Aller à…
RSS Feed

Les chroniques iraniennes et/ou perses de Jafar. Nucléaire: Ceci n’est pas une abdication !


Publié le déc 6, 2013

jafar

Non, l’Iran n’abdique pas et n’abdiquera pas… Félicitations monsieur Rohani, vous avez sans aucun doute fait honneur au digne peuple perse ! Vous l’aurez compris, nous parlerons ici, à froid, des récentes négociations sur le nucléaire iranien. Devons-nous en être satisfait ou au contraire redouter le pire ? Quelques éléments de réponse ici.

Tout d’abord, il faut clairement rappeler que l’occident a durant des années asphyxié l’économie iranienne via des sanctions injustes et totalement illégales, décidées par les impérialistes américains suivis par leurs nombreux caniches, gouvernements anglais et français notamment. Même en gérant de la meilleure manière possible une économie, que voulez-vous faire avec un blocus monstre sur les épaules ? Certes le bilan économique d’Ahmadinejad est son seul point noir, mais vu ce qu’il a du affronter, il est difficile de lui en tenir rigueur… Le principal point positif pour l’ensemble du peuple iranien est que dorénavant, un avenir meilleur est envisageable. Contrairement aux clowns Barack Colgate-Freedent Hussein Obama et Flamby Hollande, j’estime que l’intérêt du peuple doit primer avant toute chose, et uniquement pour ce point, cet accord est une excellente chose. Quand je pense qu’avec ce blocus monstre des milliers de familles iraniennes ne sont même plus en mesure de s’acheter du poulet, aliment de base de la cuisine iranienne… L’impérialisme occidental est vraiment une des choses les plus dégoûtantes au monde.

Cela dit, qui dit allègement du blocus (provisoire pour 6 mois qui plus est), cela signifie que l’axe du mal a bien eu en échange quelques concessions attendues. Mais Rohani a-t-il bradé l’indépendance et la fierté de la nation iranienne ? Dans l’ensemble non. Certes l’Iran stoppera au cours de ses 6 prochains mois d’enrichir de l’uranium a un taux supérieur à 20%, mais pourra continuer en dessous de ce taux à faire avancer son programme nucléaire. Ce qui n’est pas handicapant, puisque de toute manière le Guide Suprême a déjà jugé que la fabrication d’une bombe nucléaire serait non conforme à la loi coranique. Preuve de plus que nos menteurs pathologiques préférés étaient parfaitement conscient de leurs mensonges ! Enfin, l’Iran a su conserver son indépendance énergétique, sans donner en échange une concession aux lourdes conséquences. Nous ne pouvons qu’espérer que Rohani saura rester dans ce droit chemin et ne sera pas séduit par le chant des sirènes venues d’Amérique du nord pour le convaincre de rejoindre l’axe de l’OTANazi, mais nous le jugerons sur pièces. Pour l’instant, il a su avancer habilement quelques pions lors d’une partie d’échecs sous haute tension, mais il lui restera un long chemin encore pour faire ses preuves et se faire respecter dans le monde libre tel un Mahmoud Ahmadinejad. D’autant que sans le Guide Suprême Seyyed Ali Khamenei, le président ne peut pas agir en toute autonomie, il lui est donc indispensable de garder la totale confiance du Guide Suprême pour pouvoir continuer son travail.

Concrètement, quelle est le meilleur moyen de voir si un accord est bon ou non pour l’Iran ? De voir la réaction de l’entité sioniste en face bien sûr ! Netanyahou docteur ès phosphore blanc s’est empressé de condamner cet accord qu’il juge « dangereux » et « contre-productif », et ne cesse pas de crier à qui veut l’entendre qu’Israël n’hésitera pas à bombarder l’Iran au nom de sa sécurité ! Cherchez l’erreur !

