Aller à…
RSS Feed

Les pays de l’ALBA réitèrent leur condamnation de la politique américaine à l’égard de la Syrie


Caracas le 06.02.2012

Les pays de l’ALBA ont réitéré leur condamnation et leur rejet des ingérences étrangères dans les affaires intérieures de la Syrie, affirmant leur appui au programme de la réforme et au dialogue national avancé par le président Bachar al-Assad qui aidera à la solution de la crise en Syrie.

Les pays de l’ALBA ont affirmé dans un communiqué publié à la fin de leur réunion en sommet hier à Caracas et lu par le président vénézuélien Hugo Chavez, que la Syrie est un pays souverain et sa souveraineté doit être respectée, exprimant leur vive condamnation de la politique pratiquée par les Etats-Unis et leurs alliés européens contre le peuple syrien visant à déstabiliser la Syrie, par leur appui des actes de violence perpétrés par les groupes terroristes armés.

Pour sa part, l’agence cubaine Prinsa Latina s’en est prise dans un article à la Ligue arabe qui avait pris la décision de la suspension de la mission des observateurs arabes en Syrie, précisant que cette mesure a été prise en raison de la crédibilité du rapport publié par la mission et son président le général Mohamad al-Dabi qui a confirmé l’existence de groupes armés en Syrie, ce qui ne sert pas les intérêts des Etats-Unis, de l’Occident et de certains pays arabes.

Raghda Bittar

Caracas/ Les pays de l’ALBA ont réitéré leur condamnation et leur rejet des ingérences étrangères dans les affaires intérieures de la Syrie, affirmant leur appui au programme de la réforme et au dialogue national avancé par le président Bachar al-Assad qui aidera à la solution de la crise en Syrie.

Les pays de l’ALBA ont affirmé dans un communiqué publié à la fin de leur réunion en sommet hier à Caracas et lu par le président vénézuélien Hugo Chavez, que la Syrie est un pays souverain et sa souveraineté doit être respectée, exprimant leur vive condamnation de la politique pratiquée par les Etats-Unis et leurs alliés européens contre le peuple syrien visant à déstabiliser la Syrie, par leur appui des actes de violence perpétrés par les groupes terroristes armés.

Pour sa part, l’agence cubaine Prinsa Latina s’en est prise dans un article à la Ligue arabe qui avait pris la décision de la suspension de la mission des observateurs arabes en Syrie, précisant que cette mesure a été prise en raison de la crédibilité du rapport publié par la mission et son président le général Mohamad al-Dabi qui a confirmé l’existence de groupes armés en Syrie, ce qui ne sert pas les intérêts des Etats-Unis, de l’Occident et de certains pays arabes.

Raghda Bittar

Caracas/ Les pays de l’ALBA ont réitéré leur condamnation et leur rejet des ingérences étrangères dans les affaires intérieures de la Syrie, affirmant leur appui au programme de la réforme et au dialogue national avancé par le président Bachar al-Assad qui aidera à la solution de la crise en Syrie.

Les pays de l’ALBA ont affirmé dans un communiqué publié à la fin de leur réunion en sommet hier à Caracas et lu par le président vénézuélien Hugo Chavez, que la Syrie est un pays souverain et sa souveraineté doit être respectée, exprimant leur vive condamnation de la politique pratiquée par les Etats-Unis et leurs alliés européens contre le peuple syrien visant à déstabiliser la Syrie, par leur appui des actes de violence perpétrés par les groupes terroristes armés.

Pour sa part, l’agence cubaine Prinsa Latina s’en est prise dans un article à la Ligue arabe qui avait pris la décision de la suspension de la mission des observateurs arabes en Syrie, précisant que cette mesure a été prise en raison de la crédibilité du rapport publié par la mission et son président le général Mohamad al-Dabi qui a confirmé l’existence de groupes armés en Syrie, ce qui ne sert pas les intérêts des Etats-Unis, de l’Occident et de certains pays arabes.

Raghda Bittar

06 Fév 2012

Caracas/ Les pays de l’ALBA ont réitéré leur condamnation et leur rejet des ingérences étrangères dans les affaires intérieures de la Syrie, affirmant leur appui au programme de la réforme et au dialogue national avancé par le président Bachar al-Assad qui aidera à la solution de la crise en Syrie.

Les pays de l’ALBA ont affirmé dans un communiqué publié à la fin de leur réunion en sommet hier à Caracas et lu par le président vénézuélien Hugo Chavez, que la Syrie est un pays souverain et sa souveraineté doit être respectée, exprimant leur vive condamnation de la politique pratiquée par les Etats-Unis et leurs alliés européens contre le peuple syrien visant à déstabiliser la Syrie, par leur appui des actes de violence perpétrés par les groupes terroristes armés.

Pour sa part, l’agence cubaine Prinsa Latina s’en est prise dans un article à la Ligue arabe qui avait pris la décision de la suspension de la mission des observateurs arabes en Syrie, précisant que cette mesure a été prise en raison de la crédibilité du rapport publié par la mission et son président le général Mohamad al-Dabi qui a confirmé l’existence de groupes armés en Syrie, ce qui ne sert pas les intérêts des Etats-Unis, de l’Occident et de certains pays arabes.

Raghda Bittar