Aller à…
RSS Feed

Pour vendre des armes à l’Arabie Saoudite, F. Hollande sabote une possible accord américano-iranien


Par Atlasaltern – Publié dans : Amérique latine-Caraïbes – Communauté : Géopolitique

Lundi 11 novembre 2013

Pour vendre des armes à l’Arabie Saoudite, F. Hollande sabote une possible accord américano-iranien

Au milieu de rumeurs véhiculées par son ministre Laurent Fabius d’une attaque imminente d’Israël sur l’Iran, et à huit jours de son voyage à Tel-Aviv, le président français François Hollande a profité de l’occasion pour saboter les pourparlers entre l’Iran et le groupe P5+1 (Etats-Unis, France, Royaume-Uni, Russie, Chine et Allemagne) afin de pouvoir vendre des armes au gouvernement saoudien .

Lors de trois jours d’intenses négociations à Genève , les Français à plusieurs reprises exposé publiquement les points de blocage et le manque de garanties dans l’accord intérimaire en préparation pour compromettre cet accord la semaine dernière.
hollande.jpg

Cette initative a valu à la France le triste privilège de recevoir les félicitations du sénateur républicain belliciste John McCain. « Vive la France », s’est écrié, en français dans le texte, le sénateur sur son compte Twitter. « La France a eu le courage d’empêcher un mauvais accord sur le nucléaire iranien », a-t-il déclaré (Agences).
Le prince Bandar-ben-Sultan-ben Abdoulaziz, responsable des services secrets saoudiens, quant à lui n’a pas hésité à confier à un diplomate occidental qu’il envisage de remettre en cause sviceon partenariat stratégique avec les Etats-Unis depuis leur refus de bombarder la Syrie, et de s’engager plutôt dans une alliance avec la Jordanie et la France. En attendant, elle refuse d’occuper son poste au Conseil de Sécurité des Nations-Unies. Selon des sources iraniennes, Bandar aurait rencontré les services du Mossad israélien à Aqaba en Jordanie, scellant ainsi son alliance avec Israël mais suscitant des désaveux dans la famille royale (information à prendre avec prudence car non confirmée par d’autres sources)
saoudi.jpg

L’agence russe Ria Novosti rappelle que « Le conflit avec l’Arabie saoudite pourrait marquer une grave défaite géopolitique de la Maison blanche. Car ce pays abrite la plus grande base américaine du Golfe et joue un rôle clé dans la sécurité énergétique de l’Amérique en empêchant l’effondrement des cours pétroliers mondiaux. De plus, la majeure partie des actifs saoudiens – pour le montant astronomique de 690 milliards de dollars – est libellée en titres de valeur américains. »
F. Delorca