Aller à…
RSS Feed

Le Parisien et l’OSDH pris en flagrant délit de mensonge grossier


Publié le18 février 2012

Mouammar Kadhafi et Bashar al-Assad

“Selon l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH)”. C’est la formule la plus usitée du moment pour se dédouaner de mentir honteusement. C’est calculé, c’est fait exprès. Quand les médias “mainstream” n’ont plus de cartouche, ils sont prêts à toutes les falsifications imaginables et inimaginables possibles. Le cas syrien est sans doute le plus flagrant de ces derniers jours. 

La confusion dans les dates est à l’image de la malhonnêteté intellectuelle de ceux qui dirigent ces papiers de choux. Selon l’OSDH donc, annonçaient les médias dominants, ”Les forces de sécurité ont tiré sur des milliers de civils participant dans le quartier de Mazzé (Damas) aux funérailles des victimes de vendredi, faisant des blessés”. C’est un certain  Mohammad Chami, porte-parole des renégats syriens dans la province de la capitale, qui a fait ces “révélations”. Le quidam a même affirmé que les funérailles ont rassemblé “15.000 personnes”, malgré la menace des services de sécurité et la neige qui tombait samedi sur Damas.

Comme ce sont des paroles d’Évangile, Le Parisien reprend cette daube mais, un petit couac. En dessous, voici la vidéo de l’enterrement de Mazze du 16… fevrier 2012 et non hier. Vous constaterez que les 15 000  militants dont parle le porte parole des criminels et traîtres à leur Nation, sont tout au plus 5000. Normal, il faut faire gonfler les chiffres pur faire croire que l’opposition syrienne est majoritaire.

Le clou de la propagande se résume à poster des photos  des funérailles de militaires et de faire croire, en Occident, que ce sont les voyous de Homs. La question est de savoir comment peut-on tirer sur des milliers de personnes, dixit tous les médias “mainstream”, il n’y ait qu’un mort ? On comprend enfin l’urgence de créer le club des “amis de la Syrie” boosté par la France, comme le clan Assad n’en faisait par partir.?

Merci à Sophie G.