Aller à…
RSS Feed

Le sourire revient au pays de Bachar Al-Assad !


 Publié le8 Septembre 2012
par Allain Jules
 
Attentat de Mazze (Damas)
Attentat de Mazze (Damas)

Le torrent de boue engagé et déversé  contre Bachar Al-Assad et le régime syrien a-t-il quelque chose d’aussi nauséabond que les agissements d’Adolf Hitler ? Bien sûr, certains s’arrogent le droit de demander le départ du président d’un État souverain, qui plus est, membre de l’ONU. Bien sûr, c’est leur droit le plus absolu mais de là à jouer les « pères la morale » avec leur pédigree insolent, allant de l’Irak en Afghanistan, en passant par la Libye, il est parfois intelligent de se taire et de cesser de s’immiscer dans les affaires d’autres pays puisque ces derniers ne le font pas en retour.

La coalition des Menteurs, des mesquins, des terroristes et des cyniques, tous ces criminels qui se sont alliés pour un même combat, celui de la terreur, la souffrance et la mort d’innocents Syriens, doivent raison garder. Du moins, s’ils l’ont encore cette raison ou si cette dernière dont ils sont dépourvus les relègue  à  l’état animal. Comment peut-on armer un terroriste ? Sans vouloir jouer, justement, dans le même registre en leur demandant de se taire, ce que certains veulent imposer, nous leur disons NIET, comme Poutine sur le dossier syrien, trituré, façonné, moulu  et concassé.

Le plus étonnant, avec un aplomb diabolique et une assurance digne d’un lion dans la forêt,c’est qu’ils rivalisent d’imagination pour tenter de discréditer leur adversaire. Comment peut-on arriver à un degré où personne ne condamne un attentat ? Est-ce parce que ces derniers ne sont commis que par leurs amis ? Comment comprendre que lorsqu’un partisan de Bachar Al-Assad est tué ou lynché, cela passe comme une lettre à la poste voire comme un exploit ? Tous les scénarii du pire sont envisagés par les »rois du monde » qui s’habillent de vertu, en lieu et place d’un processus de paix digne.

Ont-ils jamais gagné avec les armes ? Dans les pays cités en introduction,l’après a toujours été une catastrophe. Souvenez-vous de l’ex ministre des Affaires étrangères de Sarkozy, Bernard Kouchner. Il se réjouissait de la mort de Saddam Hussein, sachant que leur mission avait accouché d’une souris. Ils sont ainsi et ne reconnaissent jamais leurs erreurs. Tout le monde nous disait que le French Doctor transportait des sacs de riz. Une source anonyme aurait déclaré  qu’en réalité, à l’intérieur, par un stratagème astucieux des armes y étaient cachées.

On comprend donc l’insistance  à vouloir une « zone d’exclusion aérienne » et/ou un « couloir »qui n’a d’ humanitaire » que le nom  dont la seule mission ne serait pas de venir au secours  des Syriens mais plutot de les encourager à mieux s’entre-tuer. Coincés par l’incroyable résistance de Bachar Al-Assad et de son régime, les félons ayant cru en eux et quittés le bateau  qui ne tanguait point, ils voudraient installer le chaos afin de rendre la Syrie ingouvernable. Une victoire à la Pyrrhus pour faire croire que le régime est incapable de restaurer l’État. C’est avec force qu’ils mettent donc tout un processus de déstabilisation par tous les moyens possibles. Ce procédé est un constat d’échec des faibles et de leur jusqu’au-boutisme abject.