Aller à…
RSS Feed

Les Israéliens redoutent la disparition de leur Etat, en cas de guerre


Les Israéliens redoutent la disparition de leur Etat, en cas de guerre
La moitié des Israéliens ont des appréhensions quant à l’existence d’Israël à l’issue d’une guerre avec l’Iran dont ils prédisent le déclenchement l’année prochaine.

Selon un sondage d’opinion, publié par le journal israélien Haaretz ce jeudi, 20 % des Israéliens redoutent qu’Israël n’existera plus après une guerre avec l’Iran, cette peur est très vive chez 30 % des sondés. 24 % ont répondu qu’ils n’ont pas très peur et 23 % qu’ils n’ont pas peur du tout que l’Etat hébreu disparaisse.

Quelque 27 % des Israéliens estiment très probable une guerre israélo-iranienne, 29 % considèrent cette hypothèse moyennement probable, et 32 % la jugent faible.

Selon Haaretz, cité par arabic UPI, les résultats du sondage révèlent que le public a peur et terrorisé, et que cela doit susciter l’inquiétude de Benyamin Netanyahu qui promet d’attaquer l’Iran, et d’Ehud Barak qui dit que le nombre des tués israéliens lors d’une guerre avec l’Iran ne dépassera pas les 500.

Parallèlement, les chefs de l’armée et des appareils sécuritaires ont mis en garde contre les résultats catastrophiques d’une guerre, menée d’une manière unilatérale par Israël.

Le journal israélien évoque par ailleurs un document interne préparé par le ministère des Affaires étrangères israélien, selon lequel les nouvelles sanctions imposées à l’Iran pendant les derniers mois ont provoqué des dégâts dramatiques pour l’économie iranienne, et les critiques intérieures envers le régime iranien vont crescendo.

Selon un haut cadre du même ministère cité par Haaretz, Israël a déployé des efforts considérables au cours des deux dernières semaines, afin de pousser l’Union européenne à infliger de nouvelles sanctions à l’Iran. D’où les déclarations d’Avigdor Lieberman, qui prédit « des événements analogues au printemps arabe en Iran ».

« Il y a des soubresauts internes grandissants et ça va se répercuter encore une fois sur les élections présidentielles iraniennes, la direction iranienne ressent cet état de fait, c’est pour cette raison qu’elle hausse le ton au niveau du discours », a-t-il déclaré.

Parmi les sources sur lesquelles s’est appuyé le rapport israélien, figurent des informations reçues par la diplomatie israélienne des pays qui ont des ambassades à Téhéran.

Ceci étant, le premier ministre israélien, Benyamin Netanyahu, va s’exprimer ce jeudi devant l’assemblée générale des Nations-Unies et il est attendu que son discours soit focalisé sur le programme nucléaire iranien.

Avant son départ à New-York, Netanyahu a adressé un message aux Israéliens, où il a souligné : « nous sommes tous unis pour ce qui est de l’affaire iranienne, afin d’empêcher l’Iran de se doter d’armes nucléaires ».

Netanyahu s’en est pris à Ahmadinajed, le qualifiant du « grand criminel iranien » pour avoir plaidé pour la disparition d’Israël. « C’est un jour noir pour ceux qui ont préféré rester dans la salle et écouter ces propos haineux, ils vont entendre notre réponse dans le discours que je vais prononcer devant l’AG de l’ONU », a-t-il dit.

« Mon message en tant que chef du gouvernement d’Israël, l’Etat du peuple juif, c’est de dire que j’œuvre par tous les moyens possibles d’empêcher l’Iran de posséder des armes nucléaires, l’histoire montre que celui qui a voulu nous effacer de la carte a échoué, alors que le peuple israélien a surmonté toutes les entraves, et nous avons construit un Etat parmi les plus avancés dans le monde », a-t-il ajouté.

http://www.gnet.tn/revue-de-presse-internationale/les-israeliens-redoutent-la-disparition-de-leur-etat-en-cas-de-guerre/id-menu-957.html http://www.gnet.tn/revue-de-presse-internationale/les-israeliens-redoutent-la-disparition-de-leur-etat-en-cas-de-guerre/id-menu-957.html