Aller à…
RSS Feed

Nasrallah promet une victoire certaine contre les takfiris


Sayed Hassan

Nasrallah promet une victoire certaine contre les takfiris
A l’occasion de la commémoration du martyre des dirigeants de la résistance, sayed Abbas Moussaoui, cheikh Ragheb Harb et hajj Imad Moughniyeh, le secrétaire général du Hezbollah Sayed Hassan Nasrallah a promis de vaincre les groupes takfiris qui mènent des attentats terroristes contre la banlieue Sud du Liban, et qui cherchent à renverser le pouvoir en Syrie pour semer la discorde dans la région.

S’exprimant sur la chaine de télévision al-Manar, Sayed Nasrallah a appelé l’Etat libanais à confronter ces groupes terroristes.
Au sujet des défis sécuritaires qui menacent le Liban, sayed Hassan Nasrallah a fait savoir que toutes les communautés libanaises seront menacées et visées au cas de la victoire de ces groupes en Syrie, parce que le meurtre et les massacres sont leur logique.

Voici les idées principales du discours du secrétaire général du Hezbollah, sayed Hassan Nasrallah:

« Que la paix de Dieu soit sur vous, sur le prophète de l’islam et sur sa sainte famille.
Au début je salue les âmes de nos dirigeants martyrs, du maitre des martyrs sayed Abbas Moussaoui, du cheikh des martyrs cheikh Ragheb Harb et du dirigeant martyr hajj Imad Moghniyé, et je salue les martyrs de l’armée, des forces de sécurité, des Libanais martyrs, des Syriens et des Palestiniens dont le sang a irrigué cette terre pour permettre la réalisation des grandes victoires.
Dans la première partie du discours, je parlerais de l’ennemi israélien et de la résistance.
Dans la deuxième partie, de la confrontation actuelle au Liban, en Syrie et dans la région, et des défis sécuritaires et politiques.
Dans la troisième partie, je m’arrêterais sur la formation du nouveau gouvernement.

Efforts américains et israéliens pour faire oublier la cause palestinienne

A l’occasion du martyre des dirigeants du Hezbollah, nous devons rappeler qu’Israël demeure le premier ennemi de la nation, et qu’il tente de profiter des opportunités actuelles avec l’aide de l’administration américaine.

Chaque pays est occupé de ses affaires internes. Des pays sont malheureusement dans une situation de guerre et d’aucuns ne veulent pas parler d’Israël et de la Palestine.
Les Américains ne veulent pas que la Palestine et la lutte contre l’ennemi sioniste restent une priorité pour la nation arabo-islamique. On reconnait que les Américains ont réussi à un certain point de réaliser cet objectif. Les Palestiniens assument une responsabilité sur cette question. L’administration US oeuvre actuellement pour liquider la cause palestinienne, et parle d’un accord de paix dans les tous prochains mois.
Les pays arabes veulent régler leurs crises au détriment de la cause palestinienne.
Sur le plan libanais, il faut rappeler qu’Israël est notre ennemi. Depuis Sayed Moussa Sadr, cheikh Ragheb Harb et Sayed Abbas et autres dirigeants des factions de résistance, on n’a cessé de mettre en garde contre les dangers israéliens sur le pays et par la suite l’importance de rester vigilents pour faire face à ces menaces. Malheureusement, d’aucuns partis ont toujours cherché à montrer qu’Israël n’a aucune ambition dans notre pays et que les sionistes ne constituent pas de menaces pour le

Liban. Ils ont dit que le problème d’Israël réside avec les organisations de résistance palestinienne.

Dans les dernières semaines, les menaces sionistes s’étaient multiplié. Israël veut lancer une offensive sur la résistance libanaise compte tenu des circonstances actuelles. Pour cet ennemi, cette résistance libanaise constitue l’obstacle unique à la mise en oeuvre de ses objectifs.
Nous souhaitons toujours que l’armée libanaise devienne capable de relever les défis et de protéger le pays contre les menaces sionistes pour que les combattants du hezbollah puissent déposer les armes et s’occuper de leurs affaires quotidiennes.
Notre objectif est que l’Etat rassembleur et patriotique puisse construire une armée forte capable de défendre la patrie.