Il y a quelque chose de pathologique au sein de la classe politique et de la société israélienne, peut-être est-ce le syndrome « chaud ananas » qui sait ? Ces gens passent tellement de temps à se victimiser et se cacher sans cesse derrière « l’antisémitisme » qu’ils en oublient des fois que non, le monde entier n’est pas à leurs trousses et désirant leur mort… De plus, comment un pays où les juifs vivent en paix depuis le règne de Cyrus II pourrait être antisémite ? Enfin, de toute manière, ce pays ne connait qu’une logique : celle de la haine de l’autre. Amusant également : l’Arabie Saoudite s’est placée sur la même ligne qu’Israël, ainsi que le Qatar quelques temps après ! Le prince saoudien Bandar allant même jusqu’à dire que « tous les sunnites sont favorables à une alliance commune contre l’Iran »… Il n’a pas du demander à beaucoup de sunnites leurs avis, et ne doit au passage même pas l’être lui-même… Quand des gros princes nés avec une cuillère en argent dans la bouche et n’ayant aucune idée de la manière dont le peuple vie décide de l’ouvrir ainsi, cela provoque un sentiment entre le dégoût et le rire jaune. Ne nous mentons pas : sans soutien américain, l’Arabie Saoudite ne tiendrait pas une minute en opposition à Téhéran, c’est pour cela que ce pays multiplie les alliances les plus abjectes et pathétiques afin d’avoir l’illusion de se maintenir dans le rang du concert des nations, et ne parlons même pas du Qatar. Le seul point positif des déclarations de ces adorateurs du diable, c’est qu’il apparait clairement qu’ils sont en véritable état de panique et se savent sans espoir si leur rival de toujours ne se voit plus autant étouffé par l’occident.

Nous pouvons aussi évoquer, histoire de rire un bon coup, le rôle de la France dans cette affaire. Reviens De Gaulle, ils sont devenus fous ! Flamby qui se rend en Israël, kippa sur la tête et plaçant quelques mots d’hébreu dans son discours (au nom de la laïcité ?), Fafa Pochettes-De-Sang jouant le doberman montrant les crocs annonçant qu’il ne faut rien céder à l’Iran… A quel drapeau ces gens ont-ils prêtés allégeance ? Quand un Manuel Valls se déclarait « par (sa) femme, inconditionnellement lié à la communauté juive et à Israël, merde quand même ! » on préfèrerait tous qu’il soit plutôt éternellement attaché à la France… Pour un Flamby ou un Fafa, le principe est le même. Mais ne désespérons pas, peut-être se rendront-ils un jour compte à quel point ils sont ridicules et ne pèsent rien sur la scène internationale : quand quelqu’un tentant à tout prix de faire capoter un accord n’y parvient pas, c’est qu’il n’a aucune capacité de nuisance, al hamdoulillah ! Le chien aboie et la caravane passe, que voulez-vous… Mais ceci est trop dur à comprendre pour nos socialos au pouvoir. D’ailleurs monsieur Pochettes-De-Sang, voulez-vous que l’on reparle des pochettes de sang contaminées que vous avez tentées d’offrir (sans succès) à l’Iran ? Cela vous ferait sans doute mal, monseigneur « responsable mais pas coupable », je me trompe ?

Les récentes négociations sur le nucléaire iranien apparaissent donc, en conclusion, à la fois comme un gros poids en moins pour le portefeuille du peuple iranien, une reconnaissance de Barack Cologate-Freedent Hussein Obama que sa tentative de mettre à genoux l’Iran a échoué en grande partie, la souveraineté iranienne légitimée internationalement et une redistribution générale des cartes du pouvoir dans la région, où l’axe Iran-Irak-Syrie-Hizbollah libanais inflige un sévère camouflet aux roitelets du Golfe et leur allié sioniste.

Je tiens particulièrement à remercier mon frère Allain Jules ainsi que la modératrice. Qu’Allah vous protège tous, à la semaine prochaine in sha Allah dans une chronique sans doute un peu spéciale.

PS : Suite à la rédaction de cette chronique, j’ai malheureusement appris que notre frère bien-aimé, Madiba, est décédé. Allah y rahmo Madiba… Allah y rahmo. Tu auras vécu 95 années sur cette terre, dont 27 emprisonné dans les geôles d’un état raciste, fasciste et sanguinaire. Tu as incarné la paix, le pardon, l’humilité, la gentillesse, la bonté… Comme tu le disais, Madiba, « Le pardon libère l’âme, il fait disparaître la peur. C’est pourquoi le pardon est une arme si puissante. » toi qui, de ton propre aveu, ne te considérait pas comme autre chose qu’un homme ordinaire… Un homme comme toi mérite d’atteindre le Paradis, in sha Allah. Qu’Allah azawajal te l’accorde, et que tu puisses retrouver ton grand ami, le frère guide Mouammar. Madiba… Que dire de plus… J’aurais tant aimé te rendre un plus grand hommage mais le choc me paralyse, je ne préfère pas dire de bêtise sous le coup de l’émotion… Adieu frère Madiba, nous t’aimons.
As salaam ahlikoum…