Aller à…
RSS Feed

Manaa : « Les rancunes sont derrière l’octroi du siège de la Syrie à la Coalition ».


 
 
 

Le chef de la Coalition Démocrate des Opposant Syriens, le militant syrien Haytham Manaa, a dénoncé un « Syriangate » au cours d’une interview exclusive avec la chaîne satellitaire alMayadeen.

Qualifiant la participation de la Coalition nationale syrienne au sommet arabe à Doha de « péché »,  Manaa a fustigé la Ligue arabe et le représentant de cette coalition en ces termes: «  Le péché d’Al Khatib est de s’être rendu à Doha car c’est la première fois qu’une telle alliance Coalition nationale syrienne , créée de la manière que l’on sait ,avec certains pays arabesse fait afin que cette coalition  occupe le siège officiel d’un état arabe ; il s’agit d’une première  dans l’histoire de la Ligue arabe où des parties arabes ont  livré le siège de la Syrie à une coalition pour des  rancunes personnelles.  »

Par ailleurs, Manaa a expliqué que « de nombreuses personnalités de l’opposition rejettent toute possibilité de solution politique  à la crise car sa poursuite leur permet de s’assurer des moyens de subsistance et des salaires élevés », indiquant la présence de grands scandales financiers qui ferait état d’un Syriangate ».

Sur ce dernier point *, Manaa a évoqué un responsable français qui distribue de l’argent aux dissidents syriens dans le nord du pays.
S’adressant au  Cheikh al-Qardawi, Mannaa lui demande :« Est-ce que ce qui se passe en Syrie est vraiment du Jihad ? Car les pratiques du front alNosra n’ont rien à voir avec la morale musulmane».

Et de poursuivre : « L’islamisation de la révolution syrienne constitue un vrai problème et non une solution,  d’autant plus que l’infiltration d’éléments takfiris sur  la scène syrienne a augmenté considérablement »,   ajoutant qu’ « un chef des Frères musulmans a déclaré qu’un gouvernement sera formé même si cela signifie la partition de la Syrie en deux états et  que personne dans l’opposition armée n’a de plan militaire ni  ne connaît  les zones où l’opposition se trouve ».

Il a rappelé  que « la Russie et la Chine sont les deux pays les plus préoccupés à préserver  l’unité de la Syrie.

Et de conclure : « le conflit entre Doha et Damas est devenu personnel à cause du Qatar. Nous avons glissé  à la lutte pour la démocratie en  Syrie ».