Le danger takfiri menace toutes les communautés

La deuxième menace qui met en danger tous les peuples de la nation: la menace takfirie. La politique takfirie en elle-même ne constitue pas du point de vue intellectuel un danger pour les gens. Le problème du takfir c’est qu’on élimine l’Autre, et qu’on donne le feu vert à tuer cet Autre et à usurper ses propriétés. Il y a quelques semaines, le front annosra et l’EIIL se sont affrontés et voilà comment ils ont commencé à se lancer des accusations d’apostasie et s’entretuer. Les combats violents entre l’EIIL et le front annosra doivent être bien étudiés. Regardez bien ce modèle pour comprendre l’esprit qui régit ces groupes et ces personnes.
Au Liban, plusieurs attentats terroristes ont eu lieu, dont des femmes, des enfants et des vieillards en ont été victimes. Nous avons appelé à patienter pour s’assurer des véritables auteurs de ces crimes.
D’aucuns au Liban ont jusitifié ces attaques, attribuant à l’intervention militaire du Hezbollah en Syrie la raison de cette riposte. Avant même l’intervention en Syrie voire le conflit syrien, ces groupes ont commis des attentats au Liban contre l’armée. Donc, soit notre intervention en Syrie est la raison, soit notre intervention n’a rien à voir et que le Liban figure sur la liste de la banque des cibles de ces groupes.

Et menace tous les pays

Les nouvelles données sur le plan régional et international montrent que les pays qui ont financé et soutenu les combattants étrangers en Syrie commencent à afficher leurs craintes face à la victoire de ces groupes armés en Syrie et aux répercussions sécuritaires dangereuses du retour de ces combattants.
Les services de renseignements arabes et occidentaux se réunissent en permanence pour savoir comment agir face aux dangers de ces groupes. Certains pays comme la Tunisie ont récemment décrété des lois contre tout citoyen qui aille combattre en Syrie. Pourquoi? Parce que ceux qui sont rentrés en Tunisie ont commis des attentats et des assassinats dans le pays.
L’Arabie Saoudite a pris des mesures récentes à travers une propagande contre les cheikhs saoudiens qui incitent les jeunes saoudiens à aller combattre en Syrie.
Pourtant, depuis trois ans, ces mêmes institutions incitaient les jeunes à aller en Syrie. Pourquoi? Parce que les autorités saoudiennes craignent le retour de ces groupes aux territoires saoudiens.

Au Liban, nous devons faire face aux groupes takfiris

Je m’adresse aux Libanais: Pourquoi tous ces pays arabes et occidentaux ont le droit de craindre la présence de leurs ressortissants en Syrie, alors que nous, vosisins de la Syrie, n’avons pas le droit d’avoir des craintes et de prendre des mesures préventives face à cette menace.

Si à Dieu ne plaise, ces groupes armés ont remporté en Syrie, qui aurait pris le pouvoir dans ce pays. Serait-il le président de la coalition de l’opposition? Certes que non. Si toutes nos frontières sont devenues ouvertes à ces groupes, pour qui le Liban est un champ de jihad, qu’aurait pu faire le gouvernement? Rien. Je demande aux chrétiens de regarder les agissements des groupes armés face à vos églises, vos évêques, vos soeurs et autres. Comment allez-vous agir si les groupes armés deviennent capables d’arriver à vos régions. Les druzes de Soueida sont-ils à l’abri de ces groupes? Si les groupes armés sortent victorieux de la guerre en Syrie et commencent à agir au Liban, le courant du Futur, la Jamaa Islamiya et autres dirigeants patriotiques n’auront plus de place au Liban.
Des centaines de milliers de par le monde arabo-islamique ont été victimes de ces groupes takfiris.
Dans le cadre de cette confrontation, il faut:
1- saluer les familles des victimes et des blessés de ces derniers attentats
2- regarder d’un oeil admirateur l’endurance et la prise de conscience de nos partisans
3- Les martyrs de ces attentats sont au même titre d’égalité des combattants martyrs de la résistance qui ont réalisé les victoires au long des années. Il est normal que des combattants et des gens tombent en martyre dans le cadre de cette bataille.
Ceux qui nous demandent de nous retirer de la Syrie pour sauver nos régions sont en train de mentir. Parce que ces groupes ne peuvent vivre sans commettre d’attentats.
Ces groupes ont posé deux conditions pour cesser leurs attentats au Liban: Que le Hezbollah se retire de la Syrie et que leurs détenus soient libérés des prisons.
4- tout le monde doit être conscient que nous allons sortir victorieux de cette bataille. C’est une question de temps. C’est une bataille décisive, mais son horizon est connu: la victoire et non pas la défaite.
5- Le conflit confessionnel est parmi les projets de ces groupes. Leur discours en Syrie et au Liban est un discours fitnatiste. A chaque attentat, ces groupes cherchent à déclencher une division contre les sunnites. Toute riposte fitnatiste offre un grand service aux groupes takfiris. Ils veulent, tout comme Israël, provoquer une guerre contre les camps palestiniens. L’objectif est de provoquer une tension entre les camps palestiniens et leur entourage.
6- Pour faire face à ces groupes, la confrontation doit être patriotique qui concerne les oulémas de toutes les communautés, notamment les oulémas sunnites. Une partie de la confrontation doit être politique, en cessant d’attiser les haines et de justifier les attentats. De plus, il revient aux forces sécuritaires de déployer les efforts pour dévoiler les projets et les attentats de ces groupes. C’est la responsabilité de l’Etat. Quand nous détenons des informations, nous les livrons aux forces sécuritaires. Dans ce cadre, nous saluons les efforts et les exploits de l’armée libanaise et de ses renseignements. Nous souhaitons que tous les services sécuritaires collaborent ensemble pour sortir victorieux de cette guerre, nous tous, et protéger le pays, les camps de réfugiés.

Un gouvernement d’intérêt national mieux que l’exclusion

Au sujet du gouvernement: Ceux qui réalisent la difficulté des conditions actuelles dans le pays, comprendront certes les raisons de notre approbation de cette composition gouvernementale. Tout dépend de l’angle à travers lequel nous abordons la question. Il est donc normal que les alliés et les adversaires aient chacun sa propre vision. Dans notre discours politique, nous avons toujours appelé au partenariat national. A aucun moment, nous n’avons rejeté un gouvernement qui regroupe le courant du Futur, les phalagistes ou les Forces Libanaises. Jamais. Nous appelions à un gouvernement d’union nationale, à un gouvernement rassembleur. Pour cette raison, nous ne sommes pas contrariés face à la formation d’un gouvernement rassembleur. Pendant ces dix derniers mois, celui qui appelait à un gouvernement apolitique, un gouvernement du fait accompli ou encore un gouvernement qui exclut le Hezbollah, est celui qui sabotait la formation du gouvernement. Celui qui a favorisé cet exploit national est le mouvement Amal et le Hezbollah. Sachez que nous sommes dans une position de force, alors que les Américains admettent leur défaite dans la région. Nous sommes dans une position meilleure que dans les trois dernières années.
Un grand problème aurait survenu dans le pays si un gouvernement neutre ou du fait accompli avait été formé. Nous avons permis de parvenir à un tel accord. Ceci doit être vu d’un point de vue positif et optimiste. Quand la question des portefeuilles a été débattue, chaque partie a dit avoir fait des concessions, mais nous sommes la partie qui a fait le plus de concessions. Je sais que parmi nos partisans figurent des voix opposées à ce gouvernement. Mais sachez que l’intérêt du pays figure dans un gouvernement. L’important est le résultat. Le Liban était devant plusieurs choix: La poursuite du vide, et ceci forme un grand danger à tous les plans.
Un gouvernement du fait accompli ou un gouvernement neutre étaient un danger pour le pays.
Le meilleur résultat était un gouvernement d’entente, d’intérêt national. Ce n’est pas un gouvernement rassembleur parce que de nombreux alliés n’y participent pas. Nous voulons que ce gouvernement soit un gouvernement de rassemblement, qui casse les obstacles entre les deux camps, qui amoindrit les tensions dans le pays, et ceci sert l’intérêt de tous les Libanais. Nous cherchons à protéger le Liban face aux vagues des divisions.
Les objectifs de ce gouvernement sont de répondre aux échéances présidentielles et parlementaires.
Faire face aux toutes formes de terrorisme, et c’est la responsabilité des ministres chargés des portefeuilles de l’intérieur, de la défense et autre.
Certains Libanais craignent que des terroristes soient libérés par des ministres controversés. Comment le ministre de la justice peut-il libérer Omar el-Atrache, ou Naïm Abbas, ou encore les trois femmes d’Ersal qui transportait une voiture piégée? Ce sont des terroristes, et leur libération provoquera d’importantes répercussions dans le pays.
Telle est notre logique et notre point de vue, nous sommes la partie qui fait toujours des concessions et qui endure le plus.

Un mot aux Bahreinis et aux Palestiniens

A la fin de ce discours, je voudrais saluer le peuple bahreini dont la révolution a entamé sa troisième année. Cette révolution pacifique qui est violemment réprimée par un gouvernement imposé par la force sur ce peuple.
Je dis encore aux frères dans les factions palestiniennes de ne pas se contenter des communiqués de condamnation. Certains veulent exploiter les Palestiniens pour parvenir aux résultats dont j’ai parlé. Je dis aux gens honorables dans la région: Si vous voulez qu’Israël rate les opportunités et si vous voulez épargner une grande discorde à la région, mettez fin à la guerre contre la Syrie. Faites sortir les miliciens de ce pays, et certes dans ce cas nous n’y resterons pas. Mettez fin à cette guerre en Syrie pour protéger la Palestine et la Liban.
En cette occasion des dirigeants martyrs nous nous engageons à poursuivre la voie de nos dirigeants martyrs pour permettre à partie de rester capable de surmonter les difficultés.

Source : Al-Ahednews