Aller à…
RSS Feed

Plus de 19 familles palestiniennes vivent dans des grottes pour échapper à l’oppression d’Israël


Nouvel article sur Le Cri des Peuples

par lecridespeuples

Source : Middle East Monitor, les 2 et 31 décembre 2019

Traduction : lecridespeuples.fr

Les Palestiniens du quartier Al-Harika à Hébron sont soumis à des attaques répétées de colons et de soldats israéliens, a rapporté l’ONG des droits de l’homme israélienne B’Tselem, qui a publié les détails de cinq attaques documentées de ce type qui ont eu lieu de juillet à novembre 2019.

Al-Harika se trouve dans la partie sud du centre-ville d’Hébron et abrite 3 000 Palestiniens. Depuis 1972, la colonie de Kiryat Arba, qui compte maintenant 7 000 habitants, est située à côté du quartier.

Selon B’Tselem, « la proximité de la colonie signifie que les habitants d’Al-Harika sont constamment harcelés par les colons, qui sont protégés par l’armée. »

« Les attaques comprennent des violences verbales, des jets de pierres et d’autres formes d’agression physique, et s’intensifient le week-end et les jours fériés juifs », a ajouté B’Tselem.

Outre les jets de pierres de routine par les colons, les habitants d’Al-Harika « subissent des raids militaires dans le quartier presque tous les jours », avec des soldats qui utilisent des grenades assourdissantes et des grenades lacrymogènes.

Lors d’un incident survenu le 4 novembre, documenté par B’Tselem, des soldats sont entrés dans un complexe familial palestinien le 4 novembre, prétendant être « à la recherche de lanceurs de pierres ».

Après s’être disputés avec un résident, les soldats ont lancé une grenade paralysante, puis sont partis du complexe, en lançant une autre grenade paralysante et une cartouche de gaz lacrymogène.

Le 3 novembre, des soldats ont été capturés sur vidéo en train de conduire un enfant palestinien de 13 ans dans le quartier, les yeux bandés. Ce faisant, les soldats « ont lancé des grenades assourdissantes et des grenades lacrymogènes sur les maisons du quartier ».

On peut voir un agent agiter une cartouche de gaz lacrymogène en disant à l’un des résidents : « Cela va être à l’intérieur de votre maison dans quelques minutes, d’accord. Une minute et j’y suis. Cinq minutes et c’est chez vous. Faites entrer les enfants, ce serait dommage… »

Selon B’Tselem, de tels cas, et bien d’autres, « illustrent à quel point la vie des Palestiniens vivant à al-Harika est devenue fragile, exposée et imprévisible ».

« La politique d’Israël dans cette zone crée des conditions de vie exaspérantes et impossibles pour les résidents locaux, qui se manifestent par la violence des forces de sécurité et des colons, avec le soutien des autorités israéliennes. Cela conduit les Palestiniens à abandonner les maisons et les entreprises du quartier. »

***

Plus de 19 familles palestiniennes se sont réfugiées dans des grottes du village d’Al-Mufqara près d’Hébron pour échapper à l’agression israélienne.

Mohammed Hassan, 50 ans, a déclaré qu’il avait emménagé dans la grotte l’année dernière avec sept membres de sa famille après que les forces d’occupation israéliennes ont démoli leur maison.

Hassan a expliqué que les autorités d’occupation israéliennes continuent d’imposer des restrictions aux Palestiniens afin de les expulser de leurs maisons et de saisir leurs terres pour permettre aux colons de les occuper.

Au total, environ 100 Palestiniens vivant dans des grottes n’ont pas accès à l’eau, à l’électricité, aux écoles et aux routes. Ils dépendent de l’eau de pluie et récoltent leur propre nourriture, et beaucoup travaillent comme bergers.

Ces dernières années, l’Union européenne a fourni aux résidents des logements semi-permanents en tôle ondulée et des panneaux solaires pour produire de l’électricité. Cependant, Israël a à plusieurs reprises démoli les maisons et confisqué les générateurs d’électricité.

Pour soutenir ce travail censuré en permanence et ne manquer aucune publication, partagez cet article et abonnez-vous à la Newsletter.

lecridespeuples | 2 janvier 2020 à 18 h 06 min | Catégories : LE CRI DES PEUPLES | URL : https://wp.me/pb3JpA-19I

About Ginette Hess Skandrani

écologiste, membre co-fondatrice des verts, anti-colonialiste et solidaire des peuples opprimés du monde arabe, dont les Palestiniens et d'Afrique.