Aller à…
RSS Feed

IRIB- Selon les rapports des rapporteurs de l’ONU, basés sur les hauteurs du Golan,


Liens viscéraux Al Nosra/Israël : l’ONU dénonce !

IRIB- Selon les rapports des rapporteurs de l’ONU, basés sur les hauteurs du Golan,

08/12/2014

l’armée israélienne et les miliciens rebelles en Syrie coopèrent étroitement dans cette région : le rapport des rapporteurs présentés à 15 membres du Conseil de sécurité est repris par Haaretz qui révèle la nature des coopérations entre Israël et les « rebelles syriens » (ndlr Irib: par le terme rebelles syriens, les médias occidentaux entendent souvent l’ASL. Mais il est évident désormais et à la lumière des évolutions à Qalamoun qu’Israël apporte son soutien logistique et militaire aux terroristes takfiris de Al Nosra face à l’armée libanaise et le Hezbollah). Les forces de maintien de la paix de l’ONU sont déployées au Golan depuis 1974 dans le cadre d’un accord signé entre Israël et la Syrie. Une zone tampon de plusieurs kilomètres où quelques 1 000 observateurs onusiens sont déployés a été créée dans cette zone. Ces observateurs ont pour mission de surveiller la trêve existant depuis 40 ans entre la Syrie et Israël.
Or, via leurs mercenaires (de facto) takfiris d’Al Nosra et de l’ASL, les Israéliens ont organisé plusieurs kidnappings de casques bleus onusiens au Golan pour pousser l’ONU à réduire ses effectifs dans cette zone tampon. La Syrie a depuis longtemps dénoncé la collaboration Israël /Takfiris qui va bien au delà des soins que les médecins israéliens prodiguent aux terroristes blessés dans leurs hôpitaux. Le rapport onusien dénonce le gros mensonge d’Israël comme quoi les « rebelles blessés » sont tous des civils : « Israël soigne dans ses hôpitaux des miliciens armés qu’il évacue par des ambulances civiles ». Le rapport cite des cas très précis de blessés d’Al Nosra. Mais le rapport relève aussi un transfert d’armes et de munitions daté du 10 juin quand « les soldats israéliens ont livré deux boites aux paramilitaires syriens ». « Selon les observateurs onusiens, quelques 70 familles de militaires déserteurs syriens sont logés dans une zone à 300 mètres de la ligne de démarcation israélienne et donc avec le feu vert d’Israël ». L’armée syrienne a déjà adressé une plainte aux observateurs onusiens où elle dénonce ces tentes qui servent en réalité de lieu de trafic et d’approvisionnement des terroristes en partance pour la Syrie. « Si l’Onu ne parviennent pas à évacuer ces tentes , l’armée syrienne les considerera comme autant de cibles légitimes ».
—–
PS. Au Liban également, ce sont les drônes israéliens qui observent les positions de l’armée libanaise (et du Hezbollah) et les communique aux takfiris pour faciliter leurs attaques contre l’intégrité territoriale du pays et faciliter les luttes interconfessionnelles.

Tout historien chercheur sait que, même quand il s’agit d’un vrai mouvement de libération (et là on peut en plus poser la question dès le départ de l’islamisme takfiri comme idéologie de régression et non d’émancipation n’ayant rien à voir avec l’esprit de l’islam), dès lors qu’il perd l’appui populaire, ce qui est bien évidemment le cas en Syrie actuellement avec toutes les factions rebelles, comme ce fut aussi le cas en Palestine avec une partie du Fatah ou avec le MNA algérien de Messali Hadj pendant la guerre de libération, ce mouvement se démoralise et tombe tôt ou tard dans l’opportunisme, la collaboration avec l’occupant et le grand banditisme. Donc les takfiris en Syrie, en Irak et au Liban ne font que suivre la vieille loi de l’histoire sur les mouvements politiques en voie de dégénérescence. Tout mouvement réellement émancipateur jouit d’une réelle base de classe, dès lors qu’il la perd, il passe tôt ou tard à l’ennemi, …et c’est son adversaire qui récupère cette base de classe, ce que les exemples du Hamas et du Djihad islamique en Palestine hier contre Mahmoud Abbas ou du Baath syrien et de ses alliés aujourd’hui en Syrie contre les divers courants takfiris confirment.

Un peuple pardonnera plus vite à un gouvernement installé ses erreurs, voire ses crimes, qu’à un mouvement se proclamant libérateur. Cela ne dépend pas du discours idéologique (ou religieux) proclamé mais de l’espoir soulevé à l’origine et de la déception qui a suivi, ainsi que du degré de cohérence entre le discours idéologique et la base de classe.
Or, pour tout peuple arabe, pour tout peuple du tiers monde aussi, l’ennemi principal c’est bien évidemment le sionisme et son appui otanesque d’outre-atlantique et non pas tel ou tel gouvernement arabe contestable, dès lors qu’il n’a pas de lien avéré avec l’entité sioniste.

…C’est pour cela que la voie de l’enfer est semble-t-il désormais ouverte pour les takfiris, les pétromonarchies et l’OTAN.
BD

LEMONDE.FR | 25.04.06 | 15h18 • Mis à jour le 03.05.06 | 23h50

Jacques Henno, journaliste nouvelles technologies, auteur de « Tous fichés » , mercredi 03 mai 2006

0 0 votes
Évaluation de l'article

S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x