Aller à…
RSS Feed

les incertitudes très importantes pesant actuellement sur l’équilibre mondial, tant sur le plan politique que sur le plan économique.


« La guerre, c’est un massacre de pauvres gens qui ne se connaissent pas au profit de gens riches qui se connaissent, mais ne se massacrent pas.
D’après Paul Valéry »

François Hollande

Dimanche, lors de la première séance plénière du sommet du G20, je suis intervenu pour souligner cropped-syrie11.jpg

Le sujet du G20, c’est la croissance et le commerce mondial. Mais, si nous ne réglons pas les conflits dans le monde et leurs conséquences (la pauvreté, les réfugiés et les tensions), alors l’économie mondiale en subira les conséquences.

C’est le message que j’ai également transmis à Vladimir Poutine, Président de la Fédération de Russie. Lors de notre entretien, j’ai ainsi rappelé l’importance de tout mettre en oeuvre pour trouver une issue politique en Ukraine et en Syrie.

En Ukraine, nous devons poursuivre le processus de Minsk, régler les points de blocage actuels, notamment la mise en oeuvre du statut spécial, la situation sécuritaire et l’absence de confiance entre les parties. Nous sommes convenus d’organiser dans les prochaines semaines un sommet entre l’Allemagne, la France, la Russie et l’Ukraine.

En Syrie, j’ai alerté le Président russe sur la gravité de la crise humanitaire à Alep et sur l’internationalisation du conflit. L’urgence est de faire cesser cette catastrophe par un armistice et d’aller au plus vite vers la négociation. Nous avons un objectif commun, c’est la lutte contre le terrorisme. Et rien ne serait pire que la partition de la Syrie.