Aller à…
RSS Feed

OUI ces quatre Gugusse ont eu raison


OUI ces quatre Gugusse qui ont rencontré Bachar Al Assad ont eu raison

Daniel Martin
02/03/2015

Tels des jumeaux, SARKOZY et HOLLANDE s’irritent et désapprouvent l’initiative des quatre parlementaires (2 Députés, 2 Sénateurs) qui se sont rendus à Damas pour y rencontrer Bachard AL-ASSAD.

Rien de plus normal, vu leur choix de politique internationale respective qui est identique. L’un, SARKOZY qui a désapprouvé cette initiative a assuré que « personnellement » il n’y serait pas allé, parlant de « quatre gugusses » libres de « faire ce qu’ils veulent ». Mr. SARKOZY a tout de même une part de responsabilité dans la situation de chaos que connaît actuellement la Libye, sans compter les armes Françaises qui par sa faute font les « beaux jours » des criminels Djihadistes et à ce titre il ferait mieux d’éviter de faire ce type de commentaire. L’autre, HOLLANDE est indigne de sa fonction, lorsqu’il déclare : « Cette initiative, je la condamne. Je la condamne parce qu’il s’agit d’une rencontre entre des parlementaires français qui n’ont été mandatés que par eux-mêmes avec un dictateur qui est à l’origine d’une des plus graves guerres civiles de ces dernières années, qui a fait 200 000 morts ». Mr. HOLLANDE qui agit plus en politicien partisan qu’en chef d’Etat est d’une mauvaise foi évidente.

Il semble oublier que ceux qui sont à l’origine des 200 000 morts ne sont pas le régime Syrien, mais ceux qui ont agi pour déstabiliser la région, dont il est l’un des plus fidèles serviteur. L’attitude parfois dure de Bachard Al-ASSAD à l’égard des insurgés de « l’armée libre de Syrie » dominée par les Islamistes sunnites d’AL-Qaïda via Al Nosra n’en est que la conséquence.
ADVERTISEMENT

Monsieur HOLLANDE devrait faire preuve d’un minimum d’objectivité, lorsqu’il cite et impute des chiffres correspondant à un décompte tristement macabre.

Selon des estimations les plus sérieuses : 200.000 c’est le TOTAL des victimes des deux camps incluant les combattants. Les chiffres détaillés (source Organisme Syrien des Droits de l’Homme OSDH) : Côté pro – régime 75.000 combattants loyalistes dont 30.000 miliciens tués au combat ainsi que 640 soldats du Hezbollah et 2500 miliciens chiites étrangers. Côté « opposition » 63.000 combattants notamment ASL, EI, Al Nosra et Front Islamique ont été tués ainsi 500 kurdes. Côté civils on est à 65.000 morts dont 10.500 enfants et 6600 femmes. Des civils ont été tués dans les deux camps. On sait que des civils ont également été tués par les bombardements de la coalition et par l’intrusion de l’aviation Israélienne… Les factions Djihadistes se sont également combattues. Bref, si Bachar Al- ASSAD qui est engagé dans un confit est effectivement responsable d’un grand nombre de morts, il n’est clairement pas responsable de 200.000 victimes civiles. Il est inadmissible que notre « Young leader » de la « La French American Foundation », dans son costume trop grand pour lui de Président de la république Française, fasse preuve d’une si grossière mauvaise foi en instrumentalisant des chiffres pour mieux justifier ses choix absurdes et incohérents de politique internationale au moyen Orient…

Incohérence de la politique internationale de la France au moyen orient

Comment peut-on comprendre l’attitude de la France, dont l’incohérence rend illisible sa politique au Moyen Orient. HOLLANDE, plus encore que son prédécesseur, aligne sa politique extérieure sur celle des USA, n’hésitant pas à tancer l’Iran, avec lequel il est prêt à en découdre à cause du Nucléaire, alors que John KERRY vient de reconnaître devant le Sénat américain le rôle positif de l’Iran qui soutient Bachard AL-ASSAD et le Hezbollah dans le combat contre l’État islamique. Comment peut-on vouloir éliminer Bachard AL-ASSAD et vendre des Rafales à l’Égypte, sans savoir que son gouvernement soutient le Président Syrien ? L’actuel président, le maréchal SISSI s’était déjà rendu à Damas en août 2013 en tant que ministre de la défense. Il est ensuite devenu le premier acheteur du Rafale.

