Aller à…
RSS Feed

La situation en Palestine n’a cessé de s’aggraver ces dernières semaines…


CAPJO-EuroPalestine:
Publié par Gilles Munier sur 31 Août 2020, 09:49am

Infos CAPJO-EuroPalestine (31/8/20)*

La situation en Palestine n’a cessé de s’aggraver ces dernières semaines, et nous devons absolument nous mobiliser.

– Bombardements quotidiens sur Gaza, comprenant la destruction d’une école primaire,

– plusieurs crans de plus dans l’étranglement lié au blocus avec l’arrêt de livraisons essentielles telles que le fioul, qui limite à 3 H par jour l’accès à l’électricité pour la population !

– Israël a également décrété l’interdiction totale de sortir en mer pour les pêcheurs

– et ne laisse plus sortir aucun malade de Gaza ayant un besoin urgent d’être soigné !

En Cisjordanie c’est aussi dramatique, sous des formes multiples, avec des démolitions à la chaîne de maisons palestiniennes, notamment à Jérusalem-Est, avec les arrestations en série et la détention d’adultes et d’enfants, sans parler des assassinats et agressions en toute impunité aux checkpoints fixes ou « volants ».

Côté coronavirus, alors que les autorités palestiniennes avaient jusqu’ici réussi à limiter sa diffusion, on apprend maintenant qu’au moins 15 prisonniers politiques palestiniens ont été contaminés dans la prison israélienne d’Ofer, en plus d’un enfant détenu.

Les Palestiniens qui sont obligés d’aller travailler en Israël propagent le virus en Cisjordanie occupée. Les camps de réfugiés sont particulièrement affectés, du fait de la densité de leur population. Et à Gaza, où les hôpitaux ne disposent que de 97 ventilateurs pour 2 millions d’habitants, la contamination s’étend avec les deux premiers décès en dehors des centres de quarantaine. La population qui souffre déjà du manque d’eau potable, d’électricité, de médicaments et de travail, doit maintenant subir des couvre-feux liés au virus.

Et tout cela parce que dans la guerre qu’ils se livrent pour le pouvoir, Netanyahou et Gantz se sont lancés dans une surenchère démoniaque de « fermeté » à l’encontre des Palestiniens.

A Gaza, des jeunes qui n’en peuvent plus de ce blocus et des bombardements lancent des ballons incendiaires qui atterrissent sur les terres agricoles du sud d’Israël. Réponse israélienne : châtiments collectifs, dont bombardements et multiplication des privations.

En Cisjordanie, ces mêmes jeunes ripostent aux raids de l’armée d’occupation, à ses enlèvements, à ses tueries et démolitions de maisons, par des jets de pierres contre les soldats qui occupent leurs villes et villages. Réponse israélienne : tirs à balles réelles sur n’importe quel Palestinien, arrestations d’avocats, d’étudiants, d’artistes, de militants non violents, et d’enfants. Torture et détention administrative (sans inculpation, ni limitation de durée) à gogo (cf notre site pour les détails de ces atrocités).

Et que font nos dirigeants et leurs médias ? (Ne parlons pas des régimes arabes qui ont officialisé leur collaboration avec Israël sans même obtenir qu’il rende aux Palestiniens les territoires qu’il leur a volés).

Non seulement ils occultent totalement le terrorisme d’Etat israélien, mais ils autorisent en plus une équipe du Tour de France cycliste à représenter les criminels de guerre !

Dénommée « Israel Start-up Nation », « en référence à l’esprit d’entreprise et d’innovation du pays » (sic), cette équipe de 20 personnes dont 3 Français est financée par le milliardaire israélo-canadien Sylvan Adams, qui déclare « vouloir présenter l’État hébreu comme une démocratie vibrante et robuste, un pays normal, sûr, ouvert et tolérant ».

« Nous aurons notre nom, Israël, au Tour de France, qui sera vu par 2,6 milliards de personnes avec nos couleurs bleu et blanc. C’est très symbolique« , a déclaré à l’AFP Sylvan Adams, qui se présente comme « l’ambassadeur autoproclamé de l’État d’Israël » et ne cache pas les visées de propagande de l’Etat d’Apartheid, pour tenter de blanchir ses crimes.

Nous vous appelons à manifester partout où cela est possible votre soutien aux Palestiniens et à vous joindre au

RASSEMBLEMENT DU SAMEDI 5 SEPTEMBRE À PARIS

À 15 H À LA FONTAINE DES INNOCENTS

(M° Châtelet ou RER Châtelet/Les Halles)

A l’appel de CAPJPO-EuroPalestine, du Collectif Ni Guerre, Ni Etat de Guerre, et de toutes les organisations qui voudront bien s’associer à cette initiative.

Etant donné le silence des médias, c’est à nous de diffuser ces informations auprès de la population, sans oublier l’énorme victoire remportée en juin dernier sur la question du boycott d’Israël.

LE BOYCOTT EST LÉGAL : JUGEMENT HISTORIQUE DE LA CEDH

Là encore la grande « discrétion » des journalistes aux ordres n’a pas permis de diffuser comme il se doit l’annonce de la CONDAMNATION DE L’ETAT FRANÇAIS à payer 100 000 euros de dommages et intérêts à des militants de Mulhouse qu’il avait sanctionnés pour avoir appelé au boycott des produits israéliens.

La Cour Européenne des Droits de l’Homme (CEDH), dont les jugements s’imposent à l’ensemble du continent européen, a légitimé la campagne Boycott, Désinvestissement, Sanctions (BDS), a qualifié « d’intérêt général » l’action de ces militants, et jugé très grave le fait d’avoir nié à des personnes le droit d’exprimer pacifiquement leurs opinions politiques.

Ceci au grand dam du lobby israélien, qui n’avait cessé de mentir en prétendant pendant des années que le boycott d’Israel était illégal !

En vous remerciant de relayer toutes ces informations, et de rester vigilants par rapport à tout ce qui est exporté par l’Etat d’apartheid, qu’il s’agisse des clémentines « Jaffa » en vente chez certains commerçants, des produits « sodastream » qui se payent actuellement des pubs à la TV, des médicaments génériques TEVA alors que les malades de Gaza sont condamnés à mourir faute de soins.

Sans oublier le boycott des équipements PUMA qui sponsorisent l’équipe de foot nationale israélienne, et de HP qui contribue à la répression des Palestiniens !

*Site de CAPJO-EuroPalestine (Facebook)

About Ginette Hess Skandrani

écologiste, membre co-fondatrice des verts, anti-colonialiste et solidaire des peuples opprimés du monde arabe, dont les Palestiniens et d'Afrique.