Aller à…
RSS Feed

La France et son soutien à l’ A.S.L


LES PARTISANS DE BACHAR AL ASSAD MANIFESTENT EN SYRIE

Lors de l’un de ses derniers déplacements, François Hollande aurait confirmé son soutien continuel aux rebelles syriens à la presse.

Considérant ces derniers comme étant, selon ses dires, les seuls à participer à un soi-disant esprit démocratique, la France, a-t-il ajouté, se devrait de participer à leur soutien en bonne intelligence avec l’Europe et les Américains.

Dans un entretien exclusif datant de plus de deux ans, François Hollande avait déjà confirmé auprès d’un quotidien que la France avait soutenu les rebelles syriens en leur livrant des armes.

« Nous ne devons pas relâcher le soutien que nous avions accordé à ces rebelles qui sont les seuls à participer à l’esprit démocratique », a déclaré le président français devant la presse, lors d’un déplacement dans le Sud.

Ces derniers propos, pour le moins coutumiers de notre si peu populaire Président sioniste, sont de toute évidence à ranger dans le même panier que les déclarations de plusieurs sénateurs américains. En l’occurrence, ceux de l’ex-candidat démocrate à la vice-présidence, Joe Liberman. En effet, ce dernier a dernièrement clarifié dans les médias sa soumission en affirmant son entière dévotion aux opposants du Président légitime syrien.

« J’embrasserai la cause des opposants à Assad, je travaillerai en étroite collaboration avec eux, je leur donnerai des armes » a récemment déclaré Joe Liberman à la chaîne CBS News.

Notons que le fait de soutenir la peste ou le choléra, soit Daesh ou l’A.S.L, ou bien d’armer le choléra contre la peste, ne revient dans ce contexte qu’à entretenir un sous-sionisme.

Un sionisme de bas étage qui se manifeste autant à travers les exactions de Daesh, qu’à travers celles de cette soi-disant Armée Syrienne Libre qui a déjà fait ses preuves en matière de boucherie, notamment, nous en parlions il y a peu, dans la région de Khan Al-Assal située dans la province d’Alep au nord-ouest de la Syrie.

Nul autre soutien que celui envers le gouvernement légitime de Bachar Al Assad ne pourrait favoriser la souveraineté et la paix du peuple syrien, et faire office de résistance face au terrorisme qui touche progressivement l’humanité de l’Orient à l’Occident. Dans le cas contraire, l’Europe, pour reprendre une prophétie accomplie du Président syrien lui-même, continuera à récolter les fruits de ce à quoi elle participe.

« L’Europe, que cela lui plaise ou non, n’a pas d’autre choix que de coopérer avec l’État syrien. Si les Européens livrent des armes, l’arrière-cour de l’Europe deviendra un terrain favorable au terrorisme et l’Europe en paiera le prix », avait assuré le Président Bachar Al Assad, lors d’un entretien avec le journal allemand, Frankfurter Allgemeine Zeitung, il y a plus de trois ans.

Le Parti Anti Sioniste, comme à son habitude, ne peut que condamner le soutien aux terroristes, qu’il s’agisse aussi bien des caricatures islamistes que sont Daesh et consorts, que des prétendus modérés de l’A.S.L, ces courants ne représentant officieusement que les faces d’une même et unique pièce du porte monnaie oligarchique. C’est également dans la nostalgie de l’époque d’une France virile et gaulliste que nous regrettons l’alignement de notre gouvernement, à l’instar de la plupart des pays européens et arabes, dans les combines du sionisme international.

Nous appelons donc nos concitoyens français à faire preuve d’un minimum d’éveil afin qu’ils puissent discerner l’origine du terrorisme qui nous touche et par la même occasion, comprendre les réactions et les considérations de nos gouvernements vis-à-vis de l’Axe de la Résistance.

La Russie, la République Islamique d’Iran, le gouvernement syrien, et bien entendu, le Hezbollah libanais représentent pourtant, jusqu’à preuve du contraire, les quelques seules oppositions valables et surtout efficaces face au terrorisme.

Yahia Gouasmi Président du Parti Anti Sioniste
Yahia Gouasmi
Président du Parti Anti Sioniste
© http://www.partiantisioniste.com/?p=13476
france
l’ A.S.L