Aller à…
RSS Feed

La Bataille pour Alep : un tournant où un succès temporaire ?


Ilia Kharlamov

La Bataille pour Alep : un tournant où un succès temporaire ?

Les espérances du chef du Pentagone Leon Panetta que la prise par les rebelles de la ville syrienne d’Alep permettra d’enfoncer le « dernier clou dans le couvercle du cercueil » de Bachar al-Assad, ne se sont pas justifiées.

Cette agglomération stratégique est contrôlée par les forces du gouvernement. L’opposition a reconnu à contrecœur sa défaite. Selon les experts, l’établissement de l’ordre dans le pays et le maintien du pouvoir actuel dépendent maintenant de la fermeté du leader syrien.

Les combats pour la deuxième ville syrienne ont été considérés par les autorités, les rebelles et les experts occidentaux comme décisifs. Cependant, la situation ne s’est pas développée en faveur des « militants contre le régime ». Bien que même cette issue du combat ne signifie pas que les forces du gouvernement ont atteint une supériorité décisive, croit l’orientaliste, le professeur Vladimir Issaev.

« La situation n’a pas considérablement changé parce qu’une partie de Damas a été prise. Cependant les troupes gouvernementales ont obtenu un certain succès. Maintenant tout va dépendre de la capacité de l’opposition de se concentrer, de recevoir le financement des pays du Golf, des Etats-Unis et la Turquie et de passer à travers la frontière entre la Turquie et la Syrie qui est pratiquement absente. Qu’est ce que Bachar al-Assad peut entreprendre ? Comme toutes les tentatives de commencer les négociations pacifiques ont échoué, je peux répondre par des paroles du représentants syrien en ONU. Il a dit qu’il faudrait prendre des mesures plus sévères ».

Le peuple syrien et les autorités syriennes ont un plan concret des actions, a raconté à La Voix de la Russiele coprésident du Comité russe de solidarité avec les peuples de Syrie Oleg Fomin :

« Qu’est ce que les Syriens doivent faire? Ils doivent continuer à défendre les villes et les villages contre les bandits, pousser toutes les forces normales de la société à commencer les négociations, améliorer les relations avec la Russie, la Chine, le Venezuela, Cuba : les pays qui les soutiennent. J’espère que le cercle d’amis de la Syrie va s’étendre parce que tout le monde doit comprendre que Damas a raison et que la politique des néo-mondialistes est déficiente. Ils essaient d’établir leur propre ordre en Syrie et surtout de faire revenir le chaos au Proche-Orient ».
Il faut souligner que la ville d’Alep est un grand centre commercial dont la population soutient Bachar al-Assad. Les rebelles et leurs alliés occidentaux envisagent Alep comme une place d’arme pour mener le combat et comme une base pour recevoir le soutien étranger. Maintenant il faudra chercher une autre place.

french.ruvr.ru