Aller à…
RSS Feed

On ne veut pas la réussite de Genève 2


Dernières nouvelles…de Genève 2

On ne veut pas la réussite de Genève 2
Les pressions américaines sur Ban Ki Moon l’oblige à annuler son invitation de l’Iran à Genève 2. Des experts se demandent alors, quelle est l’objectivité de cette conférence internationale pour la paix en Syrie.
Malgré le démenti du MAE français, la France sous la politique de Fabius et Hollande, interdit le survol aérien de son territoire à la délégation syrienne qui va à Genève 2 !
La Grèce retarde le décollage de l’avion de la délégation syrienne pour Genève 2, en retardant son approvisionnement du carburant. Le prétexte est évidemment les sanctions européennes contre la Syrie. Malgré l’autorisation du MAE grec,
l’avion est toujours bloqué aujourd’hui depuis 3h30 !!!
« L’avion a décollé »,après avoir été bloqué pendant cinq heures à l’aéroport d’Athènes a indiqué l’AFP les autorités grecques refusaient de fournir du carburant à l’appareil?

Khaled ABDELHAFIZ

Rappel
Mercredi 22 Janvier 2014.
Manifestation de soutien à la Syrie
GENÈVE 2

Déclaration de l’Union des étudiants syriens en France

En collaboration avec les communautés syriennes en France, en Belgique, aux Pays-Bas, en Italie de la République tchèque et en Suisse.
Une manifestation en solidarité avec le peuple syrien son armée et son gouvernement contre le terrorisme à l’occasion de la Conférence de Genève 2.
Venons ensemble pour réclamer l’arrêt du terrorisme et soyons-unis ensemble pour le dialogue syro-syrienne loin de toute intervention étrangère. Ensemble pour la Syrie…
C’est un appel public aux syriens et aux vrais amis de la Syrie pour participer à une manifestation de soutien à la Syrie, à Montreux en Suisse, mercredi le vingt-deux Janvier 2014.

Nous vous informons que le Transport allée-retour est assuré avec départ de Paris. Pour s’informer et s’enregistrer, s’il vous plaît veuillez mentionner votre nom et votre numéro de téléphone assez rapidement pour des raisons d’organisation, au numéro suivant (0753467522) ou en répondant à cet émail. Nous vous informons ultérieurement sur le lieu et l’heure du départ.
Veuillez transmettre ce courrier aux personnes que vous pensez êtres-utiles à cet événement, surtout les journalistes objectives et/ou indépendants pour la couverture médiatique…
Union des étudiants syriens en France
Khaled ABDELHAFIZ

———- Message transféré ———-
De : Jacques MYARD
Date : 21 janvier 2014
Objet : COMMUNIQUE DE PRESSE

de Jacques MYARD
Député de la Nation
Maire de Maisons-Laffitte
Président du Cercle Nation et République

Le 21 Janvier 2014

A/S : Syrie / Genève 2 : La non invitation de l’Iran, une faute !

L’annonce par l’ONU, sous la pression de l’Arabie saoudite et du fait des conditions préalables posées, qu’elle renonçait finalement à inviter l’Iran à la conférence de paix qui s’ouvre mercredi à Genève est une faute.

Dans cette région aux acteurs multiples, la guerre en Syrie est d’abord une guerre par procuration, entre chiites et sunnites, c’est-à-dire une guerre entre l’Arabie saoudite, qui soutient l’opposition à Bachar El Assad à travers le Front islamique principalement, et l’Iran qui soutient Bachar El Assad.

Dans ces conditions, la non participation de l’Iran à Genève 2 est une faute. Aucune solution politique ne pourra être trouvée sans que toutes les parties, y compris l’Iran, soient rassemblées autour de la table des négociations.
L’exclusion de l’Iran hypothèque sérieusement les chances de trouver une solution pérenne au conflit qui déchire la Syrie.

Genève II: l’Iran exclu, l’opposition syrienne confirme sa participation 21/01/2014
Genève II: l’Iran exclu, l’opposition syrienne confirme sa participation

BEYROUTH – La Coalition de l’opposition syrienne a confirmé lundi sa participation à la conférence de Genève II, après le retrait par l’ONU de l’invitation adressée à l’Iran, pays allié du régime syrien.
Peu après la confirmation de cette participation, le Conseil national syrien (CNS), une des principales composantes de l’opposition, a annoncé son retrait de la Coalition, car il refuse en bloc toute négociation qui n’aboutisse au départ du président Bachar al-Assad.

La Coalition de l’opposition syrienne salue la décision du secrétaire général des Nations unies de retirer l’invitation adressée à l’Iran, vu que ce pays n’a pas rempli les conditions requises par cette conférence, a indiqué un communiqué de la Coalition publié lundi soir.
La coalition nationale de la Révolution syrienne et des forces de l’opposition confirme sa participation à Genève II, qui a pour objectif une transition politique débutant par un comité de gouvernement de transition disposant des pleins pouvoirs exécutifs sur toutes les institutions de l’État, y compris l’armée, le renseignement, et les forces de sécurité, auxquels les tueurs et criminels ne participent pas, a poursuivi et conclu le communiqué.

A deux jours de la conférence dite de Genève II qui s’ouvre à Montreux en Suisse, le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon a retiré son invitation à l’Iran, justifiant cette décision par le refus iranien de soutenir un gouvernement de transition en Syrie.
Le refus répété de l’Iran d’accepter le principe d’un gouvernement de transition en Syrie, ainsi que stipulé en juin 2012 dans l’accord de Genève I, est en effet à l’origine du bras de fer.

Dimanche, le chef de l’ONU avait pourtant lui-même invité Téhéran à se rendre à Genève II, affirmant que l’Iran s’était engagé à jouer un rôle positif et constructif pour mettre fin au conflit sanglant en Syrie.
Cette invitation a provoqué l’ire de la Coalition qui accuse l’Iran d’occuper la Syrie en y envoyant des officiers pour soutenir l’armée de Bachar al-Assad.

Mais d’un autre côté, la confirmation de sa participation a poussé le CNS, considéré comme les faucons de la Coalition, à la quitter, estimant que celle-ci reniait ses engagements à l’égard de la révolte syrienne.

(©AFP / 21 janvier 2014 00h48)
http://www.romandie.com/news/n/_Geneve_II_l_Iran_exclu_l_opposition_syrienne_confirme_sa_participation76210120140049.asp

Genève-2: le changement de régime pas à l’ordre du jour

21-01-2014 –

Genève-2: le changement de régime pas à l’ordre du jourLe changement de régime en Syrie ne figure pas parmi les sujets de discussion de la conférence internationale de Genève-2, a déclaré mardi le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov.

« L’initiative russo-américaine ne prévoit pas l’option du changement de régime. Cette initiative vise à organiser une conférence en vue de lancer un dialogue direct entre les parties syriennes afin d’obtenir la mise en œuvre de l’ensemble des dispositions du communiqué de Genève », a annoncé le chef de la diplomatie russe lors d’une conférence de presse à Moscou.

La conférence Genève-2, censée réunir le pouvoir et l’opposition syriens à une même table de négociations pour apporter une solution à la crise sanglante qui affecte le pays depuis près de trois ans, doit débuter le 22 janvier à Montreux, en Suisse.

Ria Novosti

Genève-2 provoque un schisme au sein de la Coalition d’opposition
21-01-2014

Syrie: Genève-2 provoque un schisme au sein de la Coalition d’oppositionLe Conseil national syrien (CNS), principal groupe de l’opposition extérieure, a quitté les rangs de la Coalition nationale de l’opposition suite à la décision de cette dernière de participer à la conférence de paix dite « Genève-2 », rapportent les médias occidentaux.

Auparavant, la Coalition nationale de l’opposition a accepté de prendre part au forum de paix qui regroupera autour d’une même table les représentants de la communauté internationale, du pouvoir syrien et de l’opposition.

Considéré comme la principale force de l’opposition syrienne, le CNS a été la première organisation à réunir la majorité des courants opposés au pouvoir de Damas, y compris le mouvement des Frères musulmans, lors du déclenchement du conflit armé au printemps 2011.

Il est connu pour son hostilité de principe à tout dialogue avec les autorités syrienne actuelles.

En novembre 2012, le Conseil a adhéré à la Coalition nationale de l’opposition et des forces de la révolution syrienne, formation reconnue par plusieurs pays occidentaux et arabes.

Toutefois, les contradictions internes ont empêché cette dernière de devenir un outil efficace dans le règlement de la crise syrienne.

Différentes bandes armées présentes sur le sol syrien ont refusé de reconnaître son autorité.

La conférence Genève-2 doit débuter le 22 janvier à Montreux, en Suisse.

Ria Novosti