Aller à…
RSS Feed

Le futur gouvernement irakien pourrait être basé sur un accord national


Publié par Gilles Munier sur 19 Décembre 2021, 08:25am

Catégories : #Irak

Revue de presse : Agence Internationale de Presse Coranique (IQNA – 18/12/21)*

Téhéran(IQNA)-Les experts du webinaire organisé par l’Agence iranienne de presse coranique (IQNA) sur le processus des élections parlementaires irakiennes, ont déclaré que l’implication du Représentant spécial des Nations Unies pour l’Irak dans les travaux de la Haute Commission électorale indépendante, était évidente.

L’Agence de presse internationale coranique (IQNA) a rencontré deux analystes politiques irakiens, Juma al-Atwani, directeur du Centre d’études politiques Ofoq, et Fallah al-Dhahabi, politologue, dans le cadre d’un webinaire sur « Les derniers développements politiques en Irak après les résultats des élections ».

Juma al-Atwani a déclaré : « Les élections se sont déroulées de manière fluide et transparente en premier lieu, et nous espérions que les résultats seraient conformes aux demandes du peuple irakien, mais nous avons été confrontés à des problèmes imprévisibles, notamment la suspension du vote dans certaines circonscriptions en raison de la défaillance des équipements électroniques. La précipitation dans l’annonce des résultats et la difficulté de lire les empreintes digitales, étaient d’autres problèmes qui ont été à l’origine d’une fraude électorale. La loi électorale stipule clairement que les bureaux de vote doivent être ouverts à six heures du matin et fermés à six heures du soir, mais de nombreux bureaux de vote ont été fermés quelques heures après l’ouverture pour des raisons techniques ».

Fallah al-Dhahabi, un autre expert politique irakien présent au webinaire, a déclaré : « Je suis moi-même chiite. Il est vrai que des groupes chiites protestent, mais cette situation ne peut pas continuer. La vérité est que certains groupes chiites sont amis de l’Iran, mais je suis sûr que l’Iran ne souhaite en aucune façon, les divisions en Irak car ce n’est pas dans son intérêt. La justice irakienne, comme les autres enfants du peuple irakien, se soumettra à la loi et à l’ordre. Toutes les élections irakiennes précédentes ont été truquées, mais la question est de savoir pourquoi il n’y a pas eu autant de protestation à l’époque ».

Concernant la nouvelle de l’implication de Jenin Pluskhart, Représentant spécial des Nations Unies pour l’Irak dans les travaux de la Haute Commission électorale indépendante irakienne, Al-Atwani a déclaré : « Les remarques du Représentant spécial des Nations Unies sont un signe de son implication. Il a décrit l’élection comme « sans précédent » en termes de transparence, et n’a prêté aucune attention aux manifestants et à leurs plaintes concernant les résultats, et n’a pas mentionné l’ampleur de la fraude. Plaskhart n’a pas mentionné le rapport de la société allemande sur la défaillance des machines de comptage dans son rapport, et a ignoré le fait que ces machines ne sont pas à l’abri du piratage et ont des défauts techniques qui peuvent changer les résultats des élections. Plaskhart pensait que le commissariat ne subissait pas de pression politique, alors qu’il était sous la pression des partis victorieux. Après les élections, nous avons deux voies. L’une est la voie populaire des rassemblements de protestation des partis protestataires chiites, en particulier l’Al-Attar Al-Tansiqi (Cadre de coordination), qui tiendra son siège – dans le cadre de la loi et pacifiquement- désormais devant le tribunal fédéral. Les parties, dans le cadre de coordination, travailleront au maintien de la paix et de la sécurité intérieure, et accepteront les décisions du tribunal fédéral, quelles qu’elles soient, et le tribunal fédéral approuvera probablement les résultats. Le cadre de coordination est également en cours de négociation avec Muqtada al-Sadr, et il semble qu’ils accepteront la décision de la cour qui est susceptible de confirmer les résultats des élections, et participeront à la formation du gouvernement ».

Falah al-Dhahabi a poursuivi la conversation sur la poursuite des rassemblements dans la zone verte, et déclaré : « La tenue de ces rassemblements sous la direction des partis était en fait un message de ces partis au peuple et à leurs partisans, qu’ils avaient également remporté les élections, et un levier pour les parties dans leurs négociations avec Sadr ».

Prédisant que dans un avenir proche, nous assisterons à des événements à l’intérieur des groupes chiites et que des négociations plus larges avec la coalition Al-Fatah sont en cours, il a déclaré : « Les parties dans le cadre de coordination devraient maintenant trouver un autre moyen de s’entendre avec le mouvement Sadr. Finalement, un accord sur le gouvernement sera atteint qui bien sûr ne durera pas plus d’un an. Je suis sûr que les Kurdes ne vont pas s’allier seuls avec Sadr, et on peut dire que l’influence de la République islamique d’Iran sur les Kurdes les empêche de former une telle coalition, et même les sunnites savent qu’ils ne le peuvent pas. Il y a actuellement des différends entre les deux partis, l’Union patriotique du Kurdistan et le Parti démocratique du Kurdistan irakien, au sujet de la présidence, et un débat entre le parti « Taghadom » et la nouvelle coalition dirigée par Khamis al-Khanjar au sujet de la présidence du parlement. La formation d’un gouvernement est actuellement en discussion à la Chambre chiite. Par conséquent, aucun groupe ou aucune coalition ne peut former un gouvernement, et tous les partis dans le cadre de coordination, sont conscients du fait qu’ils ne peuvent pas former un gouvernement sans M. Muqtada al-Sadr. Maintenant, la seule solution est de se soumettre à la loi. La Haute Commission électorale a été légalement constituée. Par conséquent, dans la période à venir, des différends surgiront au sujet des sièges ministériels, qui sont des troubles anciens et chroniques. Tous les partis politiques ont été créés avec l’argent du trésor et l’argent des pauvres et des orphelins, par conséquent, ils devraient s’excuser pour avoir créé des tensions, et la solution appropriée consiste à reconstruire le groupe chiite de la meilleure manière afin d’éviter toute conspiration et le chaos ».

*Source : IQNA (Agence Internationale de Presse Coranique)
Partager cet article

0 0 votes
Évaluation de l'article

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x