Aller à…
RSS Feed

Interview de Dieudonné M’Bala M’Bala pour PressTV,


Interview de Dieudonné M’Bala M’Bala pour PressTV, chaîne d’information iranienne en anglais,
réalisée le 7 février 2014. (version en français).
Réalisation: chris den hond.

« Manuel Valls s’en est pris à moi et à la liberté d’expression. Il a utilisé tous les moyens de l’Etat en sa possession pour me bloquer dans mon exercice professionnel. Nous avons fait un recours au tribunal administratif qui nous a donné raison, mais il y a eu appel du gouvernement et c’est donc le conseil d’Etat qui a interdit mon spectacle. Alors j’ai changé de spectacle, j’ai fait un nouveau et je suis reparti en tournée. Entretemps j’ai eu des contrôles fiscaux, bref tous les services de l’Etat contre moi pour me neutraliser. Je crois que c’est Mr. Ayrault qui disait : « On va faire comme avec Al Capone », c’est-à-dire on va me jeter en prison.

« J’ai été seul face à un gouvernement, j’ai été lynché en place publique, comme on a lynché des nègres du temps de l’esclavagisme. »

« Il y a eu une démonstration de force du mouvement sioniste en France. La triple décision du conseil d’Etat d’interdire un spectacle est une première en France et en Europe. Le lobby sioniste a voulu par cette démonstration de force décourager toute personne qui s’en prendrait dans un sketch ou une chanson à la politique d’Israel. Toute critique d’Israel est associé à de l’antisémitisme. Je ne suis pas antisémite bien évidemment. Je sais qu’il y a beaucoup de juifs qui ne sont pas sionistes d’ailleurs, donc antisémite et antisioniste sont deux termes que les sionistes veulent rattacher systématiquement, mais que je ne fais pas. »

« Le geste de la quenelle, c’est un geste humoristique au départ, c’est un geste d’émancipation. Là c’est un geste qui se veut anti-système, qui se veut un bras d’honneur à ce système politique et ce système sioniste, parce que le sionisme occupe aujourd’hui une place importante dans le pouvoir français. Donc critiquer le pouvoir, critiquer le maître esclavagiste, c’est aussi évidemment critiquer le sionisme et ce geste-là, c’est un geste d’esclave qui se regarde et qui rêve d’émancipation. »

« Les prochaines élections municipales s’annoncent très difficiles, très risquées pour le parti socialiste, et notamment dans ses quartiers où je serais relativement populaire. Donc c’était vraiment se tirer une balle dans le pied en tant que gouvernement socialiste, tout d’un coup organiser la censure dans le pays et qui plus est le lynchage d’un nègre en place publique. »

« Manuel Valls ne respecte ni la loi, ni les règles qui régissent l’ordre public. On l’a vu avec cette circulaire qui n’était pas légale. On l’a vu avec toutes ces attaques. J’ai quand-même fait deux gardes-à-vue, j’ai subi six perquisitions en espace de quelques jours. Il utilise tous les moyens de l’Etat pour abattre un homme. »

« Je suis debout, plus populaire que jamais, et lui ressort très affaibli de ce face-à-face. »

0 0 voter
Évaluation de l'article

S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x