Aller à…
RSS Feed

LE JEU DES COLLABOS


Par Chérif Abdedaïm,

PARTOUT OÙ LES FORCES AMÉRICANO-SIONISTES ONT AGI, ELLES N’ONT ENGENDRÉ QUE RUINES ET MALHEURS AUX POPULATIONS, ET CE, AVEC LA COMPLICITÉ DE MARIONNETTES BIEN FILÉES À L’IMAGE DES RÔLES QU’ELLES SONT CENSÉES JOUER.

A commencer par l’Egypte des Frères musulmans qui, au temps de Moubarak, dénonçait les accords de Camp David. D’ailleurs, n’était-ce pas là l’une des raisons de l’assassinat de Sadate ? Mais les règles de la realpolitik égyptienne ont changé au fil du temps. Avec l’avènement de Morsi, la perception des fréros semble en constante évolution vis-à-vis de l’entité sioniste. Ces derniers temps, certaines sources avancent que le président égyptien Mohamed Morsi a pris ses distances avec la tendance la plus dure du Parti de la liberté et de la justice, qui réclame l’amendement de certaines clauses du traité de paix avec le régime sioniste. Et pourquoi donc ? Le leader égyptien aurait-il mangé la fameuse soupe aux lentilles qu’avait offerte Olmert à Mahmoud Abbas lors d’un dîner intime ? Pour l’instant, laissons le temps au nuage de se dissiper ; mais ce qui reste à remarquer c’est ce ton pathético-fraternel de Mohamed Morsi qui, à l’occasion de la nomination d’un nouvel ambassadeur égyptien en Israël, aurait même adressé un message amical à son homologue Shimon Pérès. Les contacts entre les gouvernements des deux pays restent réguliers et sont qualifiés de «cordiaux et productifs». Les Israéliens coopèrent notamment avec les Egyptiens dans le Sinaï dans la lutte menée contre les groupes radicaux. Enfin, une source israélienne affirme que la surveillance exercée par les Egyptiens sur les tunnels de Gaza est plus efficace actuellement que durant l’ère Moubarak. Et puisqu’on est au temps des collabos véreux, les autorités militaires afghanes semble plaider la cause de ces Amerloques qui ont tout violé sur leur passage. Ils attribuent cela à de «l’ignorance culturelle». Dans ce sens, ils ont distribué à leurs unités un guide sur l’«ignorance culturelle des Occidentaux», qui explique le comportement, parfois insultant, des militaires de l’ISAF, notamment américains, vis-à-vis des us et coutumes locales. Les dix-huit pages du manuel intitulé «Compréhension culturelle : guide pour comprendre la culture de la coalition» révèlent les nombreuses gaffes des militaires occidentaux. Parmi les autres comportements jugés irrévérencieux pour les Afghans, mais considérés comme normaux pour les Occidentaux, «demander des nouvelles de votre épouse, mettre les pieds sur la table tout en vous parlant, se déshabiller devant vous pour prendre une douche»… Première initiative du genre de la part des autorités de Kaboul, ce guide sera distribué à tous les commandants d’unités de l’armée afghane, expliqué et commenté aux soldats afghans, dont une grande partie est analphabète, au cours de trois leçons, chacune d’une durée d’une heure. De la nouvelle pédagogie du moment que d’ores et déjà ces Afghans sont victimes de préjugés à l’image de ces «indigènes» que l’on tente «d’apprivoiser» sous les appellations de «missions civilisatrices».

Chérif  Abdedaïm, La Nouvelle République