Aller à…
RSS Feed

Mullah Krebar refait parler de lui


France-Irak Actualité : actualités sur l’Irak, le Proche-Orient, du Golfe à l’Atlantique

Analyses, informations et revue de presse sur la situation en Irak, au Proche-Orient, du Golfe à l’Atlantique. Traduction d’articles parus dans la presse arabe ou anglo-saxonne, enquêtes et informations exclusives.

Publié par Gilles Munier sur 27 Mai 2019, 10:30am

Catégories : #Irak, #Iran, #Trump

Par Gilles Munier/

Najmuddin Faraj Ahmad, plus connu sous le nom de Mullah Krebar, ancien chef de l’organisation djihadiste kurde Ansar al-Islam, réfugié politique en Norvège, a déclaré qu’en cas de guerre entre les Etats-Unis et l’Iran, il serait au côté de l’Iran contre les « infidèles ».

Pour le Dr Nahro Zagros, vice-président de l’Université Soran pour les affaires scientifiques (gouvernorat d’Erbil), cette prise de position, inhabituelle pour un dirigeant sunnite militant, préfigure ce qui pourrait se passer dans certains milieux djihadistes en cas d’agression américaine contre l’Iran.

Mullah Krebar pense toutefois que la guerre n’aura pas lieu, car Donald Trump raisonne en « homme d’affaires » et profite de la crise qu’il a suscité pour vendre des armes.

Mullah Krebar a été emprisonné, et assigné à résidence, à plusieurs reprises en Norvège. La justice italienne réclame depuis longtemps son extradition, sans résultat.

Etant passible de la peine de mort en Irak, la Norvège refuse de l’expulser. Cela n’a pas empêché Krebar de menacer le pays de représailles en 2010 si on le renvoyait en Irak et, nommément, Erna Solberg (chef de file du parti conservateur norvégien) de « partager mon destin » si elle était la cause de sa mort.

*Source : Kurdistan 24

Sur le même sujet, lire aussi :

Al-Qaïda et l’Etat islamique renaîtront toujours, déclare le Kurde Mullah Krebar

La Norvège libère Mulla Krekar, fondateur d’Ansar al-Islam

About Ginette Hess Skandrani

écologiste, membre co-fondatrice des verts, anti-colonialiste et solidaire des peuples opprimés du monde arabe, dont les Palestiniens et d'Afrique.