De nombreux pays occidentaux ont maintenu leur ambassade à Damas et assurent le dialogue avec les autorités syriennes. Contrairement à SARKOZY, François FILLON semble même disposé à s’y rendre. John Kerry reconnaît le rôle positif de l’Iran qui soutient ASSAD et OBAMA n’exclut pas de reconsidérer sa politique à l’égard de la Syrie, Bien que l’on puisse en douter, la Turquie et les USA viennent de signer un accord de coopération pour l’envoi de matériel militaire, le recrutement et l’entraînement de « musulmans modérés rebelles Syriens » en vue de lutter à la fois contre l’EI et contre Bachar AL-ASSAD. Ce qui est le meilleur moyen de laisser l’EI faire ce qu’il veut en Syrie et qui va conforter HOLLANDE et son Ministre FABIUS, lorsqu’ils ne cessent de déclarer qu’ils « placent au même niveau Bachard AL- ASSAD et les djihadistes, égorgeurs de DECH » … Autrement dit, pour le Président Français et son Ministre des affaires étrangères, Bachard AL-ASSAD est aussi, voire plus dangereux que les Djihadistes qui sèment un climat de terreur partout où ils sévissent, en détruisant et égorgeant au couteau !!!

Comme le rappelle le Député UMP Jacques MYARD à son retour de Damas : (http://www.comite-valmy.org/spip.php?article5653) « La France doit urgemment changer de politique en Syrie. Certains experts dénoncent l’incohérence de la France dans la lutte contre les terroristes. Nous luttons contre eux au Sahel, au Mali, au Nord Nigéria, en Irak, mais nous avons une politique confuse et brouillée en Syrie ». Et de souligner qu’à l’Assemblée Nationale, « Alain MARSAUD a montré aux députés des fusils Famas, livrés à l’opposition dite modérée et qui se sont retrouvés dans les mains d’Al Nosra ». Il précise également : « Tous nos interlocuteurs, au-delà du cercle gouvernemental, ont dénoncé le double langage et la complicité de l’Arabie Saoudite, du Qatar et de la Turquie, ce dernier pays commerce avec Daech et lui permet ainsi d’avoir des subsides financiers importants ».

L’attitude de HOLLANDE, VALLS et FABIUS est irresponsable. Si le régime de Bachard Al-ASSAD venait à s’écrouler, qu’en serait-il et qu’adviendrait-il ?

Considérer le Président Syrien de la même manière que les criminels Djihadistes de Daech, Al-Quaïda est scandaleux, inadmissible et irresponsable, car c’est envoyer un message subliminal d’encouragement aux jeunes esprits fragiles de notre pays qui veulent rejoindre le « Djihad » en Syrie. Mais enfin, qui menace les chrétiens qui nous sont proches ? Bachard AL-ASSAD qui les protège ou les dijihadistes de l’État islamique qui les décapite ? Qui torture, crucifie ou enterre vivant des enfants, Bachard AL-ASSAD ou les dijhadistes de Daech ? Qui n’a aucun respect pour la culture et la civilisation, brûle 8000 livres rares et détruit des sculptures pré- Islamiques au musée de Mossoul en Irak : Bachard AL-ASSAD ou les Djihadites de l’EI qui justifient ce crime culturel en s’adressant aux musulmans : « Fidèles musulmans, ces sculptures derrière moi sont des idoles pour les peuples d’autrefois qui les adoraient au lieu d’adorer Dieu »… Hallucinant !! À force de se contorsionner entre Tel Aviv, où NETANHYAOU ordonne, HOLLANDE exécute, Riad, Doha et les USA, non seulement le gouvernement Français n’a plus aucune aura sur la scène internationale, mais il affaiblit et ridiculise notre pays.

