Aller à…
RSS Feed

Le Wahhabisme est-il un contre Islam ?


Les « Égarés »
Le Wahhabisme est-il un contre Islam ?

mardi 20 août 2013
De Jean-Michel Vernochet

Dans le monde arabe, une jeune idéologie, quoique âgée de deux siècles et demi, monte en puissance et tend à s’imposer comme la nouvelle orthodoxie musulmane ; le wahhabisme. Un rigorisme radical qui entend se substituer à l’Islam traditionnel sous couvert d’un retour à la pureté originelle de la révélation coranique. « Idéologie » et non pas religion puisqu’il est question de l’islamisme mis au service d’ambitions politiques, lequel revêt aujourd’hui de multiples visages selon les lieux et les circonstances… celui des Frères musulmans, celui de la prédication salafiste ou encore d’un djihadisme sanguinaire. Un « nihilisme foncièrement hostile aux valeurs fondamentales de l’Islam » se développe ainsi au sein de la Communauté des Croyants, mais aussi en Europe par l’action corrosive de ces deux « faux amis » de l’Occident que sont le Qatar et l’Arabie. Ce schisme installé au coeur de l’Islam moderne a in fine exacerbé le vieil antagonisme séparant sunnites et chiites, lequel s’est mué en ce début de XXIe siècle, à l’occasion des guerres de normalisation occidentalistes, en une haine particulièrement violente, matrice des conflits confessionnels qui ravagent l’Irak, la Syrie, le Liban…

Quatrième de couverture

Dans l’Orient proche et lointain une guerre, violente et sourde à la fois, se déroule sous les yeux d’un Occident frappé de cécité. Une idéologie nouvelle, quoique âgée de deux siècles et demi, monte en puissance et tend désormais à s’imposer comme la nouvelle orthodoxie musulmane, le wahhabisme. Un rigorisme radical qui entend se substituer à l’Islam traditionnel sous couvert d’un retour à la pureté originelle de la révélation coranique.

« Idéologie » et non religion puisqu’il est ici question de l’islam politique ou, autrement dit, de l’islamisme, lequel revêt aujourd’hui de multiples visages selon les lieux et les circonstances… que ce soit celui des Frères musulmans, celui de la prédication salafiste ou encore du djihadisme sanguinaire. Idéologie « nihiliste foncièrement hostile aux valeurs traditionnelles et à tous les musulmans », promue et diffusée au sein et hors de la Communauté des Croyants, en Terre d’Islam mais aussi Europe, notamment par ces deux « faux amis » de l’Occident que sont le Qatar et l’Arabie.

Un schisme dévorant s’est ainsi installé au cœur de l’Islam, exacerbant le vieil antagonisme séparant sunnites et chiites. Rien cependant n’explique au XXIe siècle la haine apparemment irrationnelle que le wahhabisme voue au chiisme en général et aux chiites en particulier, hormis la finalité cachée du dogme wahhabite… Celui-ci vise en effet au monopole eschatologique, universel et ultime, après son triomphe sur les ruines de toutes les autres constructions théologiques et métaphysiques de l’espace islamique, voire post-chrétien.

Finalement, si les intérêts occidentalistes ne sont pas exactement les mêmes que ceux des monarchies wahhabites, ces intérêts se recoupent largement au plan géostratégique, géoénergétique ou encore sur celui de la mondialisation financière… Pire, ils convergent dans la diffusion d’un islam désincarné participant d’un monothéisme sans âme, à savoir la religion d’un monde globalisé, porteuse de toutes les dérives peu ou prou totalitaires.

Voir en ligne : editions.sigest.net

0 0 voter
Évaluation de l'article

S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x