Aller à…
RSS Feed

L’ambassadeur d’Iran à Vienne remet en question le silence du l’AIEA sur le programme nucléaire israélien


Publié par Jean-Pierre | 17 Oct 2021 | Iran, Proche-Orient | 0 |
L’ambassadeur d’Iran à Vienne remet en question le silence du l’AIEA sur le programme nucléaire israélien
Par Al Manar

Rédaction du site

L’ambassadeur permanent d’Iran auprès des organisations internationales basées à Vienne a remis en question le silence du l’Agence internationale de l’énergie atomique, (AIEA) sur le programme nucléaire du régime sioniste.

« L’approche de deux poids deux mesures, de cette instance internationale envoie un message négatif aux membres du Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires (TNP) », a précisé Kazem Gharibabadi.

« Quel est l’avantage d’être à la fois membre du TNP et d’appliquer pleinement les garanties de l’Agence ? Comment pourrait-on considérer l’AIEA comme un partenaire sérieux, professionnel et impartial alors qu’elle ne poursuit pas de manière égale et juste la mise en œuvre de son régime de garanties pour tous ses membres ? », s’est interrogé M.Gharibabadi dans un tweet le vendredi 13 octobre.

Et d’ajouter : « Le silence et la négligence concernant le programme nucléaire d’Israël envoient un message négatif aux membres du TNP : « être membre équivaut à accepter les vérifications rigoureuses tout en étant en dehors du Traité signifie être libre de toute obligation et critique, et même être récompensé ».

En réponse à une question sur la raison pour laquelle l’AIEA a passé autant de temps à parler du programme nucléaire iranien et non du programme nucléaire israélien, le directeur de l’AIEA, Rafael Grossi a déclaré dans une interview à Energy Intelligence : « Eh bien, il y a une raison très claire. Notre relation avec Israël est basée sur celui que vous avez avec un pays qui n’est pas partie au TNP. Israël n’a jamais signé le traité. … Je ne juge pas si c’est bon ou mauvais. J’espère qu’ils le feraient parce que je crois en l’universalité de ce traité, mais au lieu de cela, ils ont la décision de ne pas le faire. Mais quand vous avez un pays qui ne le fait pas, le degré d’inspection que nous avons est limité à ce qu’ils déclarent. Et nous avons quelques endroits où nous allons vérifier. Dans le cas de l’Iran, l’Iran, comme la plupart des pays du monde, est partie au TNP, et de ce statut juridique, vous tirerez un certain nombre d’obligations qu’ils ont. Pas des gestes politiques, mais obligations légales qu’ils ont. D’où notre rôle beaucoup plus important – pas seulement en Iran mais dans tous les 192 autres États parties au TNP ».

Source: Avec PressTV

Source : Al Manar
https://french.almanar.com.lb/…

0 0 votes
Évaluation de l'article

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x