Aller à…
RSS Feed

L’EI revendique la décapitation de 18 soldats syriens et de l’otage américain Peter Kassig


L’EI revendique la décapitation de 18 soldats syriens et de l’otage américain Peter Kassig

Posted on nov 16, 2014

Le groupe ultra-radical et terroriste Etat islamique (EI) a revendiqué l’exécution par décapitation de l’otage américain Peter Kassig, enlevé en Syrie, et d’au moins 18 soldats syriens, dans une vidéo mise en ligne dimanche sur des sites jihadistes. C’est le troisième otage américain décapité mais, côté syrien, le énième.

Cette vidéo d’une quinzaine de minutes, a été diffusée par l’organe médiatique islamique, Al-Furqan, basé à Londres. Âgé de 26 ans, Peter Kassig avait fondé en 2012 une organisation humanitaire, «Special Emergency Response and Assistance» (Sera), après avoir quitté l’armée américaine.

Après les journalistes américains James Foley et Steven Sotloff, Peter Kassig est le troisième otage américain dont la décapitation est revendiquée par l’EI depuis août. Deux autres Britanniques, Alan Henning, un volontaire humanitaire, et David Haines, travailleur humanitaire, ont subi le même sort. Fermons la parenthèse. Et les autres ?

En effet, les Syriens, depuis 3 ans, subissent le même sort. Or, certains, dans les Chancelleries occidentales, disent, pince-sans-rire, que ces gens font du bon travail. Personne ne pleure le sort des 18 soldats syriens assassinés. Mais, L’EI montre par cette nouvelle mise en scène que ses ennemis sont Syriens et…Occidentaux. Les soi-disant démocrates syriens que soutiennent les Occidentaux soutiennent, eux, ces terroristes-là, quand ils assassinent les Syriens.

La presse mainstream met en avant la mort de l’Américain. Nous compatissons mais, il a fallu que des Occidentaux subissent le même sort que les Syriens pour que l’EI soit enfin fustigé. Mais, à contrario, les attaques frappadingues contre le pouvoir syrien se poursuivent. Pourquoi donc, alors que les faits sont clairs désormais ? Qui a intérêt à aller à contresens, si ce n’est la diabolisation à outrance ?

Vous avez appris que l’Armée syrienne libre (ASL) a mené une action quelque part en Syrie depuis 2 ans ? Ces derniers combattent au côté de l’EI. Point. Les soutenir c’est soutenir l’EI et dire qu’on combat ce mouvement terroriste est un mensonge flagrant. Et certains osent même dire que les Etats-Unis soutiennent Bachar al-Assad. C’est vraiment l’hôpital qui se fout de la charité. Quelle mauvaise foi !