Aller à…
RSS Feed

La Turquie bombarde la Syrie…


Le Parlement turc autorise des opérations militaires en Syrie

http://www.lefigaro.fr/international/2012/10/04/01003-20121004ARTFIG00556-le-parlement-turc-autorise-des-operations-militaires-en-syrie.php

Après l’incident frontalier qui a fait cinq morts mercredi, Ankara, qui assure ne pas vouloir faire la guerre, poursuit ses bombardements sur le territoire de son voisin, et ce malgré les appels à la retenue.


La Turquie bombarde la Syrie…


La Turquie <http://plus.lefigaro.fr/tag/turquie>  a poursuivi jeudi matin ses bombardements sur la Syrie  <http://plus.lefigaro.fr/tag/syrie> en représailles aux tirs d’obus de la veille <http://www.lefigaro.fr/international/2012/10/03/01003-20121003ARTFIG00707-crispation-apres-des-tirs-d-obus-syriens-en-turquie.php> . Déterminé à ne pas laisser l’attaque syrienne sur le village frontalier d’Akçakale impunie, le gouvernement turc a demandé et obtenu du Parlement l’autorisation formelle de mener des opérations militaires en territoire syrien au nom de la «sécurité nationale». Selon l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH), la riposte militaire turque a déjà tué «plusieurs soldats syriens».

Dès mercredi soir, le chef du gouvernement turc avait fait part de sa détermination à réagir après le bombardement qui a tué cinq personnes et fait une dizaine de blessés. «La Turquie ne laissera jamais impunies de telles provocations du régime syrien, qui menacent notre sécurité nationale, dans le respect du droit international et de ses règles d’intervention», a tonné le premier ministre islamo-conservateur, Recep Tayyip Erdogan. De fait, il s’agit de l’incident le plus grave survenu entre la Turquie et la Syrie depuis juin dernier, lorsque la défense antiaérienne syrienne a abattu un avion de combat turc, <http://www.lefigaro.fr/international/2012/06/22/01003-20120622ARTFIG00750-syrie-zones-d-ombre-autour-de-la-chute-d-un-avion-turc.php>  provoquant la mort de ses deux pilotes.