Aller à…
RSS Feed

La DGSE française a parlé des intérêts français au Moyen-Orient


Publié par Gilles Munier sur 3 Septembre 2022, 07:08am

Revue de presse: Al-Mayadeen (24/8/22)*

L’ancien directeur général de la Sécurité extérieure française (DGSE), Bernard Bajolet, s’est exprimé à l’Université d’été de la Défense sur les espoirs de la France de retrouver l’influence perdue au Liban après l’explosion du 4 août qui a fait exploser le port de Beyrouth. L’ancien directeur général de la Sécurité extérieure française (DGSE), Bernard Bajolet, était présent à l’Université d’été de la Défense, le 26 juillet à Saint-Malo, et a répondu, lors d’une conférence spécialisée, à quelques questions. L’une de ces questions concernait l’influence de la France au Moyen-Orient. En réponse, il a déclaré que « nous sommes d’accord sur le fait que le statut de la France au Moyen-Orient s’est considérablement détérioré par rapport au passé, mais notre gouvernement essaie de compenser. Après l’explosion du port de Beyrouth le 4 août, la France était disposée à aider le pays libanais à faire face à de multiples crises à travers un projet appelé « gouvernement de mission », dans le but d’améliorer sa position dans le pays, compte tenu de sa position sur les rives de la Méditerranée qui offre d’importants avantages stratégiques, a-t-il déclaré. Au Moyen-Orient, a déclaré Bajolet, « le Liban est considéré comme le seul pays dans lequel la France pourrait retrouver son ancienne influence et assurer ses intérêts stratégiques ». À cet égard, a indiqué la DGSE, le président français Emmanuel Macron a également exprimé son soutien indéfectible pour résoudre les problèmes du Liban. Concernant la position de la France sur le « conflit israélo-palestinien », [l’occupation israélienne de la Palestine] Bajolet a déclaré que « son pays recherche la paix depuis le début, et c’est pourquoi la France a soutenu la création de deux gouvernements indépendants ». En 2013, alors que j’étais nommé directeur général de la Sécurité extérieure, j’ai commencé à nouer des relations intimes avec les courants politiques en Israël, et j’ai connu des gens comme M. [Yair] Lapid. D’ailleurs, les relations de Lapid avec le gouvernement français remontent à 1987, lorsque Lapid a rencontré feu l’ambassadeur de France à Washington, Emmanuel Jacquin de Margerie, par l’intermédiaire d’un homme d’affaires juif à Los Angeles », ajoutant que « notre amitié avec Lapid se poursuit à ce jour si bien que ces dernières années, la relation a atteint un tel point qu’en 2018, quelques jours avant les élections israéliennes, Lapid est en visite en France pour recevoir des conseils de Paris. » La DGSE a déclaré que la France considère le Premier ministre Yair Lapid comme son représentant intellectuel en « Israël » ainsi que sur la scène politique internationale. Il est évident, a déclaré Bajolet, que « le gouvernement français, à son tour, est attaché à la sécurité d' »Israël » et à la promouvoir par son influence au Liban aux côtés d’autres pays arabes ». Bajolet a également fait valoir que la présence de ce qu’il a décrit comme « une personnalité modérée » comme Lapid à la tête d' »Israël », qui, selon lui, est loin de « l’extrémisme religieux et des préjugés orthodoxes », est le résultat de nombreuses années de planification et d’efforts. par l’Hexagone pour accroître la paix sur la scène internationale. Après avoir passé du temps à discuter des intérêts nationaux français à travers le Moyen-Orient et des rêves d’une époque perdue depuis longtemps, Bajolet a terminé la conférence avec un discours de slogans populistes appelant à la fin de tout conflit par « la tolérance et le respect » sans expliquer comment cela est possible en tant que France, entre autres, cherche simultanément à retrouver les influences régionales qui se sont construites sur la colonisation orientaliste romancée.

*Source : Al-Mayadeen (english)

0 0 votes
Évaluation de l'article

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x