Aller à…
RSS Feed

«Les mercenaires et les fanatiques en Syrie haïssent les US, mais acceptent leurs armes et argent»


19 sept. 2016
Les combattants de l’Armée syrienne libre
© Hosam KatanSource: Reuters

AddThis Sharing Buttons
ob_6e266f_explosion-dun-baril-a-alep
Share to FacebookShare to TwitterShare to TelegramShare to WhatsAppShare to Google+Share to Plus d’options…

L’objectif des Etats-Unis en Syrie est de la détruire en tant qu’Etat laïc et démocratique pour créer un chaos total au Moyen-Orient. Mais ils ont choisi à ces fins des alliés dangereux, estime Sara Flounders, chef du Centre international d’action.

25 soldats des forces spéciales américaines ont été obligés de quitter la ville d’al-Raï, en Syrie, après avoir subi des insultes des soldats de l’armée syrienne libre, les ayant traité d’infidèles et promettant de les égorger.

Sara Flounders est militante anti-guerre et écrivaine politique américaine. Elle est membre du parti du monde des travailleurs, et codirectrice de l’ONG International Action Center. Elle a participé à la rédaction de dix livres publiés par le centre au sujet des guerres menées par les Etats-Unis et les sanctions prises contre l’Irak et la Yougoslavie.

RT : Si les rapports concernant des forces américaines fuyant les rebelles soutenus par les Etats-Unis sont confirmés, qu’est-ce que cela signifiera quant à la stratégie de Washington en Syrie ?

Sara Flounders (S. F.): Je pense que les Etats-Unis collaborent avec toute une variété de forces, et ils ne peuvent faire confiance à aucun de ces groupes, parce que tous se battent farouchement contre les autres. C’est pourquoi toute cette situation est absolument intenable. Ce qu’ils font, en réalité, c’est propager un chaos total dans la région et semer les discordes confessionnelles.

RT : Ces rebelles auraient traité les soldats américains d’«infidèles» et de «croisés» – qu’est-ce qui a pu causer un changement dans leur attitude envers les Etats-Unis ?

S. F. : La vidéo sur laquelle les forces spéciales américaines quittent la ville d’al-Raï nous rappelle ce qui est arrivé en 2012 à l’ambassadeur américain en Libye Christopher Stevens et à toute son unité qui ont été exécutés par des forces de fanatiques. Ce sont les Etats-Unis qui leur avaient donné vie dans le but de renverser le gouvernement libyen.

Le changement de régime n’est pas un projet pour un changement démocratique ou pour le peuple syrien, mais c’est tout simplement un plan pour créer un chaos total et détruire la région

Aujourd’hui nous voyons que la même chose se passe avec ces forces que les Etats-Unis ont aidé à créer, ont armé et financé, ont recruté et formés par l’intermédiaire de l’Arabie saoudite, d’Israël, du Koweït et de la Turquie. La même chose avec les fanatiques qui n’ont pas de programme pour la Syrie et en même temps détestent les Etats-Unis. On peut donc comprendre que le changement de régime n’est pas un projet pour un changement démocratique ou pour le peuple syrien, mais tout simplement un plan pour créer un chaos total et détruire la région. C’est ce que nous voyons dans cette vidéo où les forces que les Etats-Unis considéraient comme leurs collaborateurs se retournent contre eux.

Le vrai problème est que ce sont des forces de mercenaires et de fanatiques. Les Etats-Unis ne savent pas à qui faire confiance et utilisent une force contre l’autre. Tout le monde le sait, et tout le monde déteste les Etats-Unis pour ce qu’ils font, même s’ils prennent les armes et l’argent américains.

Des groupes concurrents participent au pillage de la Syrie, et ils n’ont pas d’autre programme pour le peuple syrien que le programme extrémiste

Lire aussi
Les troupes de l’armée syrienne au sud d’Alep Ironie tragique : 15 ans après le 11 septembre, l’Amérique est partenaire d’Al-Qaïda en Syrie

RT : Les Etats-Unis prétendent ne soutenir que les rebelles modérées, croyez-vous que ce concept soit applicable dans cette guerre ?

S. F. : Ils ont toujours eu cette attitude. Qui les Etats-Unis recrutent-ils en tant que mercenaires en Syrie ? Ce sont les forces extrêmes, qui n’ont aucun intérêt pour la démocratie […] A quoi s’attendaient-ils alors ? Il suffit de regarder la vidéo pour comprendre qu’aucune de ces forces, et, ce n’est un secret pour personne, que les Etats-Unis ont armés, ne peut pas s’appeler «force modérée». Des groupes concurrents participent au pillage de la Syrie, et ils n’ont pas d’autre programme pour le peuple syrien que le programme extrémiste. Il n’est donc pas surprenant que ces forces puissent vouloir le départ des Etats-Unis. On voit 40 forces spéciales qui vont de pair avec la Turquie, l’alliance avec laquelle est également précaire, la même chose avec les forces kurdes sur le terrain. Ils jouent l’un contre l’autre et jouent ainsi de manière destructrice pour le peuple syrien et pour son avenir.

Dans toute la région, les Etats-Unis ont choisi pour allié l’Arabie saoudite avec ses forces de fanatiques qui ne cherchent qu’à semer la division confessionnelle

RT : Si cet incident est vérifié, pourra-t-il pousser les Etats-Unis à réfléchir au choix des groupes qu’ils soutiennent dans la région ?

S. F. : Je pense qu’ils ont dû penser il y a très, très longtemps à qui ils accordent un soutien. Et franchement, je ne pense pas que cela puisse changer. Ils ont poursuivi cette politique depuis l’Afghanistan. L’Irak, la Libye et la Syrie ensuite. Dans toute la région, ils ont choisi pour allié l’Arabie saoudite avec ses de forces fanatiques qui ne cherchent qu’à semer la division confessionnelle. Y-aura-t-il une réévaluation ? On voudrait l’espérer, mais franchement, je ne le pense pas. Parce que l’objectif des Etats-Unis est de détruire la Syrie en tant qu’Etat laïc, démocratique, progressiste et moderne dans la région où elle constitue une force indépendante, avec sa ligne économique et politique. C’est ce qu’ils ont envie de détruire : cet exemple dans la région.

Lire aussi : «L’opposition syrienne soutenu par les Etats-Unis profite du cessez-le-feu pour reprendre Alep»

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans cette section sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.