Aller à…
RSS Feed

Les Salafistes de Russie : ennemis de l’alliance Téhéran-Moscou.


Les Salafistes de Russie : ennemis de l’alliance Téhéran-Moscou
 
Les Salafistes de la Russie essaient de convaincre le Kremlin qu’au lieu de développer ses relations avec l’Iran, il doit se tourner vers les régimes arabes.

Selon le correspondant de l’agence Fars à Douchanbe, le leader des Salafistes de Russie, le Cheikh Youssef Qarzawi, a réitéré que la Russie et l’Iran sont les ennemis du monde musulman. Ses déclarations ont rappelé qu’il y a en Russie des individus actifs, au niveau fédéral, qu’il faut bel et bien considérer comme des membres du lobby salafiste de Russie. Le Cheikh Youssef Qarzawi a déclaré qu’il faudrait tout d’abord boycotter la Russie comme l’ennemi principal des Musulmans, car Moscou s’oppose à l’approbation d’une résolution onusienne pour condamner le gouvernement syrien. Il y a quelques jours, les compagnons de Qarzawi, c’est-à-dire Mohammad Abdelfath Beyanini et Salem al-Beyanini, leader du Centre international «Al-Wastiyeh», se sont rendus en Russie où ils ont été accueillis par les Salafistes de Russie. Etant donné les activités du lobby salafiste en Russie, ils ont trouvé la possibilité de faire des discours devant les jeunes de la région musulmane du Daghestan. En effet, les experts et certains responsables officiels de Russie estiment que le Salafisme constitue, aujourd’hui, l’un des défis sérieux qui menacent l’Ordre social et la sécurité de la Fédération de Russie.  Au moins, depuis sept ans, les Salafistes comptent parmi des formations armées illégales qui sont particulièrement actives au Nord du Caucase. Il y a deux ans, les Salafistes ont créé leurs groupes au Tatarstan, devenu l’un des centres principaux de l’influence des Salafistes en Russie. Pour développer leur influence en Russie, le lobby salafiste essaie de transformer le Caucase du Nord en leur véritable assise. Les Salafistes tentent ainsi d’attirer vers eux certains experts, journalistes et personnalités sociales, tant au niveau local que fédéral. Or, l’expérience de ces dernières années montre que le lobby salafiste en Russie est guidé par des puissances étrangères.  Il faut prêter attention aux orientations des Salafistes en Russie car leurs activités vont diamétralement contre les intérêts de la fédération de Russie. La question qui se pose est donc de savoir quels sont les vrais objectifs du lobby salafiste, en Russie. Les Salafistes essaient avant tout de ternir les relations entre la Russie et la République islamique d’Iran. En outre, ils cherchent à convaincre les dirigeants russes de s’éloigner de l’Iran et de se tourner plutôt vers les pays arabes. Ainsi, les Salafistes de Russie s’approchent des puissances qui sont considérées comme ennemis de la République islamique d’Iran  et de  certains milieux dans les pays arabes du golfe Persique, ou des groupes armés illégaux qui sont actifs à présent en Syrie. Un théoricien du Salafisme russe a écrit : «L’un des obstacles majeurs de l’amélioration des relations entre Moscou et les pays arabes est la coopération que la Russie mène avec des pays comme l’Iran».  Le lobby salafiste, en Russie tente de suggérer que l’alliance avec l’Iran est préjudiciable pour la Russie, tandis qu’un rapprochement avec les pays arabes pourrait assurer les intérêts du Kremlin. Le lobby salafiste essaie d’y développer son influence  par le biais d’Internet et des réseaux sociaux.  Ils suggèrent, aussi qu’en raison des relations amicales avec l’Iran et le soutien au gouvernement du Président Bachar al-Assad,  la Russie risquerait de perdre ses alliés au Moyen-Orient et parmi les pays arabo-musulmans. Par conséquent, les Salafistes de Russie prétendent que pour éviter cet isolement au Moyen-Orient et dans le monde musulman, Moscou devrait développer ses relations avec les Salafistes et les monarchies arabes du Sud du golfe Persique. Dans ce cadre, le lobby salafiste propose l’établissement de liens étroits entre les responsables russes et le ministre koweïtien des Œuvres pieuses, le richissime Adel al-Fallah, l’un des hommes les plus riches du monde arabe, qui a une influence considérable dans de nombreux pays islamiques. En effet, le Cheikh Youssef Qarzawi est depuis des années l’homme d’Adel al-Fallah.  Il organise le voyage des Musulmans russes au Koweït pour qu’ils participent aux programmes de formation d’al-Wasatiyeh, où ils doivent apprendre les théories salafistes du Jihad. Certains experts estiment que le lobby salafiste en Russie veut réaliser deux objectifs, dans ce pays :

1) Alors que la vieille génération des leaders religieux des communautés musulmanes en Russie prennent de l’âge, il faudrait  les remplacer par des jeunes oulémas salafistes. Dans ce sens, le lobby salafiste tente de développer son influence sur le Conseil des muftis de Russie.

2) Dans le même temps, les Salafistes organisent et financent des groupes armés extrémistes pour pouvoir peser sur la société russe par le biais de la terreur.

La Russie aurait du mal à lutter seule contre l’influence maléfique des Salafistes. Elle pourrait  demander de l’aide à la République islamique d’Iran dans le cadre des intérêts communs de Téhéran et de Moscou afin de profiter des expériences des Iraniens pour lutter efficacement contre l’idéologie salafiste. En effet, les deux pays pourront élaborer une feuille de route commune, pour contrôler les activités des Salafistes.