Aller à…
RSS Feed

Le contrôle de ce malheureux monde arabe et -ou musulman, et depuis si longtemps…


Le Vendredi 2 septembre 2016
simone lafleuriel-zakri

Syrie : Quand les Américains se désolent de ne plus pouvoir faire le tri entre qui est  » révolutionnaires démocrates modérés (sic) syriens  » à qui on » se doit pourtant de fournir un tas d’armements sophistiqués ( transférés et illico au pseudo état-islamo…par l’ASL syro-étrangère-très mâtinée-Al Nostra ) et entre « jihadistes avérés ou pas » (à lire dans The Telegraphe et aytres), quand s’étalent, à longueur d’ondes ou colonnes de médias aux ordres, les soucis de cette même administration Us s’activant en terre gazo-petrolière arabe ou plus, comme au temps des Bush et d’avant eux non, mais qui se découvre prise entre le » méchant ami d’avant Erdogan et les gentils Kurdes alliés pourtant, « , voilà que la France se dit qu’on a aussi un problème présent et à venir avec, cette fois, ces dames (nombreuses) parties faire, disent-elles, du tourisme en Syrie, du côté d’Idlib et de Raqqa ( mais chargées plutôt de veiller fermement, en Syrie et kalachikov en bandoulière, à la pudeur des malheureuses autochtones syriennes, et de signaler à leurs maîtres et seigneurs barbus, qui met son hijab de travers et qui mérite, d’être battues, violées, vendues comme esclaves ou tuées…
Bon, c’est no comment…pour ce « nouveau scoop… »
Mais quand même une couche de mépris en plus que l’on ne peut que rajouter à ce que suscitent , avec leurs inévitables conséquences, ces trop malhonnêtes gesticulations – « imbéciles mais le mot est très faible » – politiciennes locales ou internationales, très complices et très criminelles…pour p010-3_730694_large

France: la justice a accru le contrôle des femmes de retour de Syrie
AFP
02/09/2016

La justice française a renforcé le contrôle des femmes de retour de Syrie après avoir un temps sous-estimé leur dangerosité, a déclaré le procureur de Paris François Molins, chargé des enquêtes sur les attentats jihadistes.

Le magistrat s’inquiète, dans un entretien au quotidien Le Monde, vendredi, du retour des jihadistes français partis rejoindre l’organisation Etat islamique (EI), qui a revendiqué notamment les attentats de novembre 2015 à Paris (130 morts) et l’attaque de Nice en juillet (86 morts).

« Des centaines de femmes vont revenir de Syrie », note aussi le magistrat français. « On a peut-être été trop scrupuleux au début en se disant qu’elles suivaient leur mari et se cantonnaient à des tâches ménagères en Syrie. »
« Aujourd’hui, elles sont systématiquement interpellées à leur retour et placées en garde à vue », souligne-t-il. A ce jour, 59 ont été inculpées en France, dont 18 détenues.

Le procureur de Paris relève également une hausse des cas de jeunes filles mineures, résidant en France et aux « profils très inquiétants ». « Elles sont parfois à l’origine de projets terroristes qui, sur le plan intellectuel, commencent à être très aboutis », s’inquiète-t-il.

Vingt-trois garçons et 12 filles de moins de 18 ans sont actuellement inculpés en France dans des dossiers terroristes.

Par ailleurs, certains primo-adolescents, partis avec leurs parents en Syrie, « mis en scène dans des vidéos d’exécution ou qui subissent des entraînements militaires, vont constituer de véritables bombes à retardement » une fois rentrés en France, avertit François Molins. Selon lui, « une petite vingtaine » de mineurs combattent actuellement dans la zone irako-syrienne.
Selon François Molins, 2.000 Français sont partis, en transit ou souhaitent se rendre en Syrie, dont environ 700 sont sur zone