Aller à…
RSS Feed

L’opposition syrienne en visite chez son parrain israélien


L’opposition syrienne en visite chez son parrain israélien


Avec la reprise du contrôle d’une grande partie de la Syrie par les troupes gouvernementales et le constat d’échec de la coalition occidentalo-sioniste dans son plan de renversement du gouvernement légitime syrien, les masques commencent à tomber les uns après les autres.

Ainsi, nous apprenons la présence officielle d’opposants syriens de premier plan en Israël, dans le cadre d’une rencontre avec des responsables du régime criminel, organisée à l’Institut Truman de l’Université hébraïque de Jérusalem occupée.

En effet, mardi 17 janvier dernier, une délégation d’opposants/terroristes syriens, avec à sa tête Issam Zeitoun, représentant de l’Armée syrienne libre auprès de la communauté internationale, s’est rendue à cette réunion afin de demander l’aide de l’entité sioniste criminelle.

Mr Zeitoun, qui s’était déjà rendu en Palestine occupée en 2016 pour les mêmes raisons, a demandé aux responsables israéliens l’instauration d’une zone sécuritaire tout au long de la frontière avec le Golan occupé afin d’aider à y créer « un petit Etat, pour les Syriens souhaitant vivre loin du régime d’Assad, actuellement impossible à renverser», a indiqué le journal pro saoudien « al-Hayat ».

La rencontre a été interrompue par des manifestants palestiniens qui protestaient contre cette « collaboration » honteuse.

Alors qu’un étudiant palestinien lui lançait : « Le Golan syrien est occupé depuis 1967, tu es un traitre et un comploteur », l’opposant justifiait cette occupation par le fait qu’elle « était une nécessité pour Israël », ajoutant avec une indécence sans nom, que « les palestinien vivaient dans un Eden », comparé aux syriens !

Quant au journaliste kurde Sirwane Kajou, membre de cette ‘’délégation de la honte’’, il rétorquait à l’une des jeunes filles qui critiquait sa présence : « le fait que tu te comportes de la sorte et que tu cries est la preuve que tu vis dans un État démocratique ».

Ce promoteur d’un projet d’état fédéral proposé par certaines factions kurdes syriennes, ajoutait une mise en garde contre le Hezbollah qui constitue selon lui « un danger pour la Syrie et Israël en même temps », affirmant qu’ « il fallait travailler de concert avec les Israéliens pour le combattre ».

Après cette rencontre, ceux qui criaient à la ‘’complotite’’ lorsque certains médias ‘’éveillés’’ faisaient état des liens entre l’entité sioniste criminelle et la pseudo-opposition syrienne en sont pour leur frais.

Pour sa part, le Parti Anti Sioniste a dénoncé à maintes reprises l’appui israélien aux groupes terroristes agissant en Syrie, qu’il soit logistique (prise en charge des blessés dans les hôpitaux israéliens, livraison d’armes) ou militaire (soutien aérien de l’aviation sioniste et bombardements de site syriens).

Ces liens sont ‘’un secret de polichinelle’’, même si nos médias de masse n’en font jamais état, pour des raisons évidentes de soumission à l’idéologie américano-sioniste.

Les responsables du régime infanticide de Tel-Aviv s’en cachaient à peine et l’on se souvient qu’en septembre dernier, le député israélien du parti Kulanu, Akram Hasson, avait affirmé à la Knesset que le groupe terroriste Fateh al-Cham (ex Front al Nosra) bombardait le village syrien de Khadar, sur le plateau du Golan, avec le soutien et la protection du ministre de la Défense, Avigdor Lieberman.

Aujourd’hui, cette collaboration se fait à visage découvert, et la soit disant opposition syrienne, qui ne représente qu’elle-même, montre son véritable visage. Celui de la traitrise et du complot.

Heureusement, ces manigances et accointances n’ont jamais trompé le valeureux peuple syrien ainsi que les membres de l’Axe de la Résistance, en passe de remporter une victoire historique face à ce complot sioniste visant à les soumettre.

Yahia Gouasmi Président du Parti Anti Sioniste
Yahia Gouasmi
Président du Parti Anti Sioniste

© http://www.partiantisioniste.com/?p=15538