Aller à…
RSS Feed

Le prix que coûte Israël aux Etats-Unis


France-Irak Actualité : actualités sur l’Irak, le Proche-Orient, du Golfe à l’Atlantique

Analyses, informations et revue de presse sur la situation en Irak, au Proche-Orient, du Golfe à l’Atlantique. Traduction d’articles parus dans la presse arabe ou anglo-saxonne, enquêtes et informations exclusives.


Publié par Gilles Munier sur 22 Janvier 2019, 08:31am

Catégories : #Turquie, #erdogan, #trump, #poutinr, #kurdistan, #syrie

Par le Prof. Dr. Kudret Bulbul (revue de presse : TRT en français – 17/1/19)*

Lorsque l’on observe la politique mondiale de Washington, on peut clairement constater que cette politique a une rationalité axée sur l’intérêt, même si nous avons plusieurs critiques concernant leur principe. Pour ce qu’il en est de la politique de Washington au Moyen-Orient, il semble impossible de parler d’une politique étant à l’intérêt du pays, du peuple américain.

Venons-en à la décision des Etats-Unis de reconnaître Jérusalem comme capitale d’Israël, malgré l’opposition de toutes les nations du monde et son isolement lors du vote aux Nations unies – à l’exception de quelques pays contrôlés. Quel a pu être le bienfait, sur le plan moral ou matériel, de cette décision pour le peuple américain ?

Est-il possible de trouver une explication plausible sur l’objectif des Etats-Unis en Syrie ?

Peut-il y avoir une explication plausible au soutien évident des Etats-Unis, qui reconnaissent que le PKK est une organisation terroriste, à l’YPG, considéré par la Turquie comme la branche syrienne du PKK ?

Menace contre la Turquie…

En dernier lieu, le président américain Donald Trump a menacé la Turquie de dévaster son économie si elle frappe l’organisation terroriste YPG.

Bien évidemment, la Turquie ne s’est pas inclinée devant la menace américaine et n’autorisera pas la présence d’une organisation terroriste à sa frontière. Elle ne restera pas spectatrice à ce qu’une organisation ayant recours à toute sorte d’actes terroristes contre la Turquie et contre les civils depuis des décennies, forme un Etat à sa frontière. Malgré le langage menaçant évident des Etats-Unis, la Turquie fait preuve de bon sens à l’égard des Etats-Unis car son objectif principal est de lutter contre les organisations terroristes présentes dans la région. Néanmoins, la Turquie a d’autres cordes à son arc. S’il le faudra, elle pourrait amorcer un processus de révision de ses relations avec les Etats-Unis. Afin d’entraver un processus qui constitue clairement une menace pour sa survie, la Turquie prendra en compte de nombreuses mesures, y compris la rupture des relations avec les Etats-Unis, si le besoin se présente. La Turquie n’est plus l’ancienne Turquie.

L’irrationalité des Etats-Unis au Moyen-Orient a-t-elle une rationalité ?

A ce stade, on se demande, en toute légitimité, pourquoi les Etats-Unis suivent au Moyen-Orient une politique irrationnelle qui ne lui apporte aucun bénéfice sur le plan moral ou matériel. Pourquoi s’opposent-ils à toutes les nations du monde, comme ce fut le cas pour la décision concernant Jérusalem ?

Pourquoi soutiennent-ils la branche syrienne du PKK, qu’ils reconnaissent comme étant une organisation terroriste, face à la Turquie qu’ils considèrent comme leur allié depuis des décennies et avec qui ils se soutiennent dans plusieurs pays en tant que membres de l’Otan, au risque de perdre totalement la Turquie ?

Pourquoi utilisent-ils un langage qui pourrait être considéré comme une attaque ouverte contre les Turcs, les Arabes et les Kurdes dans la rue ?

Pourquoi créent-ils une image des Etats-Unis qui s’associe à un soutien ouvert au terrorisme ?

Pourquoi les Etats-Unis font-ils cela ?

Le facteur israélien

Les Etats-Unis font des déclarations concernant tout cela, basées sur Daesh et l’Iran. Mais elles ne sont absolument pas convaincantes.

Du point de vue de la politique imprévisible et irrationnelle des Etats-Unis, on constate que ce genre d’aveuglement de la raison se produit dans notre région, dans les situations qui concernent en général Israël. Les Etats-Unis ont une irrationalité mettant de côté leurs propres intérêts lorsqu’il s’agit d’Israël. Cette politique insensée de Washington coûte chère aux Etats-Unis, à Israël et aux Juifs raisonnables qui ne sont pas sionistes.

Le prix que coûte Israël aux Etats-Unis

Le mépris des intérêts américains : La politique étrangère est souvent menée dans le sens des intérêts nationaux dans les temps modernes. Lorsqu’il est question d’Israël, les Etats-Unis renoncent à leurs propres intérêts.

Leur opposition aux personnes du monde entier qui sont en faveur des valeurs universelles comme la justice, la liberté et les droits de l’homme, et de la paix : le soutien inconditionnel aux politiques d’occupation et agressives d’Israël est naturellement condamné par la conscience de l’ensemble de l’humanité, et renforce l’antiaméricanisme.

Leur opposition aux pays et aux habitants de la région : l’adoption d’une politique axée uniquement sur Israël au Moyen-Orient et l’utilisation d’un langage menaçant contre les pays régionaux, suscitent la réaction excessive des peuples de la région même si les pays restent silencieux.

La perte d’indépendance de la politique étrangère américaine lorsqu’il est question d’Israël

Israël devient plus agressif : L’approche insensée et le soutien des Etats-Unis envers Israël rendent les politiques israéliennes d’occupation plus agressives, allant jusqu’au génocide, alors qu’elles devraient être stoppées.

L’augmentation de l’antisémitisme : le soutien inconditionnel accordé à Israël, est une des principales causes de la montée de l’antisémitisme dans le monde en raison de l’augmentation du nombre d’attaques et des pratiques inhumaines de l’Etat hébreu. Il n’y a aucun doute que le racisme est inacceptable, quelles que soient les conditions.

L’augmentation du risque sécuritaire d’Israël : Le soutien inconditionnel des Etats-Unis envers Israël ne contribue pas à la sécurité d’Israël, en réalité, et semble être une politique approfondissant davantage les craintes sécuritaires. Si Israël était moins agressif et suivait des politiques plus raisonnables, il susciterait moins de réactions dans la région.

Pourquoi les Etats-Unis maintiennent ce soutien irrationnel à Israël d’une manière inconditionnelle, alors qu’ils sont eux-mêmes perdant à court et à long termes, et Israël perdant à long terme ? Cette question est le sujet d’un autre article. Pour l’instant, contentons-nous de préciser que cette politique irrationnelle, le fait que le pays le plus puissant du monde soit entraîné par un tout petit pays, n’est pas validée par tout le monde aux Etats-Unis, malgré la très grande force du lobby israélien.

Le Prof. Dr. Kudret Bulbul est le doyen de la Faculté des Sciences politiques de l’université Yildirim Beyazit d’Ankara.

*Source : TRT en français

About Ginette Hess Skandrani

écologiste, membre co-fondatrice des verts, anti-colonialiste et solidaire des peuples opprimés du monde arabe, dont les Palestiniens et d'Afrique.