Aller à…
RSS Feed

La Syrie n’utilisera ses armes chimiques qu’en cas d’agression étrangère


Assawra

 

Site du Mouvement démocratique arabe

« Résister à l’occupation, c’est vivre libre »

??????

 

Inscription à notre liste de diffusion: « Assawra »

[email protected]

 

lundi 23 juillet 2012, par La Rédaction

La Syrie n’utilisera ses armes chimiques qu’en cas d’ »agression étrangère », a prévenu le porte-parole du ministère syrien des Affaires étrangères tout en rejetant la proposition de la Ligue arabe de ménager un départ « sûr » du pouvoir au président Bachar el-Assad.

« Aucune arme chimique ou non conventionnelle ne sera utilisée contre nos propres citoyens (…), ces armes ne seront utilisées qu’en cas d’agression étrangère », a indiqué Jihad Makdessi lors d’une conférence de presse à Damas. « Elles ne seront jamais, jamais utilisées contre nos citoyens, quelle que soit l’évolution de la crise », a-t-il ajouté. « Ces différentes armes sont stockées et sécurisées sous la supervision des forces armées et ne seront utilisées que dans le cas où la Syrie fait face à une agression extérieure », a répété le porte-parole. « Les généraux décideront quand et comment ces armes seront utilisées », a-t-il poursuivi.

La Maison-Blanche a mis en garde Damas sur son arsenal d’armes chimiques, estimant que les membres du régime de Bachar el-Assad devraient rendre des comptes s’ils n’en assuraient pas la sécurité. Israël a également exprimé son inquiétude et a prévenu qu’il ne pouvait pas « accepter » que des armes chimiques tombent aux mains du Hezbollah.

Damas a également réagi à la proposition énoncée dimanche par la Ligue arabe à Doha d’un départ négocié de Bachar el-Assad et de sa famille. « Nous sommes désolés que la Ligue arabe se soit abaissée à ce niveau envers un pays membre de cette institution. Cette décision revient au peuple syrien, qui est le seul maître de son sort », a dit le porte-parole. Dans leur communiqué final publié dans la nuit de dimanche à lundi, les ministres des Affaires étrangères des pays de la Ligue arabe ont appelé Bachar el-Assad à « renoncer au pouvoir », l’assurant que « la Ligue arabe contribuera à lui assurer et à sa famille une sortie sûre ». Cette initiative est destinée à « mettre fin à l’effusion du sang », « préserver l’unité de la Syrie » et « garantir une transition pacifique du pouvoir », selon le texte.

(23 juillet 2012 – Avec les agences de presse)

Pétition
Non au terrorisme de l’Etat d’Israël