Aller à…
RSS Feed

Macron boit la tasse. Son projet de coalition à l’Allemande fait lamentablement boulshit…


les 7 du quebec

Robert Bibeau

Juin 29

Par Brigitte Bouzonnie.

En dépit de ses rodomontades de dimanche dernier. En dépit de ses affirmations réitérées : on allait voir ce qu’on allait voir, Macron échoue lamentablement à constituer une coalition de gouvernement à l’Allemande. Son projet d’alliance avec d’autres partis politiques, afin d’obtenir la majorité de 289 sièges, fait lamentablement psshhitt….!

Dimanche dernier, Olivier Renault, du site Arrêt sur images, écrivait fièrement : “La défaite d’Emmanuel Macron, avec le second tour des élections législatives françaises de 2022, pousse le président français du haut de l’Elysée à exiger un «contrat de coalition» de la part des différents partis politiques représentés à l’Assemblée nationale, en les conviant dans son bureau(…) Une main de fer dans un gant de velours”(sic)..

Or, le projet de “contrat de coalition” avec les autres partis politiques “exigé” par le sieur macron vient de faire lamentablement pshittt. Tout juste en est-on, à la macronie, à rechercher une ligne de flottaison, pour reprendre le titre lucide de l’article du Figaro du 26 juin 2022 intitulé : “Emmanuel Macron à la recherche d’une ligne de flottaison”.

Fini le projet grandiose d’une grande coalition à l’Allemande ! Coalition nécessitant une certaine cohérence idéologique, pratique historiquement éprouvée depuis cinquante ans, comme nous l’écrivions hier : autant de conditions absentes cruellement dans le rêve de macron/Perrette et le pot au lait !

L’article du Figaro nous dit : “le Chef de l’Etat donne sa confiance à Elisabeth Borne, chargée de dégager des majorités à l’Assemblée Nationale, en fonction des textes” (sic)..Commentaires perso : Plus politique du chien crevé, tu meurs !

Et le Figaro d’ajouter franchement : “la piste dune coalition à l’Allemande est désormais exclue, on se dirige vers des accords au cas par cas”.

Jadot assure que les verts sont prêts à gouverner.

Roussel se dit “prêt à participer” (sic)/

Jean Mattner, Président LD de al Région Granc Est assure qu’il va falloir apprendre à travailler avec Macron.

Christelle Morançais, Présidente de la région Pays de Loire préfère la main tendue au poing levé.

Philippe Juvin, LR, lorgne le ministère de la Santé.

Macron entrevoit des flotteurs à droite et à gauche, qui dégageront des majorité d’idées sur le textes.

Son projet d’alliance avec d’autres partis politiques, afin d’obtenir la majorité de 289 sièges, fait lamentablement psshhitt….! Dans la réalité, ces projets d’alliance sont morts nés. Chaque traitre ne représentant que lui-même.

-Ainsi Jadot assure que le groupe EELV est derrière lui, prêt à trahir en cadence les électeurs, qu’ils viennent à peine de désigner. La réalité est beaucoup plus nuancée. Comme explique Mathilde Panot, le groupe EELV va voter contre le discours d’investiture d’Elisabeth Borne. Jadot le félon est isolé dans son projet de trahison.

-De son côté, Roussel annonce que le groupe communiste est prêt à participer à une coalition avec Macron. Las, le groupe communiste vient de publier un communiqué dimanche après midi, dans lequel, il disait son impossibilité de travailler avec macron, à cause du projet de réforme de la retraite à 65 an (sic)s.

Comme écrit avec lucidité notre camarade du PRCF Christophe Saulière : “Fabien Roussel, pourquoi ne pas dire plus clairement, en véritable communiste, qu’on ne ne participera JAMAIS à un gouvernement bourgeois néo-colonial et atlantiste dans lequel se retrouvent tous les tenants du capital , où la droite siège en masse aux cotés de transfuges et d’opportunistes ayant trahi l’idée de gauche, d’un ancien sympathisant d’Action française et tenant de l’Etat policier ?”(sic).

-Macron a réussi à débaucher trois zigs de LR : Philippe Juvin, Christelle Morançais, Jean Mattner : pires que des seconds couteaux : deux présidents de Région et un député indépendant : mais où sont passés les Christian Jacob, Gérard Larcher, Xavier Bertrand, occupant tout de même le rang au dessus ?!

Bilan des courses. Minable. Minable. Minable. Son projet d’alliance avec d’autres partis politiques, afin d’obtenir la majorité de 289 sièges, fait lamentablement psshhitt… Si les journalistes et les hommes politiques dits d’opposition avaient des c., ils se moqueraient plein pot de ce désastre politique sans appel, triste Bérézina subie par l’ex Jupiter/Macron.

Au lieu de quoi, personne ne moufte. Les responsables de la FI/NUPES préférant parler de l’inscription dans la Constitution du droit à l’avortement, alors que le droit à avortement n’est nullement remis en cause en France, comme écrit Jacques Cotta . Inscription dans la Constitution du droit à l’avortement : sujet plus occupationnel, afin de ne pas parler des gros pépins rencontrés par Macron le perdant, pour avoir la majorité, tu meurs !

0 0 votes
Évaluation de l'article

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x