Aller à…
RSS Feed

Jonathan Pollard, l’espion américain qui espionnait pour le compte d’Israël, donne une rare interview a un journal israélien


Publié par Gilles Munier sur 24 Mars 2021, 08:32am

Par Joseph Fitsanakis (revue de presse : Intelnews.org – 23/3/21)*

Jonathan Pollard, un Américain qui espionnait son pays pour le compte d’Israël dans les années 80, libéré après avoir passé 30 ans en prison, a donné, fait assez rare, un entretien à Israël Hayom, le journal le plus distribué en Israël. Pollard, âgé aujourd’hui de 66 ans, est an ancien analyste du renseignement au sein de la US Navy (marine américaine). Il a été relâché de sa prison américaine en 2015 après avoir purgé une longue peine pour avoir vendu des informations du gouvernement américain à Israël. Durant toute son incarcération, le gouvernement israélien a fait pression pour sa libération mais a échoué dans sa tentative de le voir libérer avant la fin de sa peine. Il lui a initialement été interdit de quitter le sol américain, mais l’ancien espion a finalement obtenu du président Trump le droit de déménager en Israël. Il y est arrivé en décembre en compagnie de son épouse où il a été accueilli en héros.

Israël Hayom a publié quelques extraits de son interview lundi tout en déclarant que l’entretien complet, édité pour sa longueur, sera publié vendredi. Pollard décrit sa décision de partager les secrets du gouvernement américain avec Israël comme un « devoir » qu’il devait à tout prix exercer, tout en répétant « qu’il savait qu’il avait franchi un cap mais qu’il n’avait pas le choix ». Il ajoute que Washington « poignardait Israël dans le dos» en refusant de partager les informations obtenues sur les armées arabes qui comprenaient des « menaces sérieuses contre la sécurité de l’état hébreu ».

Pollard déclare qu’il a réussi à mettre en garde son recruteur israélien, Aviem Sella, qui ne disposait pas de l’immunité diplomatique aux États-Unis et a réussie à s’enfuir. Sella a été pardonné par l’administration Trump à la fin de l’année dernière. Mais Pollard critique aussi la décision du Mossad de ne pas lui accorder de protection à l’ambassade d’Israël à Washington où Pollard a cherché à obtenir l’asile car il était suivi par des agents du Federal Bureau of Investigation et du Naval Criminal Investigative Service. L’ancien espion décrit sa vie en Israël comme “magnifique” et qu’il se rend compte que les Israéliens le voient « comme une personne prête à sacrifier sa vie pour eux ».

Israel Hayom, qui a interviewé Pollard, a été créé par Sheldon Adelson qui était un magnat du casino américain mais aussi un des financiers les plus importants de la campagne de Trump. Jusqu’à sa mort en janvier de cette année, Adelson était aussi un grand supporter du premier ministre israélien Benjamin Netanyahou. L’Associated Press note qu’Adelson a utilisé son jet privé pour conduire Pollard et sa femme en Israël en décembre, après qu’il a eu l’autorisation de Trump de quitter le territoire.

*Source : Intelnews.org

Traduction et Synthèse : Z.E

Sur le même sujet, lire aussi :

Affaire Pollard : L’administration Trump lève les conditions de la liberté conditionnelle d’un agent de la US Navy qui espionnait pour Israël
Le très généreux donateur pro-israélien Sheldon Adelson meurt à l’âge de 87 ans

De l’espionnage israélien aux Etats-Unis

Espion israélien contre négociations de Paix !

0 0 voter
Évaluation de l'article

S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x