Aller à…
RSS Feed

Le film américano-israélien contre le Prophète (P): une provocation planifiée?


 
 
Par G.Hobballah 

« Tous les acteurs et toute l’équipe sont choqués par les réécritures radicales du scénario et les mensonges proférés à toutes les personnes! »

Malheureusement ce n’est pas la première fois que le prophète Mohammad (P) est victime de diffamation par le tandem américano-sioniste!

Souvenez-vous des versets sataniques de Salman Rushdie en passant par les caricatures danoises du prophète Mohammad (P) pour terminer aujourd’hui avec le film « Innocence des musulmans » , un film à petit budget  diffamatoire sur le messager de Dieu (P) .

Car, en effet beaucoup de mystères et de confusion règnent  sur l’identité de l’auteur du film, son casting , sa diffusion voire son timing!

D’abord, rien que de diffuser un tel film à petit budget  sur le prophète Mohammad (P) alors que la région du Moyen-
Orient est en pleine effervescence, que les islamistes sont plus que jamais auparavant présents sur la scène politique
régionale et que les takfiris agissent en liberté sur le terrain est en soi suspect et provocateur! Et pour le faire, on est
soit  fou,  soit machiavélique!

Ensuite, le cinéaste, qui se qualifie d’Américano-israélien et qui se fait appeler Sam Bacile, semble avoir disparu de la circulation, et pour cause il serait une personne fictive rapporte des sources américaines citées par la chaîne satellitaire Mayadine!

Mercredi soir, une information relayée par les médias américains affirmait qu’un copte vivant dans la banlieue de Los Angeles, Nakoula Basseley Nakoula, était le responsable de la société de production du film et qu’il avait eu maille à partir avec la justice.

Des documents judiciaires confirment que Nakoula Basseley Nakoula a été condamné à 21 mois de prison en 2010 pour escroquerie bancaire et qu’il résidait à Cerritos, dans la banlieue sud de Los Angeles.

Or, mardi, Sam Bacile aurait fait  un entretien au Wall Street Journal qualifiant que l’Islam était  « cancer ».
Il avait  précisé avoir fait le film  avec 60 acteurs et une équipe de 45 personnes.

Sauf que l’équipe du film s’est démarquée du soi-disant cinéaste en affirmant mercredi, dans un communiqué publié
par le Los Angeles Times que  « Tous les acteurs et toute l’équipe sont bouleversés et ont l’impression d’avoir été exploités par le producteur »!.

« Nous sommes à 100% contre ce film et avons été grossièrement trompés sur ses intentions et objectifs. (…) Nous
sommes choqués par les réécritures radicales du scénario et les mensonges proférés à toutes les personnes
impliquées », ajoute le communiqué. « Nous sommes profondément attristés par les tragédies » survenues en Libye et en Égypte.

L’actrice Cindy Lee Garcia, qui joue une femme dont la fille est proposée en mariage à Mohammed, a affirmé qu’elle ignorait que le film fût une propagande antimusulmane, ajoutant que des dialogues avaient été doublés après le tournage. Selon elle, « il n’y avait rien sur Mahomet ou les musulmans » dans le film qu’elle a tourné.

Le doublage est parfaitement visible sur les 14 minutes du film diffusées sur internet, où des mots sont grossièrement insérés au beau milieu de séquences.

Toujours selon Mayadine, selon des sources cinématographiques américaines, le film n’est pas inscrit à Hollywood, le film n’est projeté dans aucune salle, ce sont juste des séquences qui ont été diffusées sur You Tube!

Est-ce que cela signifie que le film en fait n’existe pas? Qu’il ne s’agit que de séquences d’images doublées de façon médiocre?

Et si tel est le cas, pourquoi le diffuser dans ce contexte régional? Est-ce pour provoquer une réaction quelque part?
Ou encore pour masquer une « réaction » déjà planifiée? Et pour quelles raisons?

Ce qui nous amène ostensiblement à l’affaire de l’assassinat de l’ambassadeur des États-Unis à Benghazi avec ses trois diplomates. Un assassinat qualifié dans un premier temps comme une réaction  de colère de la part des hommes armés en colère contre le film en question! Et dans un second temps comme un attentat planifié par des extrémistes qui se seraient  servis de manifestants pour s’en prendre au consulat américain avec des armes de petit calibre mais aussi des lance-roquettes , selon un responsable américain! Soulignant au passage que cet acte porte « clairement la signature d’Al-Qaïda »!

Or, si tel est le cas alors pourquoi la sécurité du consulat n’a pas été renforcée? Sinon, comment expliquer la facilité avec laquelle ces hommes armés ont pénétré dans l’enceinte diplomatique américaine à Benghazi? Et serait-ce une simple coïncidence que cet assassinat soit perpétré le jour de la commémoration du 11 septembre?

A noter que cet assassinat  a provoqué l’envoi de deux navires de la  marine américaine vers les côtes libyennes
aussi, le déploiement d’une équipe d’une cinquantaine de Marines spécialisés dans la lutte antiterroriste en Libye.

Mais encore…

Cet assassinat  intervient au bon milieu d’une campagne présidentielle américaine, entachée par la perte de soldats américains en Afghanistan, par une crise économique alarmante, par un dossier nucléaire iranien qui est toujours non-résolu et surtout par des relations perturbées entre l’entité sioniste et les États-Unis!

Bref, autant d’ambiguïté et de mystère  autour de ces deux affaires que seule l’évolution de ses événements pourraient nous guider dans nos réponses.

  Site de la chaîne AlManar-Liban