Aller à…
RSS Feed

L’échec saoudien en Russie dévoile le vrai visage des monarchies du golfe


GUERRE EN SYRIE.

Publié le 9 août 2013

C’est la bérézina, un coup de massue asséné avec une violence inouïe sur la tête de l’envoyé spécial du roi de l’Arabie saoudite en la personne de Bandar ben Sultan. En effet, l’homme fort de Russie, le président Vladimir Poutine a rejeté une proposition saoudienne de lâcher Bachar al-Assad en échange d’un énorme contrat d’armement d’une valeur de 15 milliards de dollars et d’une plus grande influence dans le monde arabe. Rien que ça.

C’est bien la preuve que ces gens sont sans foi ni loi, des goujats qui ne respectent rien. c’est aussi un échec américain car, la main de Washington n’est jamais loin quand il faut pratiquer le faux quelque part, entre le mensonge et l’intimidation. Derrière le wahhabisme saoudien qui veut montrer un visage de rigorisme religieux, se cache en réalité du satanisme. Il faut lâcher le dernier état arabe où l’eucuminisme est encore respecté, Pour eux, le monde arabe n’appartient pas aux autres terriens, mais uniquement à cette religion galvaudée par leurs bons soins.

Pourquoi depuis des décennies, alors que ces Saoudiens sont assis sur des puits de pétroles, n’ont jamais fait pareille proposition à Israël pour que les Palestiniens aient, enfin, un état fiable et viable ? Parce que, là, on aurait compris que ces gens veulent le bien des arabes, comme ils prétendent le faire en Syrie. Et puis, comment un état totalitaire, où la femme est mise en esclavage et des petites filles en danger de mort parce qu’elles peuvent être violées tandis que leur violeur s’en sort toujours peut-il vouloir donner des leçons à un pays millénaire comme la Syrie ? C’est vraiment le monde à l’envers que de croire à une fable aussi minable…

>>>> Rejoignez-nous sur Facebook

L’Arabie saoudite, plus soft que le Qatar, pensait pouvoir acheter les consciences, tandis que les Etats-Unis, avec l’affaire Edward Snowden, croyaient pouvoir faire pression sur Moscou. Échec et mat. Quand la Maison Blanche a annoncé que le président renonçait à se rendre à un sommet bilatéral prévu début septembre à Moscou avec son homologue russe Vladimir Poutine, la presse mainstream, toujours au fait de la désinformation déclare que c’est un « camouflet pour le maître du Kremlin ». Cette affirmation est ridicule car, dans cette affaire-là, Barack Obama, l’Antéchrist, se comporte comme un enfant gâté, à qui on refuse de donner des bonbons pour son goûter de 16 heures. Au contraire même, il se ridiculise. Sa conférence de presse qu’il donnera à 17h, ce jour, sera probablement un grand moment de rigolade dans ce relent de guerre froide entre les États-Unis et la Russie, provoqué par les premiers.

Mais, la provocation saoudienne ne s’est pas arrêtée là. En effet, éconduit, « Bandar ben Sultan a alors fait comprendre aux Russes que la seule option était donc militaire en Syrie et qu’il fallait oublier Genève car l’opposition ne s’y rendrait pas ». Il parle au nom des Syriens dits de l’opposition et conforte les déclarations du président Bachar al-Assad qui a toujours dit que ces gens n’existaient pas. Comment en serait-il autrement ? Le journal russe SvPressa interviewé Vyacheslav Tetekin, membre du Comité de défense de la Douma, qui apporte un certain éclairage. Hélas, l’interview est en russe et la traduction Google n’est pas toujours fidèle. Bref, les Saoudiens ne sont que des voyous, et, le mot est faible…

La Syrie vaincra !

Allain Jules

0 0 voter
Évaluation de l'article

S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x