsable et honnête.