Aller à…
RSS Feed

« La Syrie n’est pas le Mali et le Proche orient n’est pas l’Afrique»


Le Messager / Cameroon Voice :

IRIB- 1 – Professeur Shanda Tonme, depuis bientôt trois semaines, la France mais aussi le Royaume uni annoncent qu’ils détiennent des preuves irréfutables de l’usage des armes chimiques par l’armée nationale syrienne dans sa guerre contre lesmercenaires en Syrie, qu’en dites vous?

D’abord, il est important de souligner, qu’il s’agit d’une annonce de la France et du Royaume uni, deux pays pratiquement engagés sur le terrain dans cette guerre. Ensuite, il faut bien situer ce que l’on appelle preuves irréfutables. De quoi est-il finalement question, si l’on se souvient que ces deux pays ont depuis longtemps agité la surenchère en Syrie? Dans le contexte actuel, il faudrait être d’une naïveté troublante pour se ranger aux positions de ces deux compères.

2 – Voulez-vous dire que ce sont de simples déclarations de complaisance, auquel cas ce serait grave?

Ecoutez, quand on veut tuer son chien, on l’accuse de rage. La France et le Royaume uni comme je vous le dis, sont dans une logique de guerre immédiate, destructrice et finale en Syrie. Il est très regrettable que l’expérience amère de l’Irak ne leur ait pas du tout servi de leçon. Les Etats unis, qui en savent quelque chose, se sont abstenus d’embrasser cette logique. Les souvenirs des mensonges  la veille de la guerre en Irak sont encore vivaces dans tous les esprits aux Etats Unis. Les sondages montrent que plus de 80% des Américains ne souhaitent pas voir leur pays s’engager dans une guerre en Syrie. Les batteries de missiles intercepteurs déployés en Turquie, en « israël » et en Jordanie, sont déjà assez. Sachez également que plusieurs cercles américains avisés en politique étrangère, estiment que la sécurité de »l’israël » serait plus menacée si la Syrie s’installe dans le désordre comme en Irak.

3 – Vous parlez des Etats Unis, est-ce pour dire qu’ils seraient devenus plus sage avec OBAMA à la Maison Blanche?

La position américaine n’a rien d’une personnalisation par rapport à Obama à la Maison Blanche. C’est ce que l’on appelle la realpolitik. François Hollande est complètement sur une autre planète, celle d’un chauvinisme jusqu’auboutiste et radicalement atlantiste qui a toujours caractérisé les socialistes en France. Il est en totale perte de vitesse et mélange tout sur le plan diplomatique.

4 – Revenons franchement sur ces armes chimiques. Vous dites donc que tout cela est mensonger?

Je suis tout à fait certain que c’est du mensonge, et si jamais il y avait quelques traces ou échantillons de quoi que ce soit de cette nature, le gaz sarin come on le dit, cela proviendrait d’un pitoyable montage des agents infiltrés par les services spéciaux des pays qui crient à la détention des preuves. Il faut savoir que la France, les Etat Unis, le Royaume uni, disposent de personnels combattants sur place en Syrie. Ce n’est même plus un secret puisque François Hollande l’avait reconnu publiquement. En Syrie c’est finalement tous les pays de l’OTAN qui sont engagés, avec armes et bagages.

5 – Comment expliquez-vous un tel engagement?

IL faut simplement comprendre que c’est l’application têtue d’une vieille planification stratégique dont la finalité vise à éliminer tout nationalisme arabe, à contrôler librement toutes les ressources énergétiques de la région, et laisser les mains libres à « l’israël ». Mais en réalité, c’est une fausse route. La destruction de l’Irak a crée un phénomène inverse, l’insécurité totale dans le pays et la mise en danger de tous les pays voisins. Lorsque le régime de Bush lançait la guerre en Irak en mars 2003, il était convaincu de réaliser un vieux rêve des stratèges américains. Plus de dix ans plus tard et plus de cinq mille soldats américains tués, l’affaire a tourné à la honte, à la catastrophe. Ni « l’israël » ni personne d’autre, n’a intérêt à voir une région dominée par des centaines de fous anarchistes et incontrôlés.

6 – Comment expliquez-vous la prise de position d’un journal sérieux comme « Le Monde », dont deux journalistes ont remis des échantillons au gouvernement français pour analyse concernant l’utilisation des gaz?