A l’instar de son prédécesseur qui a intégré la France à l’OTAN, HOLLANDE s’est volontairement pris dans le piège Américain. Il ne faut pas oublier que les Américains veulent imposer et maintenir leur leadership mondial, alors qu’ils ont trois concurrents économiques qui leur posent problème, la Chine, l’Europe et la Russie. S’ils peuvent se servir de l’Ukraine pour que Européens et Russes qui sont les maillions faibles par rapport à la Chine s’affrontent et qu’au Sud de la méditerranée un ceinture Islamique menace la stabilité des pays Européens, Ils se trouvent dans un rapport de force plus favorable pour discuter, négocier et conclure des accords avec « l’empire du milieux »… N’oublions pas qu’à l’origine, les organisations Islamiques avec un certain Ben LADEN d’Al-Quaïda sont une création Américaine. Mais, tel le monstre de Frankenstein qu’ils ont enfanté avec le Qatar et l’Arabie Saoudite (pourtant membres de la coalition !), en formant et en finançant les Djihadistes, il s’est retourné contre ses maîtres. Problème, les USA et leurs alliés refusent toujours d’intégrer le gouvernement légitime et légal Syrien de Bachard AL- ASSAD dans le dispositif de lutte et d’éradication du cancer Djihadiste. Quand à faire croire que l’on éradiquera le Djiadisme de l’E.I. en Syrie seulement par des drones ou des frappes aériennes de missiles sans troupes au sol et sans le concours de l’armée Syrienne, là encore on serait en plein délire de déni de logique militaire, s’il ne s’agissait pas d’une stratégie délibérée…Pour le plus grand plaisir de l’industrie de l’armement et ses annexes…

Avec la chute du régime de Bachard AL-ASSAD, La Syrie se trouverait dans une situation semblable à l’Irak de l’Après SADDAM et à la Libye de l’après KADHAFI, voire pire. Autrement dit une poudrière et un paysage dans un chaos généralisé, avec un véritable génocide des populations Chrétiennes, Alaouites et d’autres minorités cultuelles qui font aujourd’hui l’objet d’une « fatwa » lancée par l’EI et Al Nosra qui sont sunnite.

Dans ce conflit, fort heureusement, le gouvernement syrien bénéficie toutefois de soutiens et pas des moindre. Contrairement aux régimes de Ben Ali, Sadam Hussein et de Kadhafi, le pouvoir Syrien possède en la Russie un allié de poids, sans parler de la Chine, de l’Iran et du Hezbollah qui n’acceptent , en aucun cas, voir les USA étendre encore davantage leur influence aux Proche et Moyen Orient. La chute de Bechar Al ASSAD constituerait un déséquilibre dans les influences entre Européens, Américains et Russes et un échec pour POUTINE, pour qui la Syrie est une fenêtre obligée de la Russie sur la Méditerranée.

Plutôt que « blâmer » les quatre parlementaires, VALLS et HOLLANDE seraient mieux inspirés de réfléchir et de rectifier la trajectoire « zigzagante » de la politique Internationale

Alors que nous avons pourtant sous les yeux l’imbécile et dramatique exemple de la Libye, avec l’élimination de KADHAFI et les conséquences que cela a engendré et engendrera encore… Regardons également les résultats de l’intervention américaine en Irak. Je ne suis pas certain que les Libyens et les Irakiens y aient globalement gagné au change. Au moins ces pays étaient tenus, alors qu’ils sont maintenant à feu et à sang et le seront assurément pour très longtemps encore… HOLLANDE veut rééditer la même situation avec la Syrie…

Lorsque le premier ministre, Manuel VALLS, blâme « avec la plus grande fermeté » l’initiative de ces élus, dont Jacques MYARD (UMP) et Gérard BAPT (PS), qui ont « commis une faute morale ». « Ils n’ont pas rencontré n’importe qui (…), ils ont rencontré un boucher », a-t-il ajouté. « Les parlementaires peuvent se déplacer, mais moi je veux condamner avec la plus grande vigueur cette initiative ; il ne s’agit pas seulement d’un dialogue, il s’agit-là d’un geste qui ne les honore pas. » Si quelqu’un doit être « blâmé » c’est bien Manuel VALLS qui est en train de vouloir reproduire avec la Syrie les mêmes erreurs que d’autres de « ses amis » ont commis avec la Libye et l’Irak, ce qui ne l’honore vraiment pas.

Comme le souligne Jacques MYARD « La politique d’aveuglement et d’autisme va dans le mur et ce n’est pas acceptable », expliquant que, selon lui, « il n’y aura pas de règlement militaire au conflit syrien, ce sera un règlement politique et « Bachar AL-ASSAD en sera partie prenante ».

