Aller à…
RSS Feed

L’AT un fatras d’incongruités archéologiques


cropped-la-voix-de-la-Syrie-1.jpg
De : Claude Timmerman

L’un des sports nationaux israéliens est de “s’appuyer” sur la bible pour justifier de l’existence revendiquée de l’état d’Israël, ce qui implique évidemment que l’archéologie soit appelée à la rescousse…
Las, les archéologues israéliens les plus sérieux sont aujourd’hui – après quarante ans de travail acharné – les premiers à mettre en doute, voire à infirmer, les délires bibliques…
On a beau alors appeler les chrétiens de l’Ecole biblique de Jérusalem en renfort, cela ne suffit plus: il y a aujourd’hui trop de résultats avérés, corroborés, pour que l’on puisse continuer à tordre la réalité historique pour la faire cadrer avec la saga biblique…
Les religieux ne savent plus comment sortir des contradictions, des anachronismes et des invraisemblances dont le texte biblique est truffé…
Ils ont donc trouvé une “ligne de défense” originale: chaque fois que c’est possible et encore plus si cela ne l’est pas, utiliser les rares faits historiques relatés par la bible pour justifier la véracité du récit dans son ensemble.

En gros: “puisque le “premier temple” de Jérusalem a été détruit, et qu’on en a des traces, il a bien été construit par Salomon, donc Salomon a bien existé, etc…
Et personne ne se posera évidemment la question de savoir si le “baraquement” (terme de l’archéologue Finkelstein) considéré arbitrairement par certains comme étant le premier temple… en était bien un…
(Personne ne remet non plus en cause l’existence du temple détruit par Titus en 70… ce qui d’ailleurs n’est plus dans la torah…)

Dans la catégorie des articles ne “prouvant” absolument rien, aux sophismes dominants, celui-ci est un petit chef d’œuvre:

http://alyaexpress-news.com/2016/08/16/archeologiques-deux-temples/

Une longue logorrhée verbeuse qui nous explique que, parce qu’on a retrouvé 3 pointes de flèche, le siège de Jérusalem a bien eu lieu (et surtout donc que la bible a raison dans sa globalité!).
Or personne n’a jamais mis en doute que le confetti territorial et politique de Juda ait bien été conquis par les Assyriens et que la bourgade Hyxos de Jérusalem promue capitale des judéens ait été occupée et partiellement incendiée!
Que les multiples recherches et fouilles le confirme prouve seulement que le travail documentaire est bien fait…

Curieusement d’ailleurs on constate que les résultats archéologiques et historiques ne sont dévoilés, sinon vulgarisés, que lorsqu’ils vont dans le sens de l’orthodoxie de la propagande…
Ainsi, s’il est avéré que le”grandiose temple de Salomon” n’a aucune existence avérée en tant que tel – les rares structures architecturales affectées initialement à cette époque dite “davidique” s’avérant postérieures de plus d’un siècle à l’époque supposée, quand elles n’ont pas été confondues avec des structures jébuséenne (qui eux, ont été des bâtisseurs!) – il est tout aussi avéré que Jérusalem ne devint la ville “rayonnante” que l’on connaitra que par la grâce de l’occupant politique perse puis grec!
La prise de Jérusalem a en effet surtout sonné la revanche de la tribu de Benjamin sur celle de Juda!
Au tout début du VI eme siècle (- 601; – 598) la capitale de Judée est transférée de Jérusalem à Mitzpah (peut être avant même la prise de Jérusalem par les Assyriens!)
https://fr.wikipedia.org/wiki/Mitzpah_en_Benjamin
Et Mitzpah restera capitale de la nouvelle province perse de Yeoud medinata jusqu’à la restauration de Jérusalem lors de sa prise de contrôle administratif par Néhémie… Pratiquement 150 ans plus tard!!! (autour de – 430)

On n’a aucune relation de ce hiatus historique benjamique de 150 ans où pourtant les intéressés disposaient enfin couramment de l’écriture!
Là curieusement on évite de parler des découvertes historiques, tout comme on évite soigneusement de rappeler qu’Israël royaume maintenant dit “du nord”, n’a jamais eu Jérusalem pour capitale!

(Cela ferait désordre dans l’idéologie sioniste actuelle!)