C’est une véritable incompréhension. Je me trouvais à Paris lorsque le journal a publié le reportage de ces journalistes qui disaient avoir séjourné plusieurs mois en Syrie auprès des mercenaires. J’avoue que je n’y ai rien compris non plus et la plupart des lecteurs sont restés interloqués. En fait, cette démarche a tué la crédibilité et l’indépendance du journal. Personne ne pouvait accorder un quelconque crédit à ce reportage. D’ailleurs, la rédaction du « Monde » a essayé les jours suivants de se défendre, de se justifier, mais le mal était déjà fait et l’histoire retiendra. En fait, c’est le mauvais lobby pro-« israélien » qui a fourvoyé le journal. Et puis, ces journalistes en mal de publicité qui cherchent à obtenir des prix par tous les moyens, y compris par le mensonge. Cette fois, c’est franchement raté.

7 – Quelle est votre position quand la France demande une action internationale en Syrie, en s’appuyant sur l’existence des armes chimiques.

Il ne faut tout de même pas que Hollande se trompe sur sa place et la place de son pays dans le concert des nations. La Syrie n’est pas le Mali et le Proche-Orient n’est pas l’Afrique. Sur la gestion stratégique des articulations militaires et diplomatiques dans cette région, la voix de la France ne compte pas du tout. Hollande devrait le savoir, et s’il ne le sait pas, il existe des spécialistes en France qui peuvent le lui rappeler. D’ailleurs, Washington et Moscou n’y ont prêté aucune attention. On ne se précipite pas dans un baril de poudre, ce que représente cette région, comme on se balade au milieu de quelques cocotiers ou de quelques étendues de zones arides, ce qu’est l’Afrique. Les enjeux là-bas sont autrement plus complexes et plus délicats. Hollande et Fabius ont été trompés par la déclaration d’Obama qui disait que les armes chimiques constituaient une ligne rouge à ne pas franchir. Ils ont cru qu’en criant au voleur et aux armes chimiques,  ils allaient décider Washington à lancer la guerre en Syrie. Ils ont été floués comme des gamins.

8 – A votre avis, quelle pourrait donc être la provenance des échantillons?

C’est vous qui insistez sur les échantillons. Je vous déconseille de continuer à suivre ces menteurs sans foi ni loi. Souvenez-vous du pauvre Collins Powell devant le conseil de sécurité en train de montrer une carte sensée représenter les bases de stockage des armes de destruction massive en Irak. Ce souvenir a tué sa conscience et l’a contraint à un silence total. Si la honte pouvait tuer quelqu’un, il en serait mort depuis. Nous sommes dans le même cas de figure. Et puis, souvenez-vous que c’est le gouvernement de Damas qui ,le premier, avait découvert que les mercenaires avaient fait usage des armes chimiques. IL est probable que les services occidentaux aient manipulé ces produits sur place avec l’intention d’incriminer les forces armées régulières.

9 – Croyez-vous à une chance pour la conférence internationale que l’on annonce à Genève pour le mois de Juillet?

Ce sera très difficile de sortir du bourbier syrien avec les mauvaises intentions dont font preuve les occidentaux. Tous les bruits sur la découverte des armes chimiques tombent maintenant, selon deux situations précises: La première c’est effectivement la perspective de cette conférence et la deuxième c’est la défaite sur le terrain des mercenaires, les supposés révolutionnaires et leurs soutiens. C’est d’ailleurs ici qu’il faut voir le jeu complice des journalistes du « Monde ». Ils ont été entièrement associés à la planification des événements au sens négatif du terme. Maintenant que la conférence approche, on veut la transformer en un forum pour accuser Damas et exiger le départ automatique du président Al Assad. En plus, voyant les supposés « rebelles » se déchirer et tomber en désuétude, on ne parle plus que d’aller en guerre en Syrie. Mais qui le ferait, avec la crise économique qui secoue le monde occidental en ce moment? Ces gens là sont finalement de piètres stratèges . S’il y a une chose dont je peux vous assurer, c’est que la continuité de la guerre froide par d’autres moyens, par d’autres voies et avec d’autres termes de référence, ne sauraient aboutir aux mêmes résultats que ceux des années 1980-1990 qui ont entraîné la désintégration de l’ex-URSS, du pacte de Varsovie et une complète restructuration des rapports des forces stratégiques planétaires./.

Entretien réalisé à Douala, le 06 Juin 2013 pour Le Messager

Cameroonvoice

Une grande cargaison de pétrole algérien arrive à Tartous !

IRIB-un pétrolier transportant 30000 tonnes de pétrole et de gazole algérien a accosté au port syrien de Tartous . il s’agit d’un convoi envoyé par le gouvernement algérien dans le cadre des aides destinées à la population syrienne. A Idleb un assaut terroriste contre un complexe résidentiel de l’armée nationale a été repoussé. Plusieurs explosions ont retenti à la suite d’ accrochages . Des terroristes ont subi des pertes et un véhicule doté de Doshka a été détruit. Les terroristes ont utilisé au cours de cette attaque de l’artillerie lourde et des roquettes!