Aller à…
RSS Feed

LOUISA HANOUNE : « L’Algérie ne sera jamais le Qatar »


Par Wahib AïT OUAKLI

La secrétaire générale du Parti des travailleurs

La secrétaire générale du Parti des travailleurs

«L’Algérie ne sera jamais le Qatar, ni l’Arabie Saoudite, ni encore moins la Turquie», a indiqué, hier, la secrétaire générale du Parti des travailleurs, Louisa Hanoune, lors d’un rassemblement populaire à Oran à l’occasion de la campagne électorale. Une telle déclaration est plus que révélatrice du rejet du Parti des travailleurs de l’implication de l’Algérie dans un quelconque conflit international comme celui qui risque de se déclencher dans le nord du Mali. Le PT s’oppose à toute allégeance, de près ou de loin, de l’Algérie à une quelconque force internationale qui pourrait se constituer en vue d’attaquer militairement le Mali.
Louisa Hanoune n’a pas mâché ses mots en s’en prenant violemment aux grandes puissances mondiales qu’elle accuse de vouloir entraîner l’Algérie dans la crise pour servir juste leurs intérêts. «Nous n’accepterons jamais que l’Armée algérienne s’implique dans la crise malienne», a-t-elle affirmé. Avant d’ajouter que «les forces de l’Armée nationale populaire sont plus utiles à l’intérieur de nos frontières».
Fidèle à ses positions, Mme Hanoune n’a, sur un autre registre, pas omis de plaider la cause palestinienne tout en tenant un discours virulent à l’encontre de l’Administration américaine. En ce sens, elle dira que «les raids opérés contre les habitants de la bande de Ghaza constituent le premier cadeau offert par Obama à Israël».
Dans sa sortie d’Oran, la «pasionaria» du Parti des travailleurs est revenue sur la loi de finances 2013 qui a été sévèrement critiquée par les députés de son parti avant que ces derniers ne votent contre son adoption. Louisa Hanoune a qualifié la loi de finances 2013 d’«austérité déguisée», soutenant que cette dernière ne convient pas à l’environnement géopolitique et social qui entoure le pays et que cette baisse dans les dépenses publiques aura des effets dévastateurs sur l’économie nationale déjà très affaiblie après son ouverture aux marchés internationaux».
L’actualité politique nationale n’a pas été en reste dans le discours de Mme Hanoune qui est revenue sur les élections législatives du 10 mai 2012, estimant que ces dernières ont été marquées par la fraude massive. «Le 10 mai, l’urne nous a donné 80 sièges», a-t-elle affirmé. «Les élections de novembre représentent un carrefour décisif pour l’avenir de la nation», a-t-elle déclaré, expliquant que «la participation du PT à ces élections est définie par la volonté de mettre fin à la pollution politique en Algérie».
En attendant le jour J, la patronne du PT a lancé ce qu’elle ambitionne de se concrétiser effectivement, les garanties devant émaner du chef du gouvernement et le ministre de l’Intérieur quant à la transparence de l’opération de vote, notamment en ce qui concerne les électeurs de l’Armée nationale populaire.

lexpressiondz.com