Aller à…
RSS Feed

« On veut retribaliser » les Etats arabes par Richard Labevière


 

« La nouvelle donne au Sahel : situation et perspectives », tel a été le thème d’une conférence-débat animée, hier, à l’hôtel Hilton, salle Hoggar, par Richard Labevière, journaliste français et consultant international dans le contre-terrorisme, devant un parterre de haut de gamme, dont Kamel Rezag-Bara, conseiller du président de la République, Smaïl Hamdani, ex-Premier ministre, et plusieurs hauts responsables. Organisateur de cette rencontre, l’INESG, qui a clos, hier, son cycle de conférences pour l’année 2011-2012. D’emblée, le conférencier, un passionné de l’Algérie, fait le lien entre ce qui est appelé le « Printemps arabe » et les événements du Sahel, de la Somalie qui est plongée dans une guerre civile depuis 1991, à la Mauritanie où on demande depuis peu au président Aziz de s’en aller en passant par le Mali qui a sombré dans le chaos depuis le putsch des capitaines. Le salafisme traverse les deux ensembles, dit-il, pointant du doigt le Qatar, l’Arabie Saoudite et les Etats-Unis qui laissent faire. Et ceux qui instrumentent les Touareg et les Noirs encouragent les islamistes et les grands trafiquants (armes, drogue, cigarettes…) à prendre le relais des pouvoirs locaux défaillants. Ou dissuadent le pouvoir malien d’ignorer les accords d’Alger de juillet 2006 en attendant la « naissance du MNLA, le retour des combattants maliens de Libye après la chute de Kadhafi et le recrutement à bras-le-corps de ‘’rebelles » et de ‘’miliciens » avec l’argent des rançons ». Puis, sans prendre de gants, le consultant français lâche une de ses convictions : l’existence quelque part d’une volonté d’encercler l’Algérie par des salafistes à moyen terme. « Avec la bienveillance US », dit-il avant de citer un « géopoliticien » israélien qui aurait dit en 1982 que le salut de l’Etat hébreu et de l’Empire passait par l’« affaiblissement » des Etats arabes, leur « re-tribalisation » et la création des « Etats confettis ». « C’est ce qui se passe en Syrie, en Irak, au Yémen » dit-il. « Comme l’avenir du Sahel, une région très riche, passe par l’Algérie, celle-ci en tant que pays pivot, est réellement ciblée », ajoute-t-il convaincu que le partage du Soudan a ouvert la boîte de Pandore et permis la mise à l’essai de la théorie du « chaos constructeur » chère aux néoconservateurs. « Toutes les forces possibles de médiation doivent être mutualisées en vue d’aider le Mali », un pays « avec lequel l’Algérie entretient de profondes relations humaines, économiques, politiques et géostratégiques », déclare-t-il, souhaitant un rapide retour du système constitutionnel à Bamako. Pour Rezag-Bara, le conseiller à la Présidence, toute solution qui ne tiendrait pas compte de ce retour à l’ordre, ne prendrait pas en compte les revendications légitimes des populations du Nord ou ignorerait la menace terroriste, ira droit dans le mur.

Une réponse “« On veut retribaliser » les Etats arabes par Richard Labevière”

  1. Francenaldo Amorim
    septembre 25, 2012 à 10:11

    Par derrière toutes ces guerres civils, a le doit sinistre et maquiavelique des sionnistes américans/ Israel. En sachant qui la formation de la plus grandpart des pays de l ´Afrique et Moyen Orient, ont été dessine geografiquement en réjoint plusieurs tribus, regions avec étnies et réligions differents par les pays colonnialistes de l ´époque, (France , anglettaire…etc..etc.), qui aujourd´hui devenues marionnettes des interets sionnistes, commencent a explorêts ces problèmes sociaux, pour créer des nouvelles régions autonommes, des nouveuax petits pays, créant la dicision total, rivalité religieuse et racial, pour les tourner dépendents de la nouvelle ordre neo-colonnialiste.
    Ler monde est en danger, avec cette nouvelle ordre sionniste des Etas Unis/ Israel, et ses marionettes.