Aller à…
RSS Feed

Les Etats-Unis n’ont jamais vendu autant d’armes qu’en 2011


 

Un F-15 en opération. D. R.

Le malheur des uns fait le bonheur des autres. C’est le cas pour les Etats-Unis d’Amérique qui, pendant que des pays sombrent dans les guerres civiles, engrangent des dizaines de milliards de dollars de profits dans la vente d’armes. Consolidant leur place en tête du tableau des pays qui vendent le plus d’armes au monde, les Etats-Unis ont dominé le marché à hauteur de 80% en 2011, écrasant ainsi des pays comme la Russie ou la Grande-Bretagne. Durant cette année, marquée par le début du fameux «printemps arabe», les ventes d’armes ont généré pour les Américains des profits de 66,3 milliards de dollars. Ces chiffres résultent d’une récente étude du service de recherches du Congrès américain (CRS). Les ventes d’armes américaines ont connu une «augmentation extraordinaire», triplant par rapport à 2010 pour atteindre 77,7% du montant total des contrats d’armements, note l’étude. En 2010, Washington avait conclu pour 21,1 milliards de dollars d’exportations, représentant 48% du marché mondial. Malgré une économie mondiale moribonde, les ventes d’armes dans le monde ont quasiment doublé par rapport à l’année précédente, rapportant aux pays exportateurs 85,3 milliards de dollars. La Russie se classe en deuxième position avec 4,8 milliards de dollars de contrats (5,6% de parts de marché), alors que la France, troisième avec 4,4 milliards (5,2%), est le seul parmi les principaux producteurs d’armes, hormis les Etats-Unis, à voir ses exportations augmenter. En 2010, les contrats conclus par Paris s’établissaient à 1,8 milliard de dollars. Le gros des ventes américaines est destiné à l’Arabie Saoudite. Washington a conclu l’an passé un méga-contrat de 29,4 milliards de dollars avec Riyad pour la vente de 84 chasseurs-bombardiers F-15, l’amélioration de sa flotte existante de 70 F-15 ou encore la fourniture de 178 hélicoptères. Les principaux clients des États-Unis se trouvent dans le Golfe avec les Émirats arabes unis qui ont acheté un système de défense antimissiles Thaad et des hélicoptères Chinook pour 4,4 milliards de dollars ainsi que l’Irak et Oman (chacun avec des achats de F-16 pour 1,4 milliard).
Sonia B.
 algeriepatriotique.com