Aller à…
RSS Feed

L’OCI appelle à mettre un terme aux violences en Syrie par la voie du dialogue.


 

Les dirigeants des pays islamiques ont appelé jeudi à la préservation de l’unité, de la souveraineté et de l’intégrité territoriale de la Syrie, condamnant avec force la poursuite des violences et de la destruction des biens.

Dans le communiqué final qui a sanctionné le sommet islamique, tenu au Caire, les dirigeants arabes ont insisté sur l’arrêt immédiat des violences, appelant à épargner à la Syrie les risques d’une guerre civile et ses répercussions sur le peuple, la région ainsi que la paix et la sécurité internationales.

Ils ont appelé à un dialogue sérieux entre l’opposition syrienne et les représentants du gouvernement pour l’établissement “d’une phase transitoire qui permet au peuple syrien de réaliser ses aspirations légitimes à un changement démocratique”, tout en mettant en garde contre la poursuite de l’escalade militaire, “condamnée par la communauté internationale”.

Ils ont réaffirmé leur appui à une solution politique à la crise syrienne et leur soutien à la mission de l’envoyé spécial de l’ONU et de la Ligue arabe, M. Lakhdar Brahimi, appelant le conseil de sécurité à assumer pleinement ses responsabilités, à mettre un terme aux violences et à l’effusion du sang en Syrie et à trouver une solution pacifique et durable à la crise qui touche ce pays.

Le communiqué a salué les efforts et les démarches visant à octroyer des aides humanitaires aux déplacés syriens en vue d’atténuer leurs souffrances, en félicitant le Koweït d’abriter la conférence internationale des bailleurs de fonds et remerciant tous les pays, les organisations et les institutions qui se sont engagés à donner plus de 1,5 milliard de dollars, afin de réaliser les objectifs escomptés de cette conférence.

Il a appelé les autres pays et organisations à apporter leurs contributions au profit du peuple syrien. Il a insisté sur la nécessité de protéger les sites religieux et historiques en Syrie, appelant les organisations et les institutions nationales concernées à prendre les mesures nécessaires.

Le sommet a condamné l’agression israélienne contre la souveraineté et l’intégrité de la Syrie, survenue le 30 janvier dernier. La communauté internationale a appelé à la prise de mesures immédiates pour mettre un terme à toute agression éventuelle.

Les dirigeants ont salué les efforts des états voisins de la Syrie pour accueillir le nombre croissant de réfugiés syriens et les aider, reconnaissant les répercussions sécuritaires, financières, sociales, économiques et environnementales de la crise syrienne sur ces pays.

Ils ont en outre appelé les pays membres à octroyer davantage de financements et d’aides à ces pays pour leur permettre d’assurer une meilleure prise en charge aux déplacés.

Concernant la Somalie, le sommet s’est félicité des avancées enregistrées notamment à travers l’élection démocratique et transparente des membres du parlement et du président Hussein Cheikh Mahmoud, outre la formation d’un nouveau gouvernement, ce qui a permis d’enregistrer une amélioration de la situation sécuritaire et le retour de la stabilité dans le pays, ainsi que la mise en place des institutions de l’état. (APS)