Au PS, Les « roquets » de VALLS ne sont pas en reste

Le premier secrétaire du Parti socialiste, Jean-Christophe CAMBADELIS, a ajouté que M. BAPT « sera déféré devant la haute autorité du Parti socialiste », en vue de possibles sanctions, « pouvant aller jusqu’à l’exclusion du PS ». Une proposition soutenue par Claude BARTOLONE , qui a précisé que « ce déplacement n’engageait en rien l’Assemblée nationale », dont il est président, et qui a condamné l’initiative, ajoutant « qu’aucun scénario de stabilité et de paix ne passait par le maintien de Bachar Al-ASSAD ». Là, on est dans le délire ! Avant de faire ce type de déclaration, Mr. BARTOLONE aurait du prêter un peu d’attention à ce que dit l’un des Membres de cette délégation non officielle, le sénateur mayennais François ZOCCHETTO qui justifie la poignée de main avec Bachar Al-ASSAD par la montée en puissance de l’Etat islamique « Il faut prendre en compte le développement du terrorisme en Syrie, en Irak, le fait que Daech s’installe maintenant au Liban et que le terrorisme frappe jusque dans nos pays. On ne peut pas rester sur le statu quo face à une organisation terroriste qui dispose de moyens considérables ». Il est évident qu’avec le départ de Bachar AL-ASSAD, la Syrie éclatera, car il est le seul à pouvoir maintenir l’unité de l’armée, le Liban sera balayé, le chaos s’installera sur tout le Proche et Moyen Orient.

Le cas du Député Gérard BAPT. La sanction sévère annoncée par le PS est-elle motivée par le voyage à Damas ou cache telle autre chose ?

Dans le cadre de sa mission parlementaire, Gérard BAPT est Président du groupe d’amitié France-Syrie, Vice Président du groupe d’amitié France-Liban, France-Iran, France-Oman, France-Macédoine et à ce titre il est normal qu’il se déplace dans ces pays pour y tisser des liens d’amitiés… On peut toutefois s’interroger du comportement des dirigeants PS, particulièrement sévère à son égard et se poser la question : Est-ce à cause, seulement, de son voyage à Damas ?… Mr. BAPT, en sa qualité de médecin et de Député a été, en liaison avec le Dr. Irène FRACHON, à l’origine de la dénonciation du scandale du « Médiator », il n’est donc pas l’ami du puissant lobby de l’industrie du médicament, « si on peut lui régler son compte » cela ne leur rendrait-il pas service ?… Elu député depuis 1997, il est bien installé dans sa circonscription de Haute -Garone et ne semblait pas être touché par la prochaine apocalypse électorale que va vivre le PS.

Pour conclure, la politique Internationale du Gouvernement Français, sans aura et incohérente, m’inspire de paraphraser PASCAL par ces quelques mots : la politique a ses raisons que la raison ne saurait avoir. Il est vrai que le Moyen-Orient est, selon Pascale SOURISSE, Directrice Générale en charge du Développement International du Groupe d’armement THALES : « la zone la plus importante en termes de contrats » et d’indiquer : « Elle représente presque la moitié de nos prises de commandes en 2014. Notre enjeu n’est pas de pénétrer de nouveaux pays mais de croître dans ceux ou nos sommes. Il est vrai que certains pays émergents rencontrent des difficultés sur le plan financier. Mais ce tassement de la croissance doit être mis en perspective. Quand la croissance de la Chine baisse de 10 à 7%, les volumes dont on parle restent gigantesques. Les capacités d’investissements y demeurent extrêmement fortes. Dans tous ces pays, au-delà de la nécessité ou non de réaliser des offsets, nos clients souhaitent avoir une relation long terme avec nous, que nous répondions à leurs objectifs de développement économique. Nous essayons d’intégrer ces règles dans une politique plus vaste de développement des activités locales ». http://www.usinenouvelle.com/editorial/le-moyen-orient-est-la-zone-la-plus-importante-pour-thales-en-termes-de-contrats-selon-pascale-sourisse.N316259

Moralité : Moins vite on éradiquera le cancer Djihadiste au moyen Orient, plus de crimes odieux il commettra, mieux les affaires militaires et économique de la France se porteront et donc plus de « Croissance », moins de chômeurs il y aura, pense t-on à l’Elysée… Plus de bénéfices pour THALES … Ainsi va la politique du « philosophe guerrier » François HOLLANDE dans le meilleur des mondes, selon THALES »…