Aller à…
RSS Feed

La Ligue arabe ne sert à rien


Pour les pays qui la composent, la Ligue arabe ne sert à rien. On le savait depuis quelque temps, mais le fait a pris encore plus d’évidence et devient flagrant dans le contexte actuel de l’agression israélienne contre Ghaza. Les pays du Golfe qui dominent cette institution ne cachent plus leur volonté de la transformer en instrument des pays occidentaux, et donc d’Israël, pour la réalisation d’objectifs néocoloniaux. C’est un indicateur de la régression qui frappe le monde arabe et qui le freine dans la voie de son émancipation. Mais, paradoxalement, ce recul n’a pas eu d’incidence sur le peuple palestinien qui lutte pour le recouvrement de la souveraineté de son Etat. Au contraire, sur ce front, la situation a évolué favorablement en dépit des apparences. L’entité sioniste a dû abandonner sa vocation expansionniste et se retirer de Ghaza en 2005 ; il a été contraint, depuis, d’ériger un mur de sécurité à ses «frontières». Dans quelques jours, le 29 novembre, la Palestine commencera son entrée à l’ONU. Cette tournure des événements s’est opérée quasiment de façon insensible mais au prix d’une intifadha menée à coups de pierres par des enfants et adolescents, et qui a, tout de même, coûté cher en sacrifices. Le résultat est encourageant : il était impensable que des missiles soient tirés de Ghaza pour tomber aux portes de Tel-Aviv, donnant la preuve qu’aucune ville israélienne n’est à l’abri. Pour faire ces pas de géant dans leur lutte, les Palestiniens n’ont pas eu besoin de la Ligue Arabe, ils ont compté sur leur action propre soutenue par les nombreux amis qu’ils ont dans le monde, peuples et Etats. Autre fait significatif : au cours de la réunion des ministres des Affaires étrangères de la Ligue arabe consacrée à l’agression israélienne contre Ghaza, les délégués du Qatar et de l’Arabie Saoudite ont été obligés de jouer la comédie de l’indignation devant les crimes de l’armée israélienne. Autant de motifs d’inquiétude pour l’entité sioniste et ses soutiens dans le monde occidental.
Cherif Brahmi

algeriepatriotique.com