Aller à…
RSS Feed

Obama veut parler à…Bachar Al-Assad et défaite des terroristes


Publié le25 juillet 2012

par Allain Jules

 

Scoop et indiscrétions – C’est un coup de tonnerre si l’information, bien sûr, se révèle être vraie. En effet, c’est assez étonnant, alors que Washington n’a cessé de jouer avec une dialectique guerrière, morbide et mortifère à l’encontre de Bachar Al-Assad, donc de la Syrie, n’en déplaise aux esprits chagrins. Aujourd’hui, le ton semble changer, selon nos informations. Il y a deux jours pourtant, les États-Unis ont déclaré équiper les terroristes en moyens de communication et leur fournir des informations issues des services de renseignement. Mais, s’il y a effectivement ce changement de ton, à quoi c’est dû ? Ambiance.

Des sources diplomatiques fiables indiquent que, les Etats-Unis ne font plus confiance aux terroristes syriens. A celà, il faut voir la débacle actuelle de la fameuse Armée syrienne libre (ASL) et l’incapacité de l’”opposition” -un vrai abus de langage-, à pouvoir constituer un gouvernement représentatif de toute la composante syrienne. On comprend de facto qu’elle est, si elle existe bien sûr, dans une dynamique de division, celle d’exerminer les autres, aussi. Le plus interessant est de savoir les “qui” constituent cette opposition, qui est un agrégat de faux démocrates, de Frères musulmans et surtout d’anti alaouites et anti-chrétiens, d’où la peur actuelle des Occidentaux qui semblent ouvrir les yeux malgré un discours encore et toujours nauséabond. Or, c’est par le dialogue que ce conflit pouvait aboutir, et non par l’exclusion du pouvoir en faveur d’une bande de renégats assoiffés de sang.

Après des entretiens avec les Israéliens, à qui Washington avait mandaté de détruire l’arsenal chimique de l’armée syrienne, le choc est énorme dans les chancelleries occidentales qui se plaingnent désormais d’Israël qu’ils accusent en sourdine d’ingratitude.

Mais ce refus de l’entité sioniste, qui craint une riposte de Bachar Al-Assad et ses alliés a résolu Barack Obama à tenter un nouveau coup de poker, celui de tendre la main à Bachar Al-Assad. Selon nos sources, il souhaiterait lui dire d’ouvrir le dialogue, d’autant plus que le refus israélien est motivé par ses services de renseignement qui indiquent que le président syrien a la maîtrise exclusive de son arsenal et que les terroristes syriens mentent sur le possible transfert de ce dernier.

En revanche, Israël craint enfin la chute de Bachar qu’il a pourtant soutenu, simplement et maintenant, à cause de ces armes qui peuvent logiquement tomber entre les mains de son tombeur d’antan, le Hezbollah (soutien de Assad), lors de la campagne perdue en 2006 et dont l’Union européenne (UE) vient de considérer comme n’étant pas un groupe terroriste. Les choses changent bizarrement et très vite avec la victoire de l’armée syrienne qui se profile !

Ajouté à tout ceci, c’est le départ vers la Syrie de nouveaux navires de guerre russes, qui sont entrés, hier, en Méditerranée. Ce sont des navires de la Flotte du Nord et de la Flotte de la Baltique. Après avoir passé le détroit de Gibraltar ils font donc cap vers Tartous. Ils doivent rejoindre un autre groupe de navires de guerre de la Flotte de la mer Noire, parmi lesquels le patrouilleur «Smetlivy», qui poursuit sa mission dans le sud-est de la Méditerranée. Une source militaro-diplomatique russe avait indiqué plus tôt dans le mois que ces navires devaient se rendre dans le port syrien de Tartous, seule base navale russe en Méditerranée, pour faire des réserves de carburant, d’eau et de vivres.

Alors, vers la fin de cet interminable cassus belli ? C’est moins sûr. La bête rôde, ruse, manigance, manipule, ment et est prête à bondir sur sa proie le cas échéant. Vigilance donc.  Sur le plan du front, la déroute se précise, et, même les médias “mainstream”, ce nouveau journalisme de guerre et de combat ubuesque le reconnaît à demi-mot. Sur la vidéo en dessous, les preuves qu’il y a contre la Syrie, une coalition nazifiante, constituée de toutes les nationalités…arabes. Des mercenaires recrutés par les patrons de Al Qaïda FC, ex PSG. Or, normalement, le recrutement de mercenaires mérite des sanctions de la CPI…Hum !

 

Une réponse “Obama veut parler à…Bachar Al-Assad et défaite des terroristes”

  1. Francenaldo Amorim
    juillet 26, 2012 à 4:01

    Les sionistes euro-américains/Israel, sont en train de censurer les sites syriens favorable au gouvernement  » Sana syrian news » journal qui passe les informations du jour on line….is hacker,  » Free Syryan Press » Hackead aussi.
    Quelle liberté de presse sces sionistes américains ont-ils?
    Ici au Brésil les principaux jounaux et channel of télivision sont aux mains des sionistes, ainsi que dans l ´amérique du Nord et Europe occidentale.
    C´est dangereux, le monde de l ´information est presque dominé par ces maudits et assassins sionistes euro